Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 08:00

Chris Claremont demeure donc contraint à ne plus se plier au dictat de son éditeur, Bob Harras, qui connaîtra par la suite la promotion d’éditeur en chef qui fera subir à Marvel le pire marasme créatif de son histoire. Mais Chris Claremont demeure « hot », selon l’expression du moment. Toutes les autres firmes de la place le courtisent, et il y en a une myriade au début des années 90. Ainsi, Chris Claremont ira donc en free-lance, mais l’aventure ne fut pas un grand succès, loin de là, et son parcours sera courbe. 

Presque tout de suite après le départ de Marvel, que l’on devine déchirant, Chris Claremont ira se coller sur une longue période de l’aventure Aliens vs Predator. Une première mini-série fut un hit commerciale, 350.000 exemplaires pour un indépendant. Dark Horse triomphe donc dans sa politique d’adaptation de films, un filon gâché par Marvel mais surtout par Dc (une longue tradition de médiocrité). Cette collaboration demeure, au dire des échos de l’époque, longue, peu compréhensible et encore moins trépidante. Il y a pourtant Butch Guice aux dessins mais on pouvait s’attendre à mieux. 

Chris Claremont vient rapidement se délayer dans l’aventure Image, qui triomphe à ce moment-là. Curieusement, il ne s’agira que d’un petit tour assez peu fructueux. Il écrira Wildcats, en n’important rien de majeur (si ce n’est un personnage fade, le Chasseur, dont il conserve les droits) ou le très mauvais Cyberforce (là, tout est fade et terriblement peu inspiré).

Mais l’évènement, le hit à venir dans lequel tout le monde croyait fut la lancement de Sovereign 7, une nouvelle mouture de super-héros made in Chris Claremont qui créa, fait rare en ce temps-là, l’événement chez Dc comics. La revanche serait qualitative pour Chris Claremont, qui damnerait le pion à Marvel en termes d’histoires « red super hot ». Dc prépara l’événement avec les grandes formes et l’assez bon Dwayne Turner fut dépêché aux dessins, tout en laissant les droits à Chris Claremont. Alors qu’en fut-il de cette série où tous avaient les meilleurs espoirs ? 

Pas grand chose, à vrai dire ! Les premiers échos furent unanimes : la série est bavarde (une caractéristique à retenir), ennuyeuse voire même obscure ! Les pires travers de Chris Claremont en quelque sorte. Aussi Dwayne quitta le navire S7, qui connut quelques interactions avec le Dc universe, et Ron Lim le remplaça (en clair, ce fut déjà moins hot).

Chris Claremont accomplit par ailleurs une autre minisérie « Whom  Gods destroy» qui bénéficie de superbes dessins de Dustin Abel. Mais l’aura de Chris Claremont demeure quelque peu ternie, pour le plus grand nombre. Il n’a plus sa patte magique, son mojo de l’écriture, et le résultat demeure assez pénible, voire peu inspiré. 

Il s’agit à mon sens d’un problèmes chez tous les artistes qui ont une période de feu intense qui forge leur réputation, prenons les Rolling Stones ou encore Dario Argento pour le cinéma. L’intensité créative des débuts demeure évanouie et il ne reste que la technicité. Donc, j’ai peine pour  Chris Claremont mais il semble que son talent ce soit quelque peu émoussé. Toutefois, il conserve encore quelque crédit et il écrit une saga relative aux Jedï.

Néanmoins, il revient en 1998 chez Marvel comics qui va mal, terriblement mal. Tous savaient que les comics multipliés à outrance perdaient de leurs intérêts, que les gadgets et les numéros 1 lassaient le public, qui partaient par centaines de milliers. Chris Claremont revint, et cela fut interprété comme un nouvel élan créatif, où Marvel retournerait vers une approche qualitative de ses personnages. Et bien, il y eut certes un élan créatif, mais pour atteindre quelques degrés en plus, pas davantage (il faut prendre en compte qu'on remonte à partir d'un niveau assez bas).  Chris Claremont eut donc un poste éditorial et il promit, Marvel annonce toujours fièrement ses prochains projets, que les effets de cette nouvelle direction créative se fera sentir dans l’année en cours, ou au début de la suivante. Pour ma part, je ne retiens que des échecs ET Deadpool qui demeure à sauver. Le reste, je vous en laisse juge… 

 Chris Claremont repris donc après Heroes Reborn (qui lit encore ces comics ?) les FF sur Heroes Return (et ceux-là ?). D’après les avis que j’ai entendus ou lus, il ne s’agit pas d’une franche réussite mais juste d’un recyclage de l’ère, brillante, d’Excalibur. Chris Claremont restera moins de 3 ans et on lui réaffectera les X-men, qui demeurent quand même les moins épargnés de cette mauvaise période Marvel. Il paraît que son premier grand arc demeure assez mauvais et touffus. Les éditeurs lui avaient demandé d’ignorer le film qu’ils pensaient voué à l’échec, et ils firent machine arrière toute devant leur incurie éditoriale (ts, ts…). Chris fut donc jugé moins hot, beaucoup moins, et on fit venir Grant Morrison pour une ère intéressante (très intéressante, mais je ne suis pas un spécialiste du tout*). 

Chris Claremont eut donc le droit à son propre titre, X-trem X-men, ainsi que l’assez bon Salvador Larroca (dont le style connu des phases bien différentes). Pour anecdote, j’ai demandé à un de mes amis de me passer un bloc complet de cette série publiée chez Panini.  J’ai trouvé l’histoire longue, ennuyeuse, voire peu compréhensible. Le pire est qu’il célébrait le retour ou la mort de Betsy/Psylocke, un personnage que j’avais apprécié sous l’ère Jim Lee, et je me suis rendu compte que cela devait être sa seconde mort ou résurrection. C’est quand même triste de devoir lire un tel arabesque pour une série écrite par Chris Claremont… 
La grande question que je me pose à son sujet demeure le problème des droits. Chris Claremont a tout crée, réinterprété et posé les bases des X-men à un point tel qu’il devrait, normalement, de superbes rentes pour avoir développé autant ce titre, qui devint quand même une famille de titres au volume de vente massif. Je n’ai pas d’informations précises à ce sujet, mais il semble que non. A son retour en 1998, Chris Claremont disait avec ironie qu’il avait une famille à élever… Triste pour le troisième créatif, après Jack Kirby et Stan Lee, qui a tant donné à cette firme à la réputation si ingrate. Est-ce que  Chris Claremont aura mieux été récompensé que Jack Kirby ? A priori et selon la loi de 1978, on peut l’espérer. Mais comme les films des 3 X-men basés sur ces œuvres ont du rapporter 1 milliard de $ de chiffre d’affaires, Chris Claremont devrait être au minimum millionnaire ! Mais l’affaire de Dave Cockrum, rémunéré in extermis à partir du second film, ne laisse rien présagé de bon. 

Nous avons donc maintenant un artiste qui a clairement donné le meilleur de lui-même à une firme qui génère des millions de $ sur ses œuvres et dont j’aimerais connaître la gratitude exacte à son encontre. De plus, l’interview de Comics Box nous apprend qu’il n’a pas été retenu éditeur en chef de la branche X-men, alors qu’il s’agissait du candidat naturel.  Chris Claremont a hélas connu des problèmes cardiaques vers 2005. Si vous regardez les photos de lui il y a quelques années et une assez récente, vous aurez un choc tant il a perdu du poids. 

Pour ce qui est du dialogue avec lui, Chris Claremont répond hélas avec des réponses au langage corporatiste. Il ne relate jamais clairement la gravité de ses problèmes avec Marvel, quand il ne les élude pas. Il n’aime guère qu’on lui parle de ses œuvres passées, sur lequel il a dû en effet beaucoup revenir et où se trouvent l'essentiel de son aura, mais il préférerait qu’on lui parle de ses œuvres à venir (qui ne suscitent guère plus de réelle ferveur). Voici sur Chris Claremont, un grand talent des années 70 qui a quand même fait avancer les standards d ‘écriture de son époque et qui a subit la « Marvel Way » dans la pire acception du terme. Maintenant LA devinette : si  Chris Claremont demeure le numéro 3 de la Marvel en terme d ‘apport de personnages et de titres crées, qui serait le numéro 4 ? 

Notes : Je ne peux que vous encouragez à aller consulter régulièrement le site de mon ami Persepolis, qui demeure la référence pour moi dans ce domaine. Il a également fait des fiches sur Claremont que je vous invite à consulter.

*Selon mes amis, je ne connais rien aux X-men !

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien AYALA
commenter cet article

commentaires

Grimm 19/09/2008 11:31

Article sympathique sur ce scénariste reconnue.
Je n'ai suivi que sa période avec Byrne sur les X-Men (qui confine au génie), et celle sur les FF.