Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 07:36

3ème partie

Doctor-Who-Logo-doctor-who-1011466_1280_1024.jpg 

Le succès de la série est donc pérennisé mais il est toujours délicat de le renouveler, surtout sa tête d’affiche. Si le premier acteur qui jouait le docteur avait désigné le second, ce fut cette fois le producteur de la série qui sélectionna le nouveau venu.

Il devait à la fois avoir de la personnalité, être un solide acteur mais également apporter un style différent au personnage tout en étant différent de ses prédécesseurs.

De cette équation assez difficile, il sortit un acteur qui allait tout aussi bien s’en tirer que les deux prédecesseurs, son nom est John Pertwee.

pertwee.jpg
Tout comme ses prédécesseurs, John Pertwee fut formé à la dure, sur les planches, voire sur des compositions shakespeariennes. L’acteur, de la même génération que ses pairs dans le rôle du Docteur, commença dès 18 ans sur une pièce radiophonique de la B.B.C qui fut remarquée. Sa carrière se poursuivit normalement et elle fut très variée.

C’est donc un acteur parfaitement accompli qui hérita du rôle et qui allait imposer sa propre marque.

 pertwee2.jpg

John Pertwee est en effet grand, distingué, et il semble quelque peu avoir emprunté les accessoires d’un théâtre pour le rôle.

Le Docteur est cette fois plus apte à l’action, élancé, et les années « John Pertwee » vont être en effet plus dynamiques que celles de ces prédécesseurs.

pertwee5.jpg
Le grand problème de cette première ère de Docteur Who demeure en effet son aspect pièce de théâtre. La série est tournée en décors et cela se voit tant et si bien qu’on a parfois l’impression d’assister à des acteurs qui débitent leurs dialogues comme ils le feraient au théâtre ou lors de répétions. Hormis cela, les effets spéciaux laissent naturellement à désirer puisqu’ils étaient rudimentaires. Il faut dire que c’était la section « technique » de la B.B.C qui s’occupait d’eux et le nombre de technicien était véritablement infime et ils devaient tout créer eux-mêmes. Une gageure !

 

Mais la série marqua son temps, ainsi que les spectateurs, et de nouveaux personnages allèrent marquer durablement la série.

Tout d’abord, il y eut le maître.

master.jpg
Comme le Docteur, le Maître était l’autre Timelord à évoluer hors de Galliffrey mais si le Docteur était plutôt curieux et motivé par la connaissance, le Maître préférait modestement la conquête de l’univers ! En outre, il était arrivé à sa treizième et dernière régénération ce qui le mettait à cran. Personnage antagoniste suffisamment fort pour contrebalancer le Docteur, le Maître avait naturellement gagné sa place dans la série pour devenir un personnage récurrent quoique, là encore, assez proche d’un vilain de comics.

 

Elisabeth-Sladen-Jon-Pertwee-Doctor-Who.jpg
L’autre personnage marquant fut Sarah Jane Smith.

Nouvelle compagne du Docteur, Sarah Jane devint la plus populaire de tous les compagnons de la série, même devant le personnage de la petite-fille du docteur qui épousa un membre d’une famille royale sur une autre planète et qui s’est émancipée de son grand-père, il y avait déjà bien des années !

 

Les années de John Pertwee étaient plus toniques, davantage portées sur l’action et le tournage n’hésitait plus à aller à l’extérieur des studios.

pertwee4.jpg
Le Docteur lui-même versait dans le kung-fu et autres arts martiaux même si la pratique par John Pertwee nous ferait doucement rigoler aujourd’hui. Mais le programme est tonique, il est toujours écrit par les plus grands noms contemporains de la littérature fantastique anglaise et les idées semblent être toujours renouvelées.

L’ère du troisième docteur est donc vouée à l’action, endiablée, mais aussi caractérisée par un côté psychédélique bienvenu.

 3Doctors.jpg


Un épisode d’anthologie est à retenir, les trois Docteurs.

Un paradoxe temporel sans précédent oblige les Timelords à faire appel au Docteur.

Mais même notre docteur n’est pas de taille contre cet événement. Aussi les Timelords décident de faire appel…aux trois premières incarnations du Docteur en même temps ! William Hartnell et Patrick Troughton revinrent donc dans la série le temps de quatre épisodes mémorables. William Hartnell, hélas très affaibli, n’apparut que sur l’écran du Tardis pour sermonner le second et troisième Docteur, qui ont tendance à s’opposer et se jalouser devant et derrière la caméra ! Quand il voit ses successeurs, il lève les yeux au ciel pour se demander ce qu’il a bien pu avoir fait pour hériter d’un clown et d’un dandy pareils comme successeurs. D’ailleurs, quand John Perwee explique la situation à ses compagnons humains, il est parle des autres en disant nous-mêmes. Savoureux !

Ce fut hélas la toute dernière apparition de William Hartnell qui, déjà très affecté par sa maladie, décéda en 1975...

 william hartnell 01


John Pertwee s’est montré à la hauteur, nous avons une troisième version du Docteur qui est des plus réussies mais le comédien, qui a quand même occupé le poste de 1970 à 1974 (loin devant les trois années de ses prédécesseurs), est fatigué par le rôle ainsi que les tournages. Il a envie de retourner au théâtre et il tire sa révérence à l’issue de l’épisode « Planet of Spiders » en se sacrifiant pour sauver Sarah Jane…

 0.jpg 
Il est à noter que John Pertwee eut un fils acteur, nommé Sean.
Sean Pertwee est un peu connu des amateurs de films SF ou d'horreur puisqu'il a connu 3 des morts les plus cruelles à l'écran ces dernières années que ce soit dans Dog Soldier (ça allait encore), Wilderness (très éprouvante) et Doomsday (où il se fait quand même cuire, décapiter et bouffer).
wilderphoto5.jpg
Solide acteur, Sean Pertwee confère une dimension très réaliste à ses personnages, alors que son père était plus fantasque. Sean fut pressenti pour prendre la place du 11ème docteur mais il ne fut pas retenu. Peut-être pour une incarnation successive ?


Mais revenons à John Pertwee.

Il s'est montré plus que convainquant dans le rôle qu'il a marqué de son emprunte et le show s'est fort bien renouvelé sous son ère. Son départ fut ressenti comme un séisme par les fans de la série.

Il fallut donc, encore une fois, lui trouver un successeur qui soit à la hauteur et qui propose une prestation personnelle qui soit aussi intéressante que les 3 premiers docteurs tout en les égalant. Mais qui fut donc cet oiseau rare ?

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires

Marc 14/09/2010 11:57


Bravo pour les articles sur le Dr Who !

je viens de les découvrir et ils sont excellents et très documentés.
Je suis fan de la version acutelle et l'ancienne version a l'air diablement intéressante.

BR-A-VO !