Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 07:27

7ème partie


Colin Baker se vit donc retirer le rôle par un exécutif qui considérait cette série avec un faible égard pour sa dimension créative. Il fallait, selon lui, relancer le show avec une formule légèrement modifiée et donc, un nouvel acteur.

 Ce fut donc dans des conditions houleuses et une remise en question dans les plus hautes instances de la B.B.C qu’un acteur relativement peu connu, Sylvester McCoy, allait devenir le septième Docteur en titre.

sylvester_mccoy-copie-1.jpg
Sylvester McCoy est un acteur né en 1943 en Irlande.

Vendeur d’assurance dans ses jeunes années, il a été découvert puis intégré à une troupe de théâtre comique ou lui-même se distingua par ses numéros burlesques.

Sylvester McCoy continua donc son bonhomme de chemin que ce soit dans à la télévision ou au cinéma. Une anecdote raconte justement qu’il jouait une pièce en 1986 avec Timothy Dalton avec lequel il sympathisa fort bien. Les deux hommes parlèrent des aléas difficiles de ce métier, à savoir décrocher des rôles. Or, l’année suivante les vit décrocher le rôle de James Bond puis de Doctor Who.

Doctor-Who-Sylvester-McCo-001-copie-1.jpg

 

                (le Docteur et Mel, sa première compagne)


Bizarrement, même s’il n’eut pas de formation théâtrale, Sylvester McCoy y revint par la suite pour se parfaire, tant et si bien qu’il a joué il y a peu avec Ian Mc Kellen dans une pièce de Shakespeare.

Sylvester McCoy est donc la preuve, voire l’exception, que l’on peut être autodidacte et devenir un acteur de haut rang. Sa prestation du Docteur le confirmait déjà.

C’est donc en 1987 que Sylvester McCoy hérite du rôle qui a donc quelque peu perdu de sa superbe par rapport aux années Tom Baker.

 

Certes, il y a des effets spéciaux, certes le show est connu et reconnu mais les années 80 ne furent pas les meilleures pour notre bon Docteur. Justement, l’esthétique de la série comme la photographie de l’image demeure délavée, décolorée comme le rendu visuel de ces années à la télévision ou dans la mode. Le show a pris un sérieux coup de vieux depuis l’irruption des effets spéciaux made in I.L.M à l’écran.

Si on regardait avec bienveillance les effets des anciennes séries, alors il n’y avait qu’elles et Gerry Anderson (bien meilleurs chez lui) à l’écran, les effets du  Docteur Who à l'écran font assez faibles et chiches.

dr_who_sylvester_mccoy-copie-1.jpg
La personnalité du Docteur est en revanche assez intéressante, de même que l’interprétation assez nuancée de Sylvester McCoy. Si le no 7 apparait comme un Docteur quelque peu âgé, peut-être pour rappeler William Hartnell, mais également comique, il n’en demeure pas moins un personnage dont la profondeur est distillée au fil des épisodes. Nous avons donc un Docteur plaisant, charmeur à l’attitude parfois comique qui dissimule en fait un habile stratège capable de manipuler ses adversaires, mais aussi ses alliés, qui auraient tendance à le sous-évaluer.

En outre, le 7 esquisse une intéressante réflexion sur son parcours, sur le fait qu’il soit déjà arrivé à sa septième incarnation et il pose un regard parfois désabusé sur son parcours.

_1381788_mccoy_daleks300.jpg

 

Un élément intéressant, ou plutôt que les années ont rendu suranné et terriblement daté, est la compagne de notre bon docteur. Ace est une adolescente révoltée typique de ces années 80 et qui, pour soulager sa frustration, veut tout faire péter.

  Habillée comme un sac fagoté par Naf naf (c’est-à-dire horriblement ridicule), Ace a l’adorable manie de tout faire péter à coups d’explosif, avec de bien meilleurs résultats qu’un marine artificier ! Aussi tant pis pour nos Daleks et nos cybermen qui ne s’en remettront pas !

  ace.jpg

 

Personnage horriblement mal attifé, à la psychologie primaire mais qui demeure une concession aux tendance des années 80, Ace demeure un élément de franche rigolade qui fera lever les sourcils à une des incarnations postérieures du Docteur, qui racontera en substance que les années 80, c’était quand même quelque chose !

 

1987logo-copie-1.gif
Cerise sur le gâteau, Sylvester McCoy a révélé assez récemment que les scripts contenaient une allégorie sur une menace maligne et néfaste mais bien réelle, en l'occurrence Margaret Tatcher !

Cette période chargeait donc la dame de fer, le plus innocemment du monde sous un programme qui devait à nouveau se tourner vers les enfants. Amusant ! Surtout que Sylvester McCoy raconta que l’un des producteurs de la B.B.C ne se rendait compte de rien !

Mais la série déclinait quelque peu et le show s’arrêta dans sa 26ème année pour un arrêt définitif, semble-t-il…

Mais dans les années 90, un concept était désormais acquis par la nouvelle génération de cadre de la chaine, le concept de franchise était désormais un patrimoine et le docteur Who constituait un trésor de guerre.

the-movie-copie-1.jpg
Il fallait donc relancer la série, d’autant plus que la ferveur des fans n’étaient pas retombée, loin de là. On s’orienta donc vers une production avec un brodcast américain, la Fox, pour relancer la franchise avec d’abord un téléfilm et, si tout allait bien, de nouveaux épisodes.

Ce reboot de 1996 continue cependant le lien avec la série d’origine puisque tout commence dans le Tardis où le 7 est pris à parti par le maître qui revient encore et toujours en explorant toutes les voies possibles pour revenir de la mort, même les pires. Notre Docteur atterrit de toute urgence sur la terre, aux USA, où il tombe malencontreusement dans une bataille entre gangs où il reçoit une rafale de mitraillette.

Paul-McGann-Doctor-Who-012-copie-1.jpg
Sa régénération s’effectua donc dans une morgue et un nouveau docteur vient remplacer celui qui était interprété par Sylvester McCoy. Ce nouveau docteur, 8, est interprété par Paul Mc Gann doit donc subir le trauma d’une nouvelle réincarnation, échapper aux autorités avec de nouveaux compagnons, une femme et un jeune asiatique issu des gangs, puis contrer les plans du maître, plus en forme que jamais car joué par l’excellent Eric Roberts.

Notre nouveau 8 va remporter la victoire et repartir, en principe, pour de nouvelles aventures...

 

Ce téléfilm est plaisant quoique un peu indolore comme certaines productions américaines de l’époque. Il semble que la touche britannique qui fasse le charme et la caractérisation de la série fut quelque peu mis en retrait afin de toucher un public américain. Ce téléfilm n’est pas mauvais mais il est deçà des heures de gloires du show et il n’annonce en rien ce qui va venir par la suite.


8.jpg
Paul Mc Gann est un plutôt bon Docteur bien qu’il n’ait eu le droit qu’à une seule prestation. Il raconte avec humour qu’il est le « George Lazemby » de la série !

Paul Mc Gann a été introduit au casting par son agent de l’époque, une ancienne compagne du 5, le monde est petit ! Il était d’ailleurs en concurrence avec son frère pour le même rôle. Sa personnalisation du Docteur est plus romantique, de l’ère victorienne et il semble daté du 19ème siècle.

Le ton de la série est romantique car, en dépit du ton trépident des aventures, il esquisse un début de flirt avec l’interprète principale.

mcgann5.jpg
Mais cela n’a pas suffit car si ce retour du 8ème Docteur a plus chez le public britannique, les américains n’ont pas suivi et la série envisagée ne sera pas concrétisée. Paul Mc Gann restera donc un Docteur dont les fans ne savaient pas à l’époque si ils devaient l’inclure dans la mythologie officielle ou non !

 

L’acteur garde un bon souvenir du rôle qu’il reprendrait volontiers à l’occasion, mais il conserve une sainte horreur de la perruque. Le plus drôle est qu’il a enregistré, comme ses collègues du rôle, des cassettes audio du Docteur.

En outre, Paul Mc Gann ne ressemble pas du tout à cette version du Docteur dans la vie réelle ! Il y a une vie après Docteur Who, qui consiste à se rendre à des convetions, des sénances de dédicaces ou encore enregistrer des histoires audio, et la plupart des ex-acteurs sont sur le créneau !

mcgann3.jpg
La série semblait donc définitivement au point mort, grillée chez les américains et promise à une lente extinction sans intéresser davantage les cadres de la B.B.C qui avaient cassé leur jouet à deux reprises.

pertwee5
D’ailleurs, un grand nom de la série est décédé quelques jours après la diffusion de ce téléfilm. John Pertwee est donc mort et il reste, pour toujours, un flamboyant docteur haut en couleurs et acteur prestigieux. S’agissait-il d’un signe funeste de plus ?

Mais la base de fans du Docteur, celle qui avait grandi avec la série, était enfin parvenue à un certain niveau que ce soit dans la production ou encore dans la reconnaissance critique, et elle ne voulut pas que le Docteur s’arrêtât là…

 

La première ère de la série s'arrête donc avec ce téléfilm. La série semble être éteinte sans gloire, avec une fin un peu triste. La seconde ère de la série, la période moderne labélisée 2005, sera traitée dés la rentrée du Royaume qui sera en octobre ! En attendant, vous aurez d'autres sujets à lire !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires

Bastien 13/07/2010 16:05


Bonjour Leto.

Merci pour le compliment et un conseil : la série est excellente, d'une richesse et d'une qualité incroyable qui se doit d'être vue de part en part.

Il y a des sites tels que le village ou Bean on a toast pour t'orienter au mieux.

Pour ma part, je traiterai longuement du relaunch de la série en Novembre. Tu verras que les liens avec les comics sont très, très, très nombreux !


Leto320 13/07/2010 11:52


Je suis tombé l'année dernière à 3 heures du matin sur un truc de dingue sur France 4 : Doctor Who !C'était le 10 ème docteur, l'épisode final de la saison 3 avec le maître et surtout la machine a
paradoxe ! Bref au début je me suis dit c'est quoi ce délire....et j'ai surkiffé cette créativité sf. Merci pour tes articles,j'ai hâte de lire la suite


Jacques 25/05/2010 16:58


Top articles !
Un ami m'a recommandé votre site. Les articles sur Doctor who sont vraiment super. Bravo et à bientôt pour la période que nous connaissons.


Loïc 20/05/2010 22:59


Tout simplement génial. J'ai tout appris ou presque de cette série grâce à toi. Merci et longue vie à ton blog!!!