Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 08:00

La série télé à la mode qui cartonne en ce moment, et qui rend addict la plupart des personnes regardant ce type de programmes, est Lost. J'ai jeté un coup d'oeil au premier épisode et  certaines parentés avec un autre film, qui m’avait fait une grande impression, et qui repose sur un postulat identique. La similitude au niveau conceptuelle est telle que j’y vois une influence manifeste, mais certains amis me la conteste. Aussi, à vous de vous faire votre propre avis. 

Le film en question se nomme « les mutants de la St-Valentin », il fut diffusé sur M6 assez probablement un jeudi soir. L’histoire traite de 6 jeunes qui s’amusent sur une fête foraine mais ils s’embrouillent avec des forains. Ils doivent même décamper et les forains les poursuivent. Ils sont obligés de s’enfuir en bateau. Ils accostent sur une île qui semble venir de nulle part.

Sur place, ils trouvent des bâtiments vides, il n’y a personne mais tout semble daté voire figé dans les années 50’. Le problème demeure que les jeunes sont divisés et qu’ils sentent des présences. Ainsi, alors qu’un couple se promènent sur une petite colline, ils entendent distinctement des rires derrière la colline. Ils se hâtent mais il n’y a personne. Tous sont surpris, mais ils le sont davantage quand ils entendent les mêmes rires derrière la colline. Après la curiosité, ils se sentent menacés et ils comprennent qu’ils sont dans un piège, la tension augmente d’un cran. Une jeune fille suit une silhouette dans une maison, sur place il n’y a personne mais elle subit une tempête de neige qui monte en intensité. Finalement, elle disparaît pour être intégrée dans une petite décoration qu’on renverse pour voir la neige (où elle devient le personnage) ! 

C’ est cela Bloody new year, le film de Norman J.Warren. C’est un réalisateur britannique qui a commis quelques films moyens, voire sincèrement médiocres, et qui a clos sa carrière en 1987 avec ce film diablement inventif. Le scénario est ingénieux, puisqu’il plonge les protagonistes dans une spirale qui défie la raison et la logique, où le piége les avale sans qu’ils comprennent à quoi ils sont confrontés. Certes, le film souffre de réels défauts que nul ne nie : le film est cheap, les acteurs sont mauvais et les effets spéciaux sont tout juste acceptables. Mais en revanche, quel scénario ingénieux ! La fin se révèle assez brillante, ironique en diable et il a marqué les esprits des spectateurs. Pour ma part, je rêve d’un remake réalisé par John Carpenter, qui demeure un champion en ce qui concerne l’utilisation de l’espace et de la tension. Bloody New Year demeure une perle de série…C, mais quel scénario ! 

Revenons à Lost, qui bénéficie d’un gros buzz et d’une réelle ferveur des fans, et ils sont nombreux ! La polémique est tenu : s’agit-il d’une série conceptuelle, ou d’une histoire savamment orchestrée dont la fin va illuminer la série ?
Lost est une série dont la qualité de l’écriture demeure indéniable : les personnages sont adroitement caractérisés et les rebondissements sont le lot des héros. Il y a toujours une nouvelle péripétie qui vient menacer les héros et qui est présenté sous l’angle du mystère.

Mais il semble qu’à force de superposer les intrigues, coups de théâtre et accroître les mystères, on pourrait tomber dans les travers de X-philes dont la pesante intrigue gouvernementale  a plombé le charme de la série.
En sera-t-il de même pour Lost ? La parenté avec Bloody New year est il une vue de mon esprit, une coïncidence, ou une influence ?

Je viens de prouver que Lost est vraiment une série à mystères !
 

Note : Pour notre plus grande chance, Néo Publishing a édité Bloody New year sous le titre « Mortelle Saint-Valentin ». L’édition de même que le prix sont en appréciables et je vous recommande cet achat, d’autant plus que je ne vous ai pas révèle la fin du film ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien AYALA
commenter cet article

commentaires