Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 08:04

Bonjour à tous.

 

Je pense que le volet dédié à John Byrne vous a plu, en tout j’ai eu quelques réponses sympathiques dans d’autres canaux.

Je remercie encore une fois mon collègue de plume, Stéphane Maillard, et j’espère avoir nous avons convenablement traité la carrière de ce grand talent des comics.

Toutefois, il y avait tellement à dire sur lui, il a tant accompli et son actualité est si riche que l’on pourrait encore et encore deviser sur l’artiste.

Il ne s'agit donc que d'un angle d'analyse.
En outre, il semble que son caractère bien trempé soit également un sujet intéressant mais je n’ai pas abordé cet angle car d’une part je n’ai pas d’informations très précises puis de l’autre, si cela ne permet pas la compréhension de son œuvre, je préfère rester respectueux.

 

Il est en tout cas évident que John Byrne possède une solide base de fans, que ses œuvres continueront à séduire de nouvelles générations dans les années et même les décennies à venir, ce qui constitue la marque d’un grand mais il convient de reconnaître que son style s’est appauvri, au contraire de George Perez, l’autre artiste ultra doué de sa « génération ».

 

Enfin, je voulais aussi vous présenter Dommsday + 1 qui est généralement assez mal connu.

Moi-même, j’avais appris son existence dans différentes interview de John Byrne (Heroes, Scarce 18…), puis j’ai lu un article très intéressant dans Buzz comics de mon distingué collègue Brother Ray.

Quel dommage que Doomsday + 1 ne soit pas davantage connu et reconnu !

Il s’agit pourtant d’une série assez dynamique, qui s’insère fort bien entre Kamandi de DC et la planète des vampires d’Atlas Comics et il pourrait toujours être adapter en films ou en séries. Un bon moment de comics en somme qui tranche avec les comics de super héros.

 

Maintenant, je suis content de commencer le cycle d’interviews que j’avais en tête depuis la création de ce blog, il y a déjà plus d’un an !

J’ai toujours voulu rendre hommage aux créateurs/éditeurs/participants de fanzines, citons donc Scare, Heroes, les éditions de l’Hydre, Swof, Kirby, Back-up, sans lesquels il n’y aurait pas ce blog, ni même l’idée d’écrire.

 

Si il y a des interviews qui sont déjà en boite, dont une non encore traduite d’un éditeur qui a beaucoup fait en France et dont l’apport mérite d’être reconnu, il me faut une pièce centrale pour commencer ce cycle et j’ai quelque peu égaré certaines coordonnées.

 

On commencera donc par le cinéma et c’est Marcel Burel qui ouvrira le bal.

Marcel Burel était un des participants régulier de Mad Movies, une des deux revues de référence sur le cinéma fantastique en France.

Auteur de bons articles généralement caractérisés par une grande qualité critique, j’ai noué par hasard le contact de Marcel Burel sur…e-bay !

J’apprécie beaucoup les affiches de cinéma, et une de mes marottes consiste à en changer…chaque mercredi.

Aussi je lui ai acheté une affiche, et ayant reconnu son pseudo, je lui ai proposé cette idée que Mr Burel a très gentiment accepté, qu’il en soit pleinement remercié ici.

 

J’ai en effet souvent croisé de grands cinéphiles et ils sont généralement assez passionnant quand ils racontent leurs premiers contacts avec le genre, leurs coups de cœur, et la maturation de leur passion mais ils nous relatent aussi une époque qui n’existe plus.

C’est effectivement le cas avec Marcel Burel qui est, j’ai souvent croisé des cinéphiles pour qui le cinéma s’arrête avec le dernier film de la Hammer film, demeure très ouvert.

En outre, malgré le temps que nécessite ce genre d’exercice, il a répondu consciencieusement à ces questions avec le plus grand sérieux et la meilleur volonté.

Je lui en suis donc fort reconnaissant et vous pourrez la lire en deux parties, dés demain !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires