Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 08:00

 

Voilà une firme qui reste relativement peu connue du lectorat français, même s’il a pu lire quelques uns de ses titres il y a plus de trente ans. Il convenait donc de présenter rapidement cet éditeur et de lui redonner son importance en racontant brièvement son histoire.

 

Gold Key naquit en 1962. Elle se positionne donc dans le domaine mainstream, c’est à dire plus que le comics du super-héros qui est important, certes, mais qui ne touche pas un public si large. Il s’agit de celui des kids, à qui les parents achètent ou abonnent sans méfiance aucune leurs bambins à ces publications au contenu sain. Ai Gold key touche le jackpot, c’est à dire les licences de Walt Disney qui sont formidablement bien intégrées dans la société américaine par le biais de la télévision, du cinéma puis des parcs de jeux. Il s’agit d’une manne, de produits qui se vendent tout seul car les kids ne sont finalement pas exigeant en terme de qualité, qu’elle soi présente ou absente, et les créneaux sont multiples : Oncle Scrudge, Donald, ses neveux, Mickey, son entourage…Ce sont donc des tirages de millions d’exemplaire pour les leader de ces gammes, et même si Gold key reverse une partie de son chiffre d’affaires à la firme de l’oncle Walt, la situation est prometteuse.

 
D’ailleurs, Gold key adopte la même stratégie avec un poids lourds du petit écran aux productions parfois laborieuses mais qui sont terriblement populaires aux USA : Hanna & Barbera. Leurs multiples héros se succèdent à l’écran, le studio est très productif, mais aussi dans les kiosques. Momo et Ursul, l’ours Yogi, le crocodile, ainsi que Hong kong fou fou sont des succès éphémeres, moindres que les Walt Disney, mais ils se vendent bien. Toutefois, l’age d’or des Hanna & Barbera se situe dans les décennies 60’ et 70.

La situation est similaire avec les adaptations de la Warner. Rappelons que cette firme, aujourd’hui une grosse majeure a construit son succès avec les films de Rintintin ! Ce chien aux aventures candides a permis de faire des recettes mais surtout de bénéficier de salles et même de faire des ventes à l’internationnal. D’ailleurs, les cartoons de Bugs Bunny et Daffy Duck puis consorts (Road Runner) sont également des succès aux cinémas, en tant que programmes courts avent les films et les documentaires ou actualités, mais aussi en comics !

 

Gold keyest championne en ce qui concerne la publication des comics adaptés de la télévision que ce soit Star Trek, Bonanza, voyage au fond des mers, Buck Rogers, les Monstres, Chapeau melon et bottes de cuir ou même des adaptations ponctuelles comme King Kong ou le yellow submarine des Beetles. Beaucoup de nos chers artistes ont commencé dans cette firme, notamment Len Wein. Gold key a loué les droits des héros de Lee Falks (le Fantôme, Mandrake) et aussi Flash Gordon.

 

Enfin, en ce qui concerne la création interne, Gold key bénéficie de personnages fort sympathiques qui vous sont peut-être connus : Magnus, Solar et Turok ! Il s’agit de personnages à tendance super-héroïque mais avec chacune leurs spécificités et leur potentiel. Magnus l’anti-robot est la création du très grand Russ Manning, un génie du trait clair et puissant. Magnus conserve à la fois le pouvoir évocateur des meilleurs strips (comme Flash Gordon) pour ce qui est des voyages et des univers fabuleux. Mais il est aussi très orienté action. Il s’agit d’une belle réussite, qui fit égale avec Spider-man pour les meilleures ventes des débuts des années 60’ !

Solar, l’homme de l’atom demeure plus orienté super-héros matiné avec le nucléaire (responsable de la création de bon nombre de super-héros et de monstres au cinéma). Il s’agit d’un personnage de savant irradié qui lutte contre un espion ennemi. Une publication très intéressante qui ne ressemble pas à ses consœurs des autres maisons d’édition.

 

Enfin, Turok rend justice à un peuple trop souvent oublié aux USA, les indiens. Combien d’acteurs indiens connaissons-nous à Hollywood ? C’est vraiment triste… Turok est un guerrier qui vit des aventures assez trépidantes. Toutefois,, ses aventures ne m’ont pas convaincu. Elles ont été publiées dans les éditions du rempart il y a trente ans en France, comme Magnus. Solar, lui, était publié par Sagédition.

Mais Gold key connaît deux problèmes.
Les firmes Disney et Warner vont exploiter chacune leurs personnages en produits dérivées, ce qui les obligent à se passer de Gold key. Le chiffre d’affaires de l’éditeur va se réduire, mais les licences suivantes (des séries télé) seront moins prestigieuses. Le ralentissement de la publication des années 70’ va porter un coup difficile à Gold key. La firme va bien essayer réagir, notamment en distribuant ses comics par de nouveaux réseaux, mais ce sera bel et bien un échec. D’ailleurs, les adaptations des séries télé seront moins nombreuses, voire s’arrêter.

Gold key a mal anticipé le marché, elle n’avait pas de personnages majeurs qui lui appartenaient en propre. Et son effondrement s’est produit dans les années 80’, plus précisément en 1984. Dommage pour un éditeur majeur, que l’on estime numéro deux dans ses meilleures années et dont on trouva pas mal de ses publications en France avec Sagédition ou les éditions du rempart ! Il est à souligner un fait qui demeure à prendre en compte pour bien comprendre le marché local : les super-héros ne sont qu'un infime élément de la firme, presque une exception !  Mais ironiquement, ces super-héros firent un retour remarqué grâce aux compétences d’un certain Jim Shooter.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien AYALA
commenter cet article

commentaires