Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 07:51

18ème et dernière partie !

 

 0ajjwj_06ownpfh.jpg

Cette seconde ère du Docteur a excellé en tous points !

Cela ne fait aucun doute, tant pour le public qui a été renouvelé, pour les critiques que pour les professionnels de l’écriture. Russel T.Davies a repris une licence morte en 2004, il est reparti sur de nouvelles bases en lui assurant une direction, un niveau de qualité, une modernisation et ce malgré de nombreuses contraintes !

On peut donc parler de second âge d’or de la série, la première étant celle de Tom Baker (1974-1981), qui a donné à cette série l’ampleur et la dimension d’un phénomène culturel.

En effet, les fans, les médias et le grand public sont dans l’attente fébrile d’une nouvelle saison, d’informations sur celle-ci et les vedettes du show sont le centre d’attention des médias. Hélas, je le regrette encore, ce phénomène reste essentiellement britannique tant le succès de la série reste confidentiel en France…

 commercial.jpg

Mais ces cinq années constituent le sacre de Russel T.Davies qui reste le maitre d’œuvre de la série. Il convient donc de se pencher une dernière fois sur ce créateur mais aussi d’évoquer le futur de la série, sans lui !

 Writer-tales.jpg

Le passé de Russel T.Davies vous a été évoqué dans le premier article de ce (très) long cycle consacré au Docteur Who, seconde génération.

Cependant, un livre nommé The Writer ‘s tale relate la correspondance entre Russel T.Davies et le Benjamin Cook, journaliste au journal britannique du Docteur Who. Ce livre est formidable parce qu’il relate ce qui se passe à la fois dans les coulisses du show mais aussi dans la tête de Russel T.Davies.

Ce dernier livre ses craintes, ses angoisses, les obstacles qu’il doit surmonter, ses états d’âme mais aussi sa fragilité en tant qu’auteur… 

Une expérience rare et très intéressante, basée essentiellement sur une certaine franchise mais également, cela est mon avis, sur un brin de narcissisme assez intéressant tant il nous permet d’apprendre certaines choses, relatives aux souffrances de la création…

 russel.jpg

Parmi les bons morceaux du livre, Russel T.Davies raconte qu’il est un scénariste assez tendu, en souffrance émotionnelle. Comme souvent, il n’a pas d’idée précise de ce que sera le contenu du prochaine épisode, il hésite, doute et recule sans cesse le début de l’écriture…malgré des retards chroniques qui paralysent la production (toute une machinerie attend derrière le script).

Il tâtonne, doute, mais les idées lui viennent au fur et à mesure et celles-ci sont, disons le carrément, souvent brillantes et géniales !

 dtnrtd_09.jpg

Russel T.Davies se définit comme un scénariste « qui voit les possibilités ». Cela le définit assez bien car il raconte être souvent bloqué par une situation mais il se souvient de tel personnage, telle petite idée, qui peut être exploitée afin de finalement débloquer l'impasse scénaristique dans laquelle il se trouve.

Cela s’appelle l’art du « set-up » qui permet d’établir des sous-intrigues, les fameux « sub-plots » dont les Marvel comics sont si friands, lors de la grande époque des X-Men de Chris Claremont. Mais Russel T.Davies est aussi un scénariste dramatique, qui sait écrire et servir ses personnages. Là aussi notre bouillant créatif nourrit des doutes, beaucoup de doutes et il se remet perpétuellement en question. On lit parfois que l'écriture est faite de douleurs, de remises en question, Russel T.Davies s'inscrit totalement dans cette situation !


 banlyssa.jpg

 

Cela ne constitue qu’une infime partie de THE WRITER ‘S TALE et je vous renvoie fortement à l’excellent blog de Melyssa, Melyssa in the Attic, qui demeure des plus passionnants. Je lui adresse mes plus vives félicitations, tant son travail de retranscription du livre (il n’y existe pas de version française) est complet, exhaustif et passionnant !

Je vous renvoie à son blog sachant qu’il faut évidemment mieux connaitre la série avant de se lancer dedans !!!

 03_2.jpg

Mais la fin du run de Russel T.Davies voit le début d’un nouveau showrunner chargé de prendre la relève, avec un nouvel interprête pour le onzième docteur. Fera-t-il mieux ? Différemment ?

Qui pourrait être assez créatif pour égaler le si grand conteur qu’est Russel T.Davies ?

Coup de chance, un second talent demeure tout aussi remarquable !

Il s’agit de Steffen Moffat, qui a œuvre dans d’excellents épisodes de la période David Tennant (LA CHEMINEE DU TEMPS, BLINK..) qui est un fan de la série et qui se dit prêt à s’investir dans ce qu’il considère être l’accomplissement d’un rêve d’enfant. Le challenge est grand, tellement grand, mais le nouvel interprête du rôle, le jeune Matt Smith d’alors 26 ans parait déconcerter…

Mais cela est une autre période, la seconde de cette nouvelle ère débutée en 2005 et qui a commencé à être diffusée en 2010 pour une série qui a été repensée presque de fond en comble…

Sera-t-elle aussi bonne que son glorieux prédécesseur ?

 DR-Who-season-5-promo.jpg

 

A consulter : De nombreux sites de fans passionnés de la série ont fleuri sur la toile. Si la série passe enfin en France sur une grande chaine, on pourra dire qu'ils auront été avant-gardiste !

Je n'en dénombre que des bons et je vous renvoie notamment à Melyssa in the attic, Bean on a toast !

Je vous recommande chaudement de les fréquenter...quoique mieux vaut être familié de la série !

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires

Bastien 17/10/2011 18:39


Bonsoir Clarisse !

Je réagis volontiers à votre remarque, qui n'est pas du tout mauvaise langue !

Doctor Who, grâce à sa qualité exceptionnelle, aurait dû faire un CARTON en France.
Si la série était passée sur M6, et donc aurait bénéficié d'une meilleure exposition, je me demande si l'engouement du public aurait été du même ordre que celui de X-files en son temps !

Cette chaine aurait pu résusciter ses "samedi du fantastique" qui avaient bien fonctionnés en son temps...

France 4, et cela est indéniable, fait du bon boulot, mais elle n'a pas le "rayonnement" de la sixième chance !

Ceci était dit, ce n'est que mon point de vue qui vaut bien le tien !


clarksebat 17/10/2011 17:51


Je ne voudrais être mauvaise langue, mais Doctor Who est diffusé sur France 4 depuis 2006... Ils ont une saison de retard mais c'est monnaie courante. Par ailleurs, Doctor Who a de loin dépassè
l'épi phénomène (merci Common Wealth) puisqu'il s'agit de la 4ieme série Tv la plus suivie au monde et que, preuve de la consécration, les episodes de la seconde partie de la dernière saison
(saison 6 si on ne tiens pas compte de la pseudo-saison de 5 épisodes en 2008-2009, la dernière avec Tennant) ont été diffusés le même jour aux USA et en Grande-Bretagne. Preuve supplémentaire du
succès de la franchise : Torchwood (spin-off de Doctor Who) est maintenant une co-production anglo-américaine (Starz-BBC) !