Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 07:20

Seconde livraison des éditions d’Univers Comics de Fred Tréglia, après le réjouissant Weird Monster Tales, voici cette toute première version/adaptation du roman de Bram Stoker en comics qui est décidément un classique.

Est-ce que cette version apporte quelque chose d’intéressant ?

A-t-elle votre place dans votre bibliothèque ?

La réponse se trouve dans les lignes à venir.

 

Personnellement, je ne voyais pas beaucoup quel était l’intérêt de cette édition.

D’abord tout le monde ou presque connaît le roman de Bram Stoker, maintes fois adaptés en 1931 avec la version qu’incarne Bela Lugosi, puis la version de Jesus Franco en 1969 avec Christopher Lee (plus fidèle que celles de la Hammer), puis il y eut celle de John Badham en 1979 avec Franck Langella puis enfin la dernière en date, celle de Francis Ford Coppola qui demeure à la fois très esthétique et fort fidèle.

Bref, beaucoup ont puisé dans l’œuvre de Stocker qui se trouve donc, de fait, ancré dans l’inconscient collectif.

 

Aussi, la version éditée par Golden Comics nous permet de retourner à la source du roman puisque, à part quelques raccourcis pour tenir les 25 pages de l’adaptation, cette version est extrêmement fidèle.

Une occasion idéale pour ceux qui ne la connaissent pas de découvrir cette oeuvre matricielle.

Et les autres, les aficionados du roman où les gens qui connaissent le mythe ?

Et bien il s’agit à mon sens du point fort de cette opus de Golden Comics, ce Dracula est vintage, splendidement vintage !

 

Quelle est pour moi l’acception du mot vintage ?

Tout d’abord, le terme vintage s’emploie pour un vin, normalement le porto, qui a plus de 10 ans d’age et qui présente alors un goût et une saveur raffiné.

La première fois que j’ai eu connaissance de l’emploi de ce mot vintage était à l’occasion des figurines de la Guerre des étoiles, par Kenner, qui étaient subitement vendues beaucoup plus cher vers 1991. L’acception de ce sens avait déjà varié.

De nos jours, on emploie le terme vintage pour tout et n’importe quoi, des bottes, une horloge datée, bref pour tout et n’importe quoi.

 

Mais cette excellente version de Dracula nous permet de redonner le sens premier du terme vintage.

Ces 25 pages de Dracula ont été faites par des artistes, il y a plus de 50 ans, qui avaient un style et une marque de fabrique qui ne se rencontre plus, plus du tout.

En 25 pages, on est immergé dans cette histoire, on a l’impression de la revivre à nouveau (alors qu’elle nous est familière) et on est happé par la qualité du récit. Une performance artistique !

Le style, le nombre de cases, les qualités techniques du dessinateur…tout fleure bon une maîtrise technique du dessin et de la narration qui ne se rencontrent plus dans le 9ème art actuel. Ces artistes font de cette version de Dracula une œuvre de premier plan, qui ne peut se comparer qu’avec les premiers épisodes de Steve Dikto et Jack Kirby pour les histoires d’Atlas comics (ex-Marvel).

Ce style est donc vintage : il fleure bon un passé révolu qui n’existe plus et qui vous permet de replonger dans une ère de qualité que l’on ne rencontrera plus jamais.

Un petit retour dans un passé dont on s’éloigne de plus en plus, des sensations de lecture uniques, une immersion dans le mythe de Dracula qui vous paraîtra frais et presque nouveau, voilà la performance de cette première adaptation de Dracula proposée par Golden comics, un must !

 

Comme toujours, Fred Tréglia a soigné la partie éditoriale de ses Golden Comics.

En plus du très érudit et doué Jean Depelley, Dominik Vallet est venu apporter son concours pour réviser le mythe de Dracula et des vampires dans les comics books.

Un excellent point pour Golden comics qui ajoute une valeur ajoutée remarquable à ses traductions grâce à une qualité éditoriale exigente.

 

Ajoutons que le dessinateur Chris Malgrain a  produit une couverture inspirée, qui a réussi à capter le ton lugubre et l’essence du mythe du seigneur des vampires, et que cette couverture n’est disponible qu’en VPC sur le site d’Univers Comics (limitée à 500 exemplaires), vous auriez décidément tort de vous priver de cette si belle adaptation qui, avec la version Tomb of Dracula de Marv Wolfman et du prodigieux Gene Colan, demeure une des pièces de choix de votre bibliothèque !

Top vintage, puisqu’on vous le dit !

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires