Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 08:00

En 1965, une firme mineure de l’édition, Tower publications, voulait se lancer dans un secteur déjà bien occupé, mais revitalisé par un nouvel acteur qui fait sensation, Marvel comics, de même que les créations de Dc comics qui se portaient encore bien. Il fut décidé d’une ligne budgétaire pour 3 types* de publications. On recruta des talents, dont un fameux, et il fallut lancer ces T.H.U.N.D.E.R agents à la conquête des kids. L’aventure ne fut pas probante, au moins sur le plan des ventes, mais les Thunder agents constituent une aventure intéressante qu’il convient de vous présenter. 

 

Tower publications créa donc une division comics qui devait conquérir de front 3 marchés, celui des illustrés de guerre, investir le créneau des Archie comics (cultes aux USA, confidentiel chez nous) et nos fameux super-héros. Pour ce dernier domaine, on revint aux vieilles méthodes d’avant guerre, c’est à dire que l’on confie à un studio prestataire de services le soin d’élaborer, de mettre en pages et d’assurer le contenu des comics.

Wally Wood a déjà à l’époque une grande carrière et il a participé aux grandes heures du comics, que ce soit dans le studio de Iger/Eisner (avec le Spirit dans l’espace en 1952), l’aventure de Ec comics (peut-être aurait-il dû rester), un bref passage chez Marvel comics, puis vint celle belle commande.  

Elle consiste à créer à partir de zéro des comics, tout en se différenciant suffisamment des cheptels concurrents, mais en reprenant quand même l’ambiance, les codes et l'essence d'un genre, pour ne pas trop désorienter le lecteur. Le thème des  Thunder agents demeure simple, et dans l’air du temps. Il s’agit de héros qui travaillent pour l’ONU à qui on donne des équipements qui confèrent des super-pouvoirs mais, subtilité qui génère un ressort scénaristique intéressant, une faiblesse intrassèque. Tous les Thunder agents ont un pouvoir qui ne peut dépasser une certaine limite. 

Les deux exemples les plus marquants demeure Dynamo. Le Superman maison qui porte une ceinture qui lui confère force et invulnérabilité pendant un délai très court. Si tôt cette durée dépassée, rien ne le protège. Noman demeure également très intéressant, la réussite des Thunder agents. Il s’agit d’un vieux savant dont l’esprit se trouve dans une machine, qui en commandent d’autres coûtant très cher, et doté d’une cape d’invisibilité. Un corps de Noman peut être détruit lors d’une mission, et un autre viendra le remplacer. Mais les supérieurs des Thunder agents lui reprochent constamment la moindre perte d’un corps de Noman, qui coûte une fortune ! Noman demeure le prototype des héros androïdes, le précurseur en somme, tels que Vision ou Red Tornado. Enfin, il y a l’éclair (que l’usage du pouvoir tue) ou encore Mentallo, le télépathe. 

Les Thunder agents repoussent donc les plans d’invasion des super-vilains, qui vont de l’organisation secrète démesurée au savant fou et félon. Il règne dans les Thunder agents une atmosphère ingénue qui est dans l’air du temps. L’Onu demeure le camps des bons, les cadres des Thunder agents sont honnêtes, les méchants scélérats… Bref, c’est de la Bd à l’ancienne, plutôt bien soignée, mais qui manque de fantaisie comme l’épopée de Marvel selon Stan Lee. Les Thunder agents demeurent bien supérieurs à la Jla d’alors, mais moins trépidants et novateurs que les Fantastics Four (qui de toute manière, constituent LE sommet créatif). 

L’aventure des Thunder agents ne perdura pas*, et Tower publications abandonnera donc cet essai, qui a quand même de nombreux fans qui furent conquis, que ce soit en France ou aux USA. La suite des Thunder agents demeure assez excellente. Il y eut un bel imbroglio juridique*, réellement stupéfiant, qui vit le copyright échoir à un homme d’affaire…avisé.

Ce fut celui-là même qui stoppa vigoureusement une belle tentative de relaunch que voulait orchestrer Dc avec, excusez du peu, Manuel Garcia et J.G Johns aux graphismes (cliquez ici pour se rendre sur superpouvoir, qui contient une bien belle base de données sur les articles de même que des articles de fond). 

C’est en effet à mon sens la force des  Thunder agents, il s’agit d’un concept solide qui peut sans peine se réinterpréter ou s’actualiser à loisir. Ainsi les Avengers de 1965 demeurent bien éloignés de la version Ultimates moderne. A mon sens les  Thunder agents seraient idéal pour une réinterprétation confiée à des mains expertes, des auteurs compétents. Mais le tout demeure aux mains de l'homme d'affaires avisé, c’est à dire bloqué pour le moment (qui devrait être long sinon définitif en tout cas jusqu'au renouvellement du copyright). Dommage pour cette brillante équipe, au potentiel tellement grand, qui pourrait sans peine être l’égale des Avengers ou de la Jla, reste dans les limbes ! Une grande perte à déplorer donc. 

Notes : Je vous renvoie à un fort bon article de Vincent Nasello sur France comics. C’est bien simple, j’ai éludé beaucoup de caractéristiques des Thunder agents que Vincent  vous relatera dans le détail avec brio (le reste de ses chroniques demeure également très intéressant).

Enfin*, Francis Saint Martin a rédigé l’ouvrage français de référence sur les Thunder agents en 210 pages. Il est clair, passionnant à lire, et recèle tant d’informations méticuleuses sur cette épopée que l’ouvrage peut se lire même en étant un lecteur peu famillier des Thunder agents. Incontournable !
Pour le commander, envoyez 10 euros + 2.5 de port à Francis Saint Martin, 1 avenue du Dr Dhers, 64300 Orthez.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien AYALA
commenter cet article

commentaires

Bastien Ayala 31/05/2008 10:46

Merci David, c'est très encourageant ! Pour le reste, on me demande souvent ce que valent véritablement les livres de Francis Saint Martin aux éditions de l'hydre ? C'est bien simple, c'est le summum ! IL ne faut pas hésiter à les prendre car ils sont tout simplement ce qui se fait de mieux (j'ai déjà dû écrire ça avant mais je le pense vraiment). Les américains ont des revues spécialisés types alter ego ou autres, nous nous avons la chance d'avoir les éditons de l'hydre qui vous décortique un sujet avec des informations toujours passionnantes. Je vous recommande vivement son spécial Stan Lee qui est formidable. La collection va de Conan aux Midnight sons de Marvel, en passant par les guides des crossovers ou les éditions Atlas. La référence donc !

David 30/05/2008 19:38

Excellents articles ! Je n'ai jamais lu autant d'articles de fonds dans un seul et unique site ou blog ! C'est vraiment complet. En un seul mot : bravo !