Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 07:40

2ème partie


Au début des années 80, une jeune mais ambitieuse firme de comics avait pour volonté d’engager des artistes renommés et de tous les mettre dans son écurie. Vaste ambition s’il en est, après tout les grands artistes étaient assez occupés mais cette firme, Pacific comics avait un atout que refusait à tout prix les grandes firmes : elle permettait aux créateurs de conserver les droits de leurs créations !

Bettie_Rocketeer.jpg
Ainsi Dave Stevens fut contacté par l’éditeur Steve Schanes pour lui proposer une série afin de remplir assez vite quelques pages de l’un de ses comics. Aussi Dave Stevens se mit à sa table de dessin et il en sortit assez vite un personnage, The Rocketeer donc, aux multiples influences qu’adorait Dave Stevens.

az.jpg
Le design du Rocketeer, c’est assez frappant, vient tout droit d’un serial, les fameux séries à suivre pour les enfants des années 30 et 40 qui permirent également les premières adaptations des super héros à l’écran. Celui-ci se nomma Zombies at the stratosphère et des soldats armés de jet packs luttaient pour libérer la terre dans une histoire de ce type. Il faut dire, et cela est manifeste, que Dave Stevens adorait certaines choses ou courants populaires déjà démodés à son époque. Ainsi, il vouait un culte à la fameuse effeuilleuse Betty Page qui s’est littéralement retrouvée dans son comics !

davestevenstop.jpg
Le Rocketeer ne fut pas un succès assourdissant du monde des comics de cette année 1982 mais ce petit back-up publié dans les numéros 2 et 3 de Starslayers de Mick Grell permit à la profession et au public de remarquer le talent déjà accompli de Dave Stevens. Il était enfin un artiste qui comptait et une certaine audience suivait déjà les aventures du Rocketeer qui ne furent, il faut bien l’avouer, pas bien nombreuses.

shadrock01.gif
En effet, Dave Stevens était d’une part très lent et, d’autre part, Pacific comics sombra dans la faillite après une politique que certains auteurs jugèrent mauvaise voire calamiteuse… Mais le Rocketeer poursuivit sa route chez Comico, l’éditeur du fameux Grendel de Matt Wagner, qui coula à son tour ! Après une mise de côté en attendant de pouvoir récupérer ses droits sur son personnage, Dave Stevens dut essuyer une menace de procès de la part de…Marvel comics pour utilisation du nom de personnages sous licence !
L’affaire vaut le coup d’être connue !

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires