Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 15:32

Les pulps constituent donc de la littérature de gare, une sorte de roman fort mal considérée
qui offrit, pour ses meilleures prestations, d’excellents moments de lecture pour
les amateurs, mais aussi de prodigieuses lucarnes ouvertes vers l’imaginaire ou le futur.
Mais comment appréhender ce bouillon de culture populaire qui a produits tant et tant de
concepts que les médias du divertissement explorent encore actuellement ? 

Le pulp ou le dime novel serait l’équivalent de nos romans de gare, pas chers et facile d’accès, qui ont fait les beaux jours des années 50 et 60 en France. Il s’agit d’ouvrages ayant attrait à la culture populaire, c’est à dire constamment dénigré par la critique officielle, mais qui avait pour objet essentiel de faire passer un bon moment à son lecteur par son efficacité.
big-book-pulp.jpg

Aux USA, les pulps étaient donc plus précoces qu’en France, mais surtout ilspulps-Sf.jpg proposaient maints et maints domaines ou variétés. Ainsi on avait l’équivalent du héros populaire où le lectorat masculin pouvait vaguement s’identifier tel Conan, Tarzan ou Zorro.

Il y avait bien sur les pulps d’aventures exotiques, avec ces Sheena reine de la jungle et Doc Savage, puis les pulps avec les justiciers comme the Spider ou les histoires policières, entre beaucoup d’autres choses !

Mais à mon sens le principal apport demeure les pulps de SF qui ont littéralement défraîchi le domaine de la Sf. Ainsi les cités futuristes, les voyages temporels, les clones, les envahisseurs extra-terrestres furent légion dans ces récits simples et haletants !

Ils ont conditionné, ou plutôt permis à des lecteurs d’appréhender ces perspectives pour susciter chez eux une représentation du futur. Aussi, le cinéma et le comics surent prendre le relais des pulps pour poursuivre et rationaliser cette essence de l’imaginaire. Même si Fritz Lang a proposé un film comme Métropolis où ces thèmes étaient déjà présents, je subodore que les médias successifs ont puisé leur inspiration de ce lointain parent. Cette influence s’est poursuivit dans les comics, les sérails, les films et les séries télé ! Cela forme une chaîne d’influence qui s’est poursuivit jusque maintenant.

Notons que jusqu’ à la première explosion nommée Star Wars, le grand public se représentait fort mal la Sf et que son acceptation a été facilité par ce film…

Comme expliqué un peu plus bas, il s’agit ici d’un rapide survol des pulps, à peine une rapide présentation. Pour tout savoir, je vous renvoie à une autorité en la matière, Francis Saint Martin, qui a écrit un ouvrage passionnant sur le sujet.
undefined

Pour les néophytes, Francis Saint Martin sait mieux que personne nous emmener dans le passé pour nous raconter avec talent ces aventures de l’édition. Il n’a pas de pareil pour pour nous captiver et on a l’impression de se retrouver avec les acteurs de cette époque.

Je vous recommande vivement de vous procurez cet ouvrage qui aurait mérité une bien meilleur promotion mais qui est captivant de par sa qualité.

En outre, je vous recommande un excellent article sur superpouvoir qui mérite votre plus haute attention, et qui explore les pulps sous l’angle de Doc Savage  que vous pouvez lire ici!

Cet article est bien meilleur que le court résumé que vous venez de lire !

Ainsi, les pulps a eu une influence primordiale pour la Sf telle que nous la connaissons aujourd’hui. C’est à la fois un legs majeur mais surtout une bien belle épopée qui mérite au moins d’être connue de tous ! Mais je rappelle encore une fois que les pulps étaient riches d’une variété incroyable puisque un bien bel hommage leur a été rendu avec certaine palme d’or de Quentin Tarentino !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien AYALA
commenter cet article

commentaires