Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 07:56

5ème partie


Le legs et le souvenir laissés par les quatre premiers docteurs sont tellement fort que la B.B.C est obligé de trouver un remplaçant qui diffère de ses prédécesseurs, voire même à ce qu’il soit très différent pour marquer une rupture.

Aussi, afin de surmonter le choc énorme que fut à l' époque le départ de Tom Baker, la direction choisit un jeune acteur, 29 ans à l’époque, pour reprendre le rôle du Docteur. Peter Davison, tel est son nom, fut moins bon que ses prédécesseurs mais son histoire, ainsi que son cycle, est assez intéressante.

Fifth_Doctor.jpg
Tout d’abord, Tom Baker a si bien fait son travail que, malgré le talent pourtant énorme de ses prédécesseurs, l’annonce de son départ fut ressenti comme un cataclysme. La série était à son zenith, le programme était alors un des fleurons de la B.B.C et le merchandising, signe de la bonne santé du programme, était important.

L’histoire qui vit son départ se nomme Logopolis.

logopolis.jpg
On voit le Docteur lutter une fois plus contre le maître et y perdre la vie après avoir saboté ses plans qui consistait à s’accaparer les ondes d’une antenne satellite géante.

Alors qu’il se retient pour ne pas tomber dans le vide, il revoit ses anciens ennemis marquants le tourmenter. Puis, à une certaine distance, une forme blanche et rassurante demeure présente mais elle le regarde avec bienveillance droit dans les yeux. Le Docteur tombe et ses compagnons, atterrés et choqués, se tiennent présents pour essayer de le sauver. Mais le Docteur leur apprend que ce moment a été préparé depuis longtemps et la présence blanche, qui s’était précisément rapprochée, se superpose à lui pour commencer la régénération. Aussi, tel un papillon qui émerge de son cocon, Peter Davison remplace son prédécesseur au terme de cet épisode à la fin bien ciselée.

davison.jpg
La personnalité de ce cinquième Docteur, nommons le cinq, est différente en tous points de ces prédécesseurs. Il prend son temps pour réfléchir, hésite parfois sur la bonne action à prendre et semble quelque peu fragile. Bref, le personnage a un temps perdu de sa superbe pour un rôle plus humain, tout en nuances.

Le look du no 5 est tout aussi intéressant quoique exagérément bigarré.

Sa tenue est celle d’un joueur de cricket et elle est sertie de points d’interrogation pour rappeler… que le programme se nomme bel et bien Docteur Who !

Comble de l’extravagance vestimentaire, le personnage porte un celeri accroché à sa veste. Une exigence des cadres de la B.B.C pour promouvoir les aliments sains dans le cadre d’un programme populaire ?

_42714343_nyssaadri400.jpg
Toujours est-il que le programme semble marquer un léger ralentissement en terme de qualité si ce n’est d’intérêt. Il y a de bonnes histoires, certes, mais les défauts du programme apparaissent encore plus envahissants. Le côté statique des acteurs et les effets spéciaux, qui ne sont pas à la hauteur, finissent pas gêner le tout.

Définitivement, l’ère Peter Davison semble moins bonne que celles de ses glorieux prédécesseurs. Mais un événement, pour les 20 ans du show, va donner un moment fabuleux à la série.

drwho-nov03a
Ce fut les 5 Docteurs qui vit le retour de tous les Docteurs avec quelques petits arrangements toutefois.

Un Timelords ourdit un crime pour s’accaparer l’immortalité définitive qui se trouve dans un temple sacré. Pour cela, il va déclencher un paradoxe aux conséquences assez étendues qui va provoquer la réunion de nos 4 premiers docteurs en les arrachant de l’âme du cinquième docteur.

Notons toutefois que William Hartnell est décédé bien que son remplaçant, un presque sosie, demeure à la hauteur. En outre, Tom Baker a décliné de rejoindre le show le temps d’une participation et nos 5 Docteurs ne sont que 3 originaux…

009_Raston_Robot.jpg
Mais les compagnons sont de retour, que ce soit la petite-fille du Docteur ou encore Sarah Jane Smith et même les compagnons de l’UNIT du second Docteur.

Aussi, les 4 épisodes se divisent comme une quête où chacun des docteurs suit son propre chemin, avec son propre compagnon, et chacun rencontre  un de ses ennemis les plus marquants de son ère. En outre, les Cybermen sont de la partie de même que le maître qui est intéressé par le prix.

Il y aura même un personnage très intéressant, un assassin parfait qui, tel un ninja, qui envoie des lames mortelles dans toutes les directions quand il perçoit du mouvement (ce sera donc l’affaire de John Pertwee).

Nos quatre docteurs sont donc réunis dans le temple après avoir triomphé de toutes les épreuves et le Timelords renégat obtient finalement son prix : il est scellé dans le mausolée pour l’éternité.

5docteurs.jpg
Il s’agit d’un excellent épisode mais on peut lui trouver un cachet assez triste : ce fut la dernière grande réunion des acteurs dont John Pertwee qui signe en quelque sorte son adieu définitif à la série*. Il prend quand même le temps de se chahuter avec Patrick Trougton dans un moment assez savoureux qui traduit la grande défiance que se livre les deux acteurs.

Le même Patrick qui conseilla d’ailleurs à Peter Davison de partir au terme de trois saisons afin de ne pas être définitivement catalogué dans le rôle.

Peter Davison quitta donc la série en 1984 après une prestation quelque peu décevante. Bon joueur, il reconnaît qu’il serait un meilleur Docteur actuellement qu’il ne l’était jadis, et cela est vrai !

SNN2223H_280_376182a.jpg

 Peter Davison fut bel et bien marqué par le rôle du Docteur et il enregistra énormément de livres audio dévoués au Docteur. Assez récemment, il est revenu pour un programme court dans un programme caricatif annuel dédié au Docteur avec  David Tennant.

 

Le court, que vous pouvez suivre ici en vostfr, est grandiose car il montre Peter en pleine forme et ses qualités d’acteur ont très nettement progressées.
Attention, grand moment de la télévsion avec ce nouveau paradoxe temporel !!!

 

                       (le 5ème et le 10ème Docteur, ensemble !)

GeorgiaMoffett
Ce qui est amusant, c’est que sa propre fille a joué dans un épisode de l’ère David Tennant sous le titre ironique La fille du Docteur. En outre, Mlle Georgia Moffett est sortie avec David Tennant ! Quand la mythologie de la série se mêle à la vie des acteurs, le résultat est assez étourdissant.


D’ailleurs, à mon avis, Peter Davison aurait pu être une excellente alternative au départ récent de David Tennant. Ce dernier n'est peut-être pas aussi populaire que l’était Tom Baker en son temps mais il salué unanimement comme excellent, quoiqu'il s'agisse d'un problème de générations, et la série démontre qu’un paradoxe de plus n’était pas un obstacle pour repasser de ten à cinq !

Peter Davison aurait excellé dans un retour dans le rôle, avec pour ressort dramatique une nouvelle chance, et il aurait permis d’économiser une régénération.
 En revanche, revenons en 1984, son successeur immédiat dans le rôle du Docteur demeure des plus détonnant et son choix s’avère assez heureux…

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires

Bastien 03/05/2010 21:06


Bonsoir Erik et merci pour les compliments.

Oui, la vieille série nous est assez peu connue et il faut s'armer de patience et d'indulgence pour la regarder.

J'en profite pour signaler la première source française sur la série, au tout début des années 80. Ce fut Jean-Marc Lofficier qui rédigea des articles très intéressants, des dossiers même, qui se
trouvaient dans les écrans fantastiques, probablement les no 20 et 21 (mais il se peut aussi que ce soit dans d'autres numéros, ma mémoire me joue parfois des tours).

Il s'agissait d'un grand travail, de pionnier, et il convient de lui rendre hommage. Personnellement, j'avais lu ces articles et je m'en souviens encore. Voilà quand à débuté ma culture, très
incomplète, de la série.

On finira d'ailleurs le cycle de la première série, qui compte 7 Docteurs pendant les années 1963 à 1989 puis le 8ème docteur, le temps d'un unique téléfilm en 1996.

A la rentrée, je fais toujours une pause l'été le temps de préparer ces articles de fond qui prennent toujours beaucoup de temps, j'attaquerai la série de 2005 où il y a beaucoup de choses
intéressantes à dire.


Erik 03/05/2010 18:55


Super article sur cette série que j'adore mais dont je ne connais pas vraiment les premiers épisodes.

L'anecdote sur la fille de Peter Davidson, dans l'épisode avec le 10ème docteur est vraiment intéressante. Je ne le reverrai pas avec le même oeil.

Bravo pour ton site qui est super sympa.