Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 07:42

Si la série continue Power of Shazam ! n’aura en définitif que permit à réinsérer efficacement le personnage et sa ménagerie dans l’univers de DC, ce n’est pas tant la série continue de plus de quarante numéros qui aura servi le personnage mais bien l’utilisation de celui-ci dans différents événements ou séries ponctuelles de l’éditeur durant ces quelques quinze dernières années. Si le personnage de Captain Marvel n’apparait pas dans un rôle de premier plan dans ces événements créatifs, les différents créateurs et scénaristes ont rendu hommage à son statut de personnage d’exception.


 10158.jpg

Si le personnage de Captain Marvel apparut historiquement dans la mini-série Legends, ce second cross-over eut le redoutable honneur de succéder à l’excellent Crisis d’une part mais aussi de réintroduire les personnages principaux de DC pour les intégrer dans la nouvelle Justice League tout en leur rendant leur quintessence. Mini-série en 6 partie nommée Legends, avec John Ostrander au concept, Len Wein aux dialogues et un John Byrne en grande forme aux dessins, offre un traitement assez intéressant à ces personnages dont notre Captain Marvel qui a un rôle central bien que relégué à la périphérie de l’intrigue.

 

DC-Comics-promotional-poster---Justice-League---1986.jpg


L’autre participation intéressante de Captain Marvel, dans les premières années post-Crisis, fut son amusante intégration aux premiers numéros de la Justice League. Mal intégré, notre personnage aurait la personnalité de Billy Baston et ne serait donc pas à même de subir certaines brimades de ses coéquipiers mordants tel que le pseudo fasciste Guy Gardner…Au bout de sept numéros où Captain Marvel fit en quelque sorte office de Superman de service, le personnage quitta son poste.

 

Comic-Books-Kingdom-Come-003.jpg

 

C’est assez faible comme participations notables au sein de l’univers DC, comme si les éditeurs, tout comme les scénaristes ne savaient pas quoi faire au juste avec ce personnage…Pourtant, il y avait déjà un projet magique qui aurait dû réinstaller le personnage et sa fratrie dans un rôle de premier plan. Twilight était un excellent projet d’Alan Moore, avec David Gibbons prévu aux dessins, dont il n’existe plus aujourd’hui qu’un sysnopsis détaillé... Dans un futur proche, la civilisation a échoué et les super-héros, réunis en familles ou en groupes, ont pris la place des états au sein du monde pour tenter de guider, ou plutôt permettre de survivre, les humains.

Le monde est donc divisé en fiefs, avec ceux de la Justice League, des Titans, des Magiciens ou encore des vilains. Mais les deux fiefs les plus puissants, ceux qui sont les forces incontestablement plus puissantes que toutes les autres sont celles du fief de l’Acier, Superman ayant épousé Wonder Woman avec leur fils Superboy ainsi que leur fille Supergirl, face au fief du Tonnerre, Captain Marvel ayant épousé Mary Marvel et Captain Marvel Jr aujourd’hui plus puissant que Captain Marvel.

 

196950.jpg

Ces deux fiefs dominent le monde de manière non agressive, dans une métaphore géopolitique assez habile du temps de l’opposition entre l’U.R.S.S et les U.S.A avec les autres états au milieu…Cet équilibre présupposé semble empêcher l’être humain de reprendre son destin en main. Aussi les autres fiefs complotent entre eux contre les deux clans dominants, ainsi que les extra-terrestres inquiets d'un tel pouvoir concentré sur terre avec, en sous-main, Batman qui complote en secret avec d’autres grandes icônes de la pulp culture telles que Doc Savage, the Shadow ou même, si cela lui avait été permis, Tarzan ! Cette idée, qui date donc des années 80, permit à Alan Moore de la remanier pour devenir ultérieurement La league des Gentlemen extraordinaires…

 

league10re4.jpg


Le terme de Twilight voyait ce bel équilibre volait en éclats avec une résolution habile des destinées individuelles dont John Constantine aurait été le personnage clé ! Pourquoi Twilight ne s’est jamais concrétisé, malgré la promesse un peu prés certaine de lire le tout meilleur cross over que DC n’aurait jamais eu ? Parce que DC comics a retenu les droits de Watchmen, qui aurait dû revenir à ses créateurs 6 mois après la parution du dernier numéro.  Mais Watchmen fut le premier vrai Trade Paper Back a être publié de manière permanente dans le catalogue de la firme, inaugurant de manière durable ce marché et ce mode de diffusion alternatif de vente des comics !

 

4D1FE14D-50FE-42EC-B9C2-098680ED0E3Ciphone_photo.jpg


Etrangement, des éléments de ce concept ô combien brillant réapparut dans un autre projet phare de DC nommé Kingdom Come. Apporté par Alex Ross, épaulé par Mark Waid au scénario définitif, Kingdom Come voit aussi les héros ayant pris peu à peu le pouvoir après le retrait de Superman, suite à un attentant au gaz du Joker de Daily Planet et la mort de Loïs Lane. Entretemps, les super héros ont pris un pouvoir démesuré  et une catastrophe gigantesque, un incident nucléaire dans l’état du Texas, fut l'élément déclencheur qui voit les différentes factions des super héros, mais aussi des vilains qui complotaient dans l’ombre, s’affronter pour une résolution finale afin que l’humanité reprenne son destin en mains.

 

Captain-Marvel2.jpg

Et dans Kingdom Come, qui peut s’opposer avec efficacité et contrer dans la terreur Superman ? Seulement le seul et unique Captain Marvel qui voit enfin son aura respecté et son potentiel fort bien mis en valeur…Le combat dans le numéro final de la série voit une utilisation assez intéressante de l’éclair qui deviendra une figure incontournable de l’éventail des capacités du héros. Captain Marvel n’a qu’à prononcer son nom magique pour que son éclair vienne frapper et foudroyer son ennemi.

 

image94.jpg

 

Si cette idée avait déjà été utilisée dans Legends, elle sera dorénavant employé dans les grands pugilats à venir du héros. Kingdom Come, en plus d’être une œuvre presque définitive sur les héros de la firme DC, permet enfin à notre personnage de l’âge d’or de retrouver son lustre et son importance de premier plan dont il n’aura jamais dû être amoindri.

Kingdom Come est donc en quelque sorte le point de départ d'un traitement et d'une vision rénovée de notre héros. Jadis personnage fantaisiste aux aventures débridées, Captain Marvel accède enfin à un nouveau nouveau, celui d'un personnage majeur qui demeure incontestablement un poids louds de l'écurie si on se donne la peine de l'employer convenablement.

 

Pour anecdote, Kigdom Come, dû aux talents de deux fortes personnalités créatives Alex Ross et Mark Waid, qui se sont d’ailleurs écharpés dés la sortie de la mini-série, pour s'attribuer la paterinité de tel ou tel traitement...  Mais ce retour en grâce de Captain Marvel sera suivi par d’autres moments  mémorables à venir, toujours hors de sa série, que ce soit pour ce personnage mais également pour sa famille et son univers…

 

image97b.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires