Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2008 2 15 /07 /juillet /2008 08:00

1ère partie

Luc Merenda ne demeure pas connu du grand public français, je le déplore. Il a pourtant tourné quelques bons films, je vous en présenterai deux cette semaine, et son jeu s’est réellement amélioré avec les années. Toutefois, sa carrière demeure assez singulière et elle mérite d’être évoquée, mais surtout d’être célébrée à juste titre.

Luc Merenda demeure paradoxalement plus connu en Italie qu’en France. Il est vrai que cet acteur, née en 1943 à Nogent-le-Roi, a eu un parcours réellement intéressant avant d’entrer dans le cinéma. Il a en effet beaucoup versé dans les arts martiaux puis la boxe, ce qui est en soi un apprentissage fort rigoureux. En 1967, il ambitionne de jouer dans le cinéma ou le théâtre. Il œuvre pour débuter comme photo modèle, il est vrai que Luc a beaucoup de prestance, et il réussit à forcer quelques portes pour commencer à tourner en 1970.

Luc Merenda décroche quand même le rôle titre de OSS 117 ne prend pas de vacances. La série des OSS 117 a connu quelques beaux succès dans les années 60 sous la caméra de André Hunebelle (les Fantomas) et elle a connu quelques interprètes, dont Kevin Matthews. Il s’agit d’une tentative afin de relancer la série, qui a rencontré un véritable succès public en France. IL est vrai que la mode de cette moitié des années 60 demeure au James Bond, qui a engendré une pléthore de productions, quelques bonnes mais surtout beaucoup d’indigentes. Le film demeure hélas assez mauvais, la faute a une réalisation qui manque de souffle et à un script assez confus.

Luc Merenda se rend à Rome pour les vacances en 1971, et la chance se renouvelle puisqu’il demeure une fois encore remarqué et, tout en continuant sa carrière de photo modèle, il s’installe en Italie tout en intégrant le circuit. Justement, il est managé par une grosse agence de casting et il intègre le générique de quelques films destinés à remporter quelques succès commerciaux, dont notre fameux Torso.

Le film est une réussite, une œuvre matricielle même, et on retient le visage de Luc Merenda malgré un générique qui compte quelques beautés de premier plan. Luc Merenda commence à tourner frénétiquement, beaucoup pour le producteur Luciano Martino, qui surfe sur tous les genres à succès public, et Luc se retrouve sur les films d’actions policiers, les fameux poliziottesco.

Luc impose son personnage grâce à un jeu qui fonctionne davantage sur son magnétisme, sur sa présence. Il est relativement mutin, observe beaucoup et demeure assez souvent silencieux. Luc tournera parmi ce qui se fait de mieux dans le genre de l’époque avec deux grands réalisateurs. Il y aura Sergio Martino : Torso,  La cité des jeux de hasard, la police accuse les services secrets accusent (excellent par ailleurs). Sergio Martino garde un assez bon souvenir de l’acteur.  

Mais Luc Merenda aura tourné avec le maître du poliziottesco italien, Fernando Di Leo. Di Leo réalise une série des films policiers qui s’intéresse à son époque, qui la scrute et en rend des œuvres didactiques et inspirées. Ainsi Luc sera le héros d’un petit chef d’œuvre, Salut les pourris, qu’aucun des films policier d’Alain Delon n’égalera en terme d’ingéniosité, de suspens ou encore de thématique. Luc et F.Di Léo tourneront encore,  notamment dans Colère noire, mais selon Di.Leo lui-même, les budgets et les temps de tournage, toujours plus courts, pèseront sur le résultat final qui sera moins bon. Luc Merenda jouera quand même de manière décontractée dans l’intéressant film policier tirant vers la comédie, les amis de Nick Hasard. Fernando Di Leo, aujourd’hui décédé, disait de Luc qu’il fut un acteur volontaire et perfectionniste, toujours soucieux d’améliorer sa performance à l’écran. Un bel hommage de la part d’un grand maître du polar, que les critiques françaises ou italiennes ont bêtement boudé.

L’ère du film policier touche à sa fin. Avec lui le marasme économique touche de plein fouet la production de films populaires made in Italy. Seuls survivent les comédies sexy et les films de Bud Spencer et Terence Hill, des gros succès populaires que ce soit en Italie, en France et en Allemagne. Les temps sont durs pour tout ces acteurs qui ont tant tourné dans un registre assez semblable, dont le fameux Maurizio Merli, et Luc Merenda subit cette crise de plein fouet.

Il a quand même l’occasion de jouer dans le film de Tinto Brass, Action qui date de 1980. Il s'agit d'un film d'auteur qui permet à Luc de varrier de rôle. L'histoire de Action est celle d'.un acteur qui vit des aventures hautes en couleurs dans un parcours initiatique tel que l'on en trouve dans le cinéma italien (je pense à Fellini et sa cité des femmes). Luc ait eu la possibilité de jouer un personnage plus complexe et élaboré que d’habitude. Hélas, sa carrière italienne s'essouffle avec ce film, tout comme celle de ces nombreux collègues puisque le cinéma populaire s'effondre assez brutalement. Action montre les possiblités certaines de Luc dans un registre plus nuancé. Nul doute qu' il aurait pu faire de belles prestations si on lui avait laissé l'occasion. Certes il tournera encore deux comédies vers 1986/87, mais le cinéma demeure un dur métier et il rentre en France.

Pour ma part, je l’ai vu très jeune dans le feuilleton préféré des français dans les années 80, Chateauvallon. N’ayant pas revu la série depuis, je me souviens juste d’une scène où le personnage de Luc emballe celui de Chantal Nobel. La série a été un succès, mais hélas Luc Merenda n’en a pas profité, quel dommage ! Son dernier film date de 1992 et depuis, Luc s’est reconverti en antiquaire dans la région parisienne.

Eli Roth, fan de Torso, lui a rendu hommage en lui demandant de jouer dans un rôle bref au début du second Hostel, un film réellement malsain, éprouvant, à la thématique forte, quoique réussie. J’ai eu une grande surprise pour la prestation de Luc. Il apparaissait comme posé, serein, jouant avec une totale maîtrise,  comme si son jeu d’acteur avait continué à se bonifier après toutes ces années. Une belle surprise, vraiment. Luc Merenda est maintenant antiquaire, il a eu une belle carrière, que je vous incite à découvrir, et il serait juste que cet acteur soit enfin reconnu et célébré dans son pays natal, la France.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien AYALA
commenter cet article

commentaires

Tietie007 16/12/2010 05:59


Il faisait partie de ces seconds rôles qui faisait la richesse du cinéma français d'antan.


Bastien 15/12/2010 21:38


Bonsoir Tietie007.

Oui, Luc Merenda a tourné dans le Mans mais aussi Soleil Rouge.
Son rôle dans le Mans a beaucoup été écourté sous l'influence de Steve McQueen...

Je reviendrai d'ailleurs sur cet article qui est incomplet, partiel et qui comporte quelques erreurs.

Luc Merenda mérite tellement mieux comme hommage !


Tietie007 14/12/2010 22:30


Il aura surtout joué dans Le Mans, le film culte avec Steve Mc Queen !


increase penis size 18/09/2009 06:16

More & more people know that blog are good for every one where we get lots of information any topics !!!