Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 06:34

Olivier Bach est un cinéphile qui a très astucieusement combiné sa passion et son activité professionnelle. Avec une excellente  idée, une position dans un créneau ou un secteur de niche délaissé par les autres éditeurs, Olivier Bach a débuté de manière très judicieuse son activité afin de proposer, voire même de faire découvrir des pans entiers du cinéma américain, russe ou mexicain. Retour sur cet éditeur hors normes qui nous a permis de découvrir les sérials, enfin, en France.

bach-logo.gif

Olivier Bach a monté son entreprise d’une manière très intelligente. Il a gagé un prêt sur une voiture afin de s’acheter du matériel de duplication et de traitement des films qu’il s’est mis à éditer. Avec une première vague de cinq films, qui ont rapporté assez pour pouvoir poursuivre et amplifier l’aventure, Olivier Bach a donc continué son aventure en défrichant, important des courants cinématographiques qui n’étaient guère visible que dans les cinémathèques et connus par des érudits.

les-proies-du-vampire.jpg

        (Les proies du vampire, une excellente ressortie d'un film de grande               qualité qui était resté invisible depuis sa sortie en salle depuis les                 années 60 !)

 

L’autre astuce diabolique d’Olivier Bach consiste à éditer des DVD à des prix très bas pour la plupart de ses films. Chacun peut donc se risquer à acheter un DVD sans dépenser un prix élevé pour un film qui, c’est à peu prés certain, ne passera pas d’ici un an ou deux sur Canal +. La distribution fut également un élément clef du développement de Bach Films puisque ses éditions se trouvaient facilement dans le réseau Disk King puis, progressivement, dans d’autres réseaux tels que la FNAC, toujours à petit prix.

tarzan-s-revenge.jpg

La politique éditorial de Bach Films peut se résumer en deux mots : éclectisme et variété !

la-cite-des-morts.jpg

(La cité des morts ! Excellent petit film du cinéma fantastique britannique rarement cité dans les ouvrages spécialisés car...presque invisible ! Une injustice réparée grâce à Bach Films !)

 

En effet, des pans entiers du cinéma mondial ont été édités par Bach Films, non seulement dans l’horreur ou le fantastique, mais également le cinéma russe, mexicain, muet, jazz, des téléfilms rares (la première et jusque là inédite version de CASINO ROYALE de 1954), ou encore des acteurs, Rudolph Valentino, Lon Chaney…des personnages, Sherlock Holmes et enfin des courants.

casino-royale-bach-films.jpg

(le mythique Casino Royale ! Toute première adaptation de James Bond à l'écran qui n'avait jamais été diffusée jusque là en France !)

Pour ma part, je retiendrais de très belles découvertes comme les éditions en DVD de certains films de Roger Corman de très grand intérêt. Nous avons donc ATTACK OF THE CRABS MONSTERS, LE MONSTRE DES PROFONDEURS, LA PETITE BOUTIQUE DES HORREURS, LA FEMME GUÊPE qui n’avaient jamais été visibles jusque là, ni en salles (à ma connaissance), ni à la location ou à la télévision. Et, pour ma part, je pense que ce sont là des sacrés films !

l-attaque-des-crabes-geants.jpg

(la série des films de Roger Corman ! Inédits jusque là et pourtant tellement recommandables ! Encore une découverte made in Bach films !)

 

Outre quelques très bons films, retenons par exemple et autres LA CITE DES MORTS, je retiendrai surtout la découverte du cinéaste mexicain Fernando Mendez avec son cycle des vampires, LES PROIES DU VAMPIRE et le RETOUR DU VAMPIRE.

momie-azteque.jpg

(La momie aztéque ! Un pan entier du cinéma fantastique étranger ressurgit grâce à Bach films !)

 

Excellent film « classique » de vampire, beaucoup moins connus car presque jamais cités par les revues dédiées au cinéma fantastique en France, on peut légitimement considérer que Bach Films a fait un beau coup en nous ramenant ces films en France. Fort bien réalisés, LES PROIES DU VAMPIRE et LE RETOUR DU VAMPIRE sont un chainon manquant entre les Dracula de l’Universal et les versions de la Hammer, d’autant plus que l’interprétation de German Robles est en tout point intéressante !

Mais le courant qui nous intéresse est celui du serial.

flash-gordon-mission-to-mars.jpg

(le serial enfin réintroduit en France ! Une belle collection de films remastérisés proprement indispensable !)

 

Là encore, et comme toujours chez Bach Films, l’édition a bien été conçue. Une première salve de 12 titres, parmi les meilleurs qui soient, un livret des plus instructifs édité écrit par l’érudit Roland Lacourbe, des interventions de cinéphiles dans les bonus et même de cinéaste (Bertrand Tavernier) et surtout une remasterisation des serials !

dardevils-of.jpg

En effet, il est possible de voir quelques serials sur le net, ici ou là, mais d’une part la barrière de la langue est assez dissuasive, et d’autre part, la qualité du son et de l’image est particulièrement repoussante, navrante. Aussi, contrairement aux différents trailers sur le net qui ne donnent pas particulièrement envie de voir les serials, la remasterisation entreprise par Bach Films permet de voir ces films qui, avec un son et une image efficace, deviennent en effet dynamiques et agréables à regarder ! Encore une fois, du bon travail d’éditeur.

bach dvd

Aussi, je ne saurais que trop recommander de vous rendre sur le site de l’éditeur et de commencer votre collection de serials, ou d’un autre film si votre envie est ailleurs. Et parmi la vague de serials, qui est toujours agrémenté d’autres éditions, je vous recommande d’arrêter votre choix sur Adventures of Captain Marvel et de passer un EXCELLENT moment !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires

Roux 13/01/2013 22:39

Une petite pierre à l'édifice.

J'ai apprécié à la fois votre topo …et les critiques émises par certains sur le travail de la Bach films. J'aimerais insister en tout cas sur l'un des secteurs concernés, celui du "revival" des
serials.

Zorro, un pied coincé entre deux rails, qui voit foncer sur lui le bolide d'acier…, Zorro encore, piégé dans une cellule aux parois truquées qui se rapprochent inexorablement…, ou bien Kioga, tombé
à la renverse et qui voit s'abattre sur lui le panneau d'un piège à tigre garni de pointes acérées… J'ai longtemps cru - et bien des "minots" du lendemain de la Libération devaient penser de même -
que je ne les reverrais jamais, ces images à suspense qui avaient égayé nos jeunes années.
Pourtant, comme par magie, voila qu'aujourd'hui, par un simple clic sur le Net, nous pouvons les récupérer! Avec quand même un petit motif d'énervement chez ceux qui ne sont pas familiers avec la
langue de l'oncle Sam. D'accord, d'accord, ce n'est pas la richesse du vocabulaire qui prime dans les serials, mais quand même, on aimerait de temps en temps saisir les nuances des dialogues !

Heureusement - les dieux soient loués ! - il y a les DVD de la Bach films !
Alors on a le droit tempêter contre la qualité des copies, qui n'est pas toujours évidente, loin s'en faut. Mais on ne peut que tirer son chapeau devant ce bon boulot : sur les 37 titres des
serials distribués au bon vieux temps dans nos cinoches (Roland Lacourbe en a dressé la liste), on peut constater que la Bach films nous en a déjà régalé 13 ! Sans compter une dizaine de ceux que
nous n'avions pas eu la chance de voir puisque non importés : les aventures du Captain Marvel ou celles de l'affriolante Tiger Woman, par exemple !

La nostalgie n'est plus ce qu'elle était ! Revoir ces films, c'est carrément plonger dans la fontaine de jouvence ! Un seul petit bémol à mon dithyrambe : il semble qu'actuellement, la production
traîne un peu, non ? Alors que nous aimerions tellement retrouver Kioga (Herman Brix) et les Vautours de la jungle…!

Roegiest 25/11/2012 09:54

Je fuis les DVD de cette firme comme la peste. Bien sûr on y édite des raretés, mais dans quelles conditions ! Il m’est arrivé d’en acheter faute de mieux sur le marché – La Piste de Santa Fe...
Les Neiges du Kilimandjaro... New Mexico – mais le 2 premiers étaient des sacs de charbon et le 3ème était un cinémascope recadré en 4.3... J’ai écrit à la firme à l’époque où l’on m’a répondu que
leurs DVD étaient impeccables et que j’étais probablement tombé sur une contrefaçon de leurs produits, par une société belge qui allait jusqu’à copier leurs jaquettes !...

rebecca 13/09/2011 21:22


J'avais pas vu que tu avais un blog !

A propos de Bach Films... Je suis toute à faite d'accord quand tu dis que cet éditeur propose des titres originaux. Mais je trouve quand même que leur travaul de "remasterisation" est NUL.
Bon, déjà, les menus sont moches. C'est pas le plus important, mais quand même, quand je mets mon DVD d'Alexandre Nevski et qu'il y a écrit "La Grève" en haut sur le menu, euh... Ensuite, je pense
que pour Eisenstein, en tout cas, ils ont "remasterisé" des VHS, résultat : il y a des bandes vertes et roses sur les côtés, les sous-titres sont dans l'image. Puis bref, l'image est de mauvaise
qualité, parfois on a l'impression que les trames sont inversées. Le son, idem. Alors, certes, le prix est attractif, et encore.... Vu le manque de qualité, ca me fait chier de payer dix euros,
sauf si ce sont des titres que eux seuls éditent. J'ai une fois acheté Alice sweet Alice sans faire attenton à l'éditeur. Le format du film, c'était du 16/9 mis dans un 4/3, la qialité d'image,
nulle et je trouve quand même que le DVD permet d'offrir une image de bonne qualité, alors bon... Si ils se lancent dans le blu-ray, on verra encore plus les parasites de la VHS.

ILs ont le mérite d'offrir des raretés mais techniquement...


Bastien 14/07/2011 09:26


Bonjour Kozu.

Je suis content que la Cité des morts t'ait plu !
Je reste sur ma position : c'est un chouette petit film qui est trés fréquentable !

Dans un autre registre, et toujours chez Bach Films, J'enterre les vivants d'Albert Band (père de Charles et de Richard) qui est un trés bon film, une perle, vraiment surprenante !

Je te souhaite donc un prochain trés bon film !!


kozu 13/07/2011 00:25


Merci pour cet article : il m'a permis de découvrir la cité de morts (que je viens de regarder à l'instant), qui est en effet un bon film horreur/fantastique, très agréable à regarder pour tout
amateur du genre ! J'espère en voir rapidement quelques autres.