Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 07:42

Personnellement, les films avec les bestioles géantes me fascinent depuis toujours. Quand une belle affiche avec un requin ou un monstre géant apparaît où que ce soit, j’attends toujours avec une belle impatience de voir le film en question. Jadis, j’attendais avec fébrilité dans les vidéos clubs pour enfin louer et voir la chose en question, maintenant, nous avons le trailer en direct sur le net.

Or voilà que ce pointe le plus tranquillement du monde ce film au concept fou et incroyable, un requin (très) géant qui s’oppose à une pieuvre tout aussi titanesque !

Une grosse envie de voir ce film s’empare de moi alors que je sais pertinemment que ce film va être un sacré navet et surtout, comme ses prédécesseurs, une méchante déception.

Mais la daube accompagnée de navets n’est-elle pas un excellent plat ?

 

Mega Shark vs Giant Octopus demeure une production Asylum.

Asylum est une petite boite de production de films qui tourne à l’économie mais qui n’a pas peur de voir large, du moins dans les concepts qu’elle propose, pour un résultat invariablement fauché.

 

La production Asylum la plus notable de genre demeure le fameux Monster.

Monster reprend le principe de Coverfield à la sauce Z mais une pieuvre géante prend la place de l’espèce de tortue du film de série A.

Si la bande annonce de The Monster s’avère prenante et augure le meilleur, le film se révèle être une large déception, voire un truc tout simplement nul.

Tout le meilleur du film, assez chiche en effets spéciaux, est contenu dans cette bande annonce, que je vous propose de voir en cliquant ici.

Le reste n’est que parlote et effets de caméra qui donnent mal à la tête.

 

Mais voilà que sans rien dire et surtout sans avoir été annoncé par nos revues de cinéma habituelles, Mega Shark vs Giant Octopus débarque tranquillement sans rien dire.
Et il faut reconnaître que le film joue sur la démesure à défaut de la qualité (trailer ).

Mega Shark vs Giant Octopus repose sur un pitch simple : deux créatures titanesques s’affrontent pendant l’ère préhistorique pour le contrôle absolu des mers, afin d’être le prédateur ultime. Or, une très improbable immersion dans les glaces plonge les deux ennemis naturels dans la glace…qui se dégèle de nos jours.

 

Le schéma de ce type de film remonte aux vieux Godzilla japonais. Après moult attaques et dégâts causés à des civils (pont, plate-forme pétrolière, croiseur…), les deux monstres se retrouveront face à face pour une confrontation finale avec l’armée au milieux ainsi que le héros, le ringardissime Lorenzo Lamas et la biologiste de service.

Cette dernière st jouée par Deborah Gibson, une ancienne reine du top 50 américain qui a, depuis, connu quelques revers de succès bien qu’elle reste alerte. Je doute que cette production soit à la hauteur de ses ambitions de jadis. Miss Gibson avait fait sensation en posant pour Playboy en 2005.

  

Il est quand même hautement regrettable que ce soit une très petite firme de production qui ose et tente le coup de ce concept assez génial et hautement démesuré.

On peut également remercier les effets spéciaux numériques pour rendre ce type d’outrage possible. Ainsi il n’y a aucunement besoin des 100 millions de $ en effets spéciaux pour mener à bien les ébats meurtriers de ces deux monstres. A mon avis, le budget des SFX serait plus prés des 100.000 $, en étant généreux.

 

Monstres géants, concept dingue et histoire hautement improbable, avant de blâmer Mega Shark vs Giant Octopus pour son résultat ringard, ne faut-il pas d’abord reconnaître que ce film ose visualiser les concepts les plus fous qui hantent notre imagination ?

N’est-ce pas ce que des créateurs comme Stan Lee et Jack Kirby ont osé avec talent lors de leur période de monstres durant la période Atlas ?

Enfin, n’est-ce pas tout simplement le propre de l’imaginaire de stimuler une quelconque imagination et de nous exciter, voire de nous enflammer ?

Alors avant de voir Mega Shark vs Giant Octopus et de revenir méchamment sur terre, je suis fort grès aux gars d’Asylum de tenter un projet aussi fou !

 

Note : Merci aux gars d’agressions animales pour avoir soulever le lièvre démesuré qu’est Mega Shark vs Giant Octopus en premier !

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires