Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 07:16

doctor-who-logoLa saison deux est bien installée. De très bons épisodes se succèdent et les qualités de David Tennant deviennent de plus en plus évidentes. Russel T.Davies, en showrunner mais également en tant que scénariste, excelle en tous points. Découvrir ces nouveaux épisodes de Docteur who sont une garantie à la fois pour un spectacle à part mais également d’assister à un très grand moment de télévision. Mais alors que la série vient à peine de se stabiliser, le programme perd une nouvelle fois l’une de ses têtes d’affiches à l’issue de très bons épisodes.

 

696367.jpg

 

LE REGNE DES CYBERMEN était un excellent double épisode, presque un des moments les plus forts de la série alors que L’ECOLE DES RETROUVAILLES réintroduisait avec bonheur et tact une ancienne campagne et le ringard K-9.
La série est donc sur de bons rails, à tous les niveaux et la petite poignée d’épisodes à venir est du même acabit, surtout le final.

 

satan-pit.jpg

 

Si L’HYSTERIQUE DE L’ETRANGE LUCARNE reste intéressant quoique mineur, le second double épisode à venir propulse nos héros dans une des histoires les plus intéressantes vus en français.  LA PLANETE DU DIABLE fait venir notre duo dans un astéroïde se trouvant en étant gravitationnel stable, et ce à jamais. Sur place, une équipe de terriens tente de repartir de cet amas de pierre mais toute tentative semble impossible. En plus, la structure du satellite est instable et le Docteur perd très vite son tardis, qui a plongé dans les entrailles de cet astéroïde. Justement, une langue morte retrouvée dans des fragments recèle une mise en garde : ce qui se trouve dans ces entrailles est prisonnier et il ne faut surtout pas le rencontrer.

 

satanpit-large.jpg

 

Mais devant les problèmes croissants, la station se désagrège, une sorte de force maligne semble vouloir remonter. Elle se manifeste de manière aléatoire puis elle possède carrément un des membres de l’expédition et même les aliens au services de la station. Le danger est donc triple : la structure est instable, les aliens ne vont pas tarder à investir tous les lieux et l’esprit de l’entité enfermée dans les bas se trouve parmi les membres présents. Afin de retrouver son tardis et par soif de connaissance, le Docteur doit donc descendre dans le puit…qui mène en enfer ?

 

the-satan-pit-poster.jpg

 

Le second épisode de LA PLANETE DE DIABLE oppose donc dans les entrailles de l’astéroïde le Docteur face au diable, tout du moins son incarnation physique puisque son esprit, terriblement corrupteur et voué à la destruction se trouve en haut.
La réflexion induite par cet épisode est excellent : pourquoi est-ce que la même image d’un diable cornu se retrouve dans tout l’espace, presque toutes les civilisations et les races ?
En outre, que peut le Docteur face à l’essence du mal absolu ?
Un épisode assez téméraire puisque le Docteur est quand même un programme à destination de toute la famille, dont les enfants. Il est à rappeler que le programme avait, en son temps, l’habitude de provoquer une certaine peur cher les enfants qui avaient l’habitude de se planquer derrière le canapé (behind the sofa, l’expression étant depuis passée dans le lange courant britannique).
Un bon double épisode donc, dans la veine horrifique ou la peur gagne justement davantage dans la tension que la représentation graphique et qui permet même, à la fin, de distiller une note d’espoir bienvenue.

 

linda.jpg

 

L’épisode suivant nommé LINDA, par son ton bon enfant et sa comédie versant cependant dans l’horreur, rappelle que l’organisation L.I.N.DA était formée par des gens qui consacraient leur vie à collecter des informations sur le mystérieux Docteur qui change de formes et qui se trouve présent à des moments cruciaux de l’histoire.
Ainsi une petite poignée de personnes, afin de tromper la monotonie du quotidien, se rassemblent sous l’égide d’un homme mystérieux afin de débusquer le Docteur. Manque de chance pour ces braves individus, cet homme mystérieux n’est pas ce qu’il semble être…

 

ArmyofGhosts.jpg

 

L’épisode suivant, LONDRES 2012, reste mineur mais les deux suivants, ARMY OF GHOST et DOOMSDAY en vo, constituent l'apothèose de cette seconde saison.
Selon le brillant schéma institué par Russel T.Davies, toutes les sous-intrigues, les personnages réintroduits en encore de petits détails à priori dans importance prennent toute leur dimension dans ces épisodes terriblement épiques.

 

vlcsnap51749096ix.jpg

 

Le Docteur est convoqué à Torchwood 1 afin d’enquêter sur de curieux phénomènes.
Il s’avère que quelque chose à traversé l’espace temps, une anomalie du même ordre qui pourrait provenir du monde des Cybermen. Mais le Docteur avait prévenu, ce tissu dimensionnel est fragile et rien ne doit plus jamais passer les dimensions, sous peine d’implosion.
Or, la base est sournoisement et méthodiquement envahie par les Cybremen, qui ont réussi à franchir ce tissu. Alors que la base est envahie, on apprend qu’une sphère fut le premier objet à ouvrir ce passage. Mais si cet objet a permis aux Cybermen de s’introduire, ils n’ont rien à voir avec cette sphère et pour cause : l’objet s’ouvre pour laisser apparaitre les Daleks !

 

doom.jpg

 

Le second épisode confronte donc deux armées hautement belliqueuses et dévastatrices.

Les Cybermen contre les Daleks qui, faute de s’entendre à cause des prétentions nazillonnes des Daleks, vont devoir s’affronter à mort.

La première confrontation entre les deux bellicistes demeure d'ailleurs le plus grand moment de la saison !
Ce champ de bataille devra être refermé mais, parmi les très nombreuses pertes humaines à déplorer, Rose est propulsée dans l’autre dimension qu’il ne faut absolument plus ouvrir sous peine d’effondrement des deux réalités.
Rose quitte donc le Docteur alors que pour une fois dans l’histoire, le Docteur éprouvait des sentiments amoureux pour l’une de ses campagnes.

 

secretdiary.jpg

 

Si cette saison est de très haut niveau, la qualité des épisodes la composant est très élevée, si David Tennant a su s’imposer comme un excellent docteur, le programme perd encore l’une de ses têtes d’affiche.

Le spectateur s’était pas mal identifié à cette fille sans guère de diplôme, aux qualités humaines et à la sensibilité développée, et terriblement attachante.
Mais Billie Piper, qui s’est révélée formidable dans son rôle, part pour un autre projet, plus mature, nommé SECRET DIARY OF A CALL-GIRL et laisse Doctor who et les spectateurs, un brin orphelin.
L’appréhension légitime de tout spectateur, à l’époque, consistait à savoir qui allait remplacer Rose Tyler et surtout, est-ce que la saison 3 à venir allait être aussi bonne que la saison 2 ? 

 

PP30700-Doctor-Who---Rose.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires