Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 08:00

2ème partie

 

Un aparté pour décrire le style de Frank Frazetta qui contribue à sa renommée : il sait tout faire !

 En effet il excelle dans une fort large variété de styles que ce soit le dessin comique, que le dessin réaliste aux exigences anatomiques certaines, comme les Conan en passant par la retranscription de vision abouties d’univers ou de planètes que seuls les héros de romans ou de Sf ont foulé.

Une peinture réussie de Frank Frazetta nous permet de contempler, si ce n’est d’appréhender, des visions célestes qui paraissent à la fois crédibles et dont la puissance subjugue le lecteur devenu admirateur. 

 

 

Certes, il n’est pas le seul à pouvoir exercer dans ce type d’œuvre, les illustrateurs doués ont toujours existé, mais c’est lui que l’on porte au pinacle.

Ce qui demeure également notable dans ses œuvres relatives à la féerie, dont la Sf, demeure l’environnement des héros, les quelques bizarreries chromatiques qui rendent l’atmosphère si irréelle et splendide à la fois.

 

 

Il s’agit incontestablement de l’élément de fond qui démultiplie l’attrait qu’exerce l’œuvre dans son entier, et qui incite notre esprit à le scruter encore et encore, afin de capturer l’essence de cette féerie.

 A partir de ce postulat, on peut noter que c’est Frank Frazetta qui impose de fait sa propre influence aux autres illustrateurs, comme le pourtant très doué Sciotti.

 

Sciotti a réalisé tant d’affiches absolument merveilleuses pour le cinéma de genre italien. Ses œuvres donnent tant et tant à des films souvent indigents : ils permettent aux producteurs de lever des fonds, puis ils engagent les spectateurs à rentrer dans les salles pour venir voir « les œuvres » en question. Enfin, ils renouvellent cet attrait jusqu’aux boîtiers des K7 vidéos pour finalement venir se loger dans un coin de notre esprit.

 

                      (une affiche de Sciotti qui s'inspîre du style du maître)

 

Ainsi, Franck Frazetta demeure la star de l’illustration, celui dont le talent, qui agite l’imaginaire logé dans son esprit et qui stimule ses doigts d’or, lui permet de bien vivre, de sortir du cadre d’illustrateur reconnu et courtisé pour être courtisé un peu partout dont l'industrie du cinéma.

 

 

Le hasard veut que ce soit le grand Clint Eastwood qui décroche son téléphone pour lui demander une réalisation pour le film l’épreuve de force. Frazetta rigole à ce qu’il croit être une bonne blague puis raccroche, mais au second appel, il se rend compte de son erreur !

 

 

 

Les deux hommes ont quelque chose en commun, ils ont à peu prés le même physique et sont issu de la même époque sinon de la même classe sociale. Il y a une troublante similitude entre eux et ils se sont sûrement bien entendus.

 

Cette affiche lui est payée 20.000 $ et c’est Clint qui a indiqué à Frank Frazetta d’après son œuvre « dark kingdom ». Et l’industrie et sa femme lui réservent encore quelques excellentes surprises…

Note : Je vous renvoie à la
chronique de mon estimé confrère Mallox si vous avez la curiosité de voir le résultat "live" d'Iron Master la guerre du fer ! Certes, l'affiche demeure sublime et le film ne peut retranscrire une telle folie, mais il s'agit à mon sens d'un film sympathique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien AYALA
commenter cet article

commentaires

Bastien 13/05/2010 19:17


Bonsoir Mister Swamp !

Oui, la mort de Frank Frazetta est une belle page qui se tourne sur une des plus longues et plus riches carrières artistiques de fantasy du siècle dernier.

J'ai vu que toi-aussi tu as fait un article, et j'encourage les lecteurs à aller le lire, sachant qu'il est toujours très intéressant de comparer les informations, varrier les sources et de voir
d'autres très belles illustrations !

J'ai également remarqué ton annonce pour le prochain comics du grand Neal Adams, qui est pour moi LE maïtre !