Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 08:00

Puisque Frank Frazetta nous a quitté ce 9 mai 2010, je me devais au moins de relater cet événement qui concerne l'un des tous meilleurs artistes du XXème siècle.

 L'art de Frank Frazetta était si accompli que chacun de ses tableaux était une invitation à la féérie que l'on pouvait admirer, encore et encore.

Je vous propose donc, cette semaine seulement, une série de 5 articles qui retracent le parcours de F.Frazetta. Il s'agit cependant d'une réédition car ils ont été publiés en 2008...

 

1ère partie :

 

Frank est né le 9 février 1928 à New-York, à Brooklyn. Il eut le type d’enfance typique des enfants new-yorkais tel que l’a dépeint Will Eisner dans ces chroniques de la vie d’alors.

Frank demeure quelque peu agité, il a de vraies dispositions sportives et il a une nature quelque peu bagarreuse.

 

Son premier souvenir clair de dessin demeure un paysage qu’il a vendu pour 1 cent à sa grand-mère, ce qu’il l’a fortement motivé ! Frank lisait les meilleurs daily strips de son époque, notamment le fameux Terry & the Piratt de Milton Caniff, qui a marqué toute une génération et suscité à propos quelques vocations. Ainsi, le jeune Frank crée lui-même son propre strips à l’âge de 6 ans ! Qui dit mieux ?

D’ailleurs, ses bandes dessinées et coloriés aux crayons constituaient déjà des monnaies d’échanges pour les sœurs de Franck afin de se procurer d’autres comics ! Lui-même faisait invariablement les dessins de Noël pour l’école, qui rencontraient un grand succès. Il a fréquenté une école d’art mais son professeur mourut trop tôt. Une chance gâchée…

Frank travailla pour National comics, le premier nom de DC comics,où il fit quelques comics dont the Shining Knight mais il réalisa lui-même son propre comics, ce qui restera une expérience isolée, sur Thun’da. Thun’da demeure un une sorte de Tarzan, qui l’impressionna beaucoup. Il fit une seconde bande nommée Johnny Comet, qui se déroule dans les univers des courses de voitures. Il s’agit d’expériences qui furent assez éphémères, Frank Frazetta faisant feu de tous bois. Sa plus grande période fut une « collaboration » avec le grand artiste américain Al Capp sur Li'l Abner, qui demeure une référence et une icône aux USA. 

Al Capp demeure un des rois des daily Strips mais, comme par exemple Bob Kane, il a largement recours à un studio d’artistes bien qu’il signe invariablement de son nom.

 

 Frazetta demeure bien payé, mais surtout il expédiait le travail qui demandait normalement une cinq jours à un artiste normal, en une seule pour lui !

 Aussi il en profitait pour aller faire ce qu’il voulait le reste de la semaine ! Quand Al Cap voulut réduire son salaire de 50%, Frank claqua la porte. Il mit un certain temps à retrouver du travail car Al Cap le fit mettre sur une liste noire ! Dur revers pour Frank, mais le destin l'aida.

 

Frank se mit donc à commencer à produire de superbes couvertures pour les romans de poches. Les couvertures ont un rôle crucial pour la vente de romans. Ils doivent captiver le regard du lecteur, stimuler une petite lumière dans le coin de sa tête, et éventuellement le décider de son achat. Il s’agit d’un grand art, qui demeure connexe à l’industrie du cinéma (même si cette dernière néglige totalement cette vertu depuis quelques années).

 

Donc Frank se fit remarquer par les couvertures des romans de Tarzan, personnage que justement Frank affectionne. Il travaille également pour Warren, l’éditeur de Creepy et de Vampirella, pour lequel il réalise de splendides couvertures qui firent la renommée de la firme.

  

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien AYALA
commenter cet article

commentaires

swamps 12/05/2010 23:13


salut à toi!
les gands esprits se rencontrent, je vient de terminer un article sur frazetta!
les tiens sont bien détaillés et illustés, j'attends la suite .........