Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 08:00

 

A titre personnel, ma meilleure découverte cinématographique de l’année 2008 !

Un petit film, oui, mais avec de grandes idées et doté de scènes mémorables.

Pour ma part, l’héroïne du second extrait me paraît ressembler un petit peu à l’épouse de notre président. Ne vous privez pas de cliquer sur les liens qui mènent aux extraits.


Pour une fois, je vous montre le trailer , et je vous invite à reprendre après la lecture de cet article. Messiah of evil est une production indépendante de 1973, qui se nomme également Dead People. L’histoire ne se focalise pas essentiellement sur les zombies, mais bien sur une malédiction funeste.

Une jeune fille nommée Arletty recherche son père, un artiste peintre, qui réside dans une petite ville côtière nommée Dune, en Californie. Elle a reçu une série de lettres qui lui font craindre le pire. Arrivée sur place, son père a disparu, les habitants sont très, très inquiétants (en effet !). Elle rencontre Thorn, un jeune Texan, héritier d’une grosse fortune, qui lui propose de lui venir en aide. Il dit s’intéresser à l’histoire de Dune, qui demeure liée à la magie noire. Il s'est rendu à Dune avec ses deux petites amies, dont celle de l’extrait.

Justement, des événements plus qu’étranges se produisent régulièrement, une malédiction est en marche, les habitants en sont les premiers touchés, et des faits funestes vont en s’accélérant, comme si un crépuscule maléfique était en marche et que la puissance maléfique de Dune allait atteindre son zénith.





Messiah of evil  demeure ce que l’on nomme depuis peu un « grindhouse » movie : un film indépendant d’exploitation, c’est à dire fait pour un certain circuit de distribution pour un certain type de public. Toutefois, son cachet, le soin qu'il lui fut apporté lors de la mise en scéne, l'athmosphère ainsi que l'ambiance en font un film mémorable, qui a indiscutablement sa qualité et son intérêt. Certains des seconds rôles qui jouent les habitants de Dune sont mémorables, notamment un albinos qui fait froid dans le dos. On est parfois proche de la puissance de certaines visions du Nosterafu du début des années 20, dont l'image a elle-seule suffit à distiller la peur. L'histoire se permet quelques entorses avec la cohérence mais cela a pour effet de renforcer l'irréalité de l'histoire, le caractère dérangeant voire désespéré de Dead People. Les éléments chocs permettent de se souvenir longtemps de Messiah of evil après sa vision.

Le problème de ce film est qu’il fut mal vendu dans le monde entier, notre pays qui offre quand même un certain type de débouchés ne l’a pas programmé dans les salles, pas plus qu’en vidéo, et il semble qu’il soit libre de droit, donc tombé dans le domaine public ! Pour ma part, j’avais appris son existence dans un des premiers livres que j’avais acheté sur le cinéma d’épouvante, peut-être de Philippe Ross, mais je pensais que l’auteur avait fait une erreur. En effet, Réincarnations propose quelque peu le même type d’ambiance et de frissons. Je me suis donc rendu compte des années plus tard que l’auteur avait une connaissance des plus vastes, et il demeure l’un des seuls à nous avoir annoncé ce Messiah of evil, qu’un distributeur français (Free Dolphin, Mad Movies, Neo Publishing, Bach Film) serait bien avisé de nous proposer, enfin !

                                               (les zombies consommateurs !)

Alors un conseil : ne vous rendez pas à Dune !

Notes : Delta vidéo a bien sorti un film nommé le Messie du mal, mais ce n'est pas le même film.
Voici en bonus la seconde scène-choc qui voit la seconde petite amie Thorn, qui connait aussi quelques menues difficultés lors de sa visite à Arletty ! La jeune dame en question, très mignonne et élancée, ressemble quelque peu à...Carla Bruni !
Une histoire du détéctive Dylan Dog se déroule également dans une ville côtière peuplée de zombies, des vrais ceux-là...

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien AYALA
commenter cet article

commentaires

Jean-David 01/08/2008 19:27

Excellent site, je viens de le découvrir ! Il y a plein de films que je ne connaissais pas ! Bravo !

Stefff56 30/07/2008 08:25

Ralala Bastien, c'est pas Lovercraft, mais Lovecraft. TU n'es pas le seul à faire la bourde, remarque ! :o)
Sinon, sympathique billet, qui me donne envie.