Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 07:39

16ème partie  


La série a ses fans. Elle a définitivement rempli haut la main toutes ses promesses et, même, elle marque un renouveau créatif de la série britannique qui semble même connaître son apogée.

Le show est ultra populaire. Tout ce qui se dit, s’ébruite, se murmure, se pronostique ou fait bruisser autant sa très forte base de fans que les médias britanniques ou même les sites de fans de la série à travers le monde.
Justement, il y a une rumeur qui persiste davantage que les autres : David Tennant serait sur le point de quitter la série et qui, de fait, va changer entièrement.
C’est donc la consternation pour tout le monde. La série excelle tant et tant que l’on ne peut imaginer que cette dream team quitte déjà la série. Après tout l’ère Tom Baker avait bien duré 7 ans !

10-Doctors-copy.jpg

Mais les rumeurs, déjà dévoilées par une gaffe de Catherine Tate en plein show télévisé, se confirment en novembre 2008 par David Tennant lui-même lors d’une conférence au comicon: il quitte bel et bien la série au terme de quatre épisodes spéciaux qui sont déjà tournés. Le traumatisme est conséquent et nul n’est prêt à accepter le départ, déjà bouclé en coulisse, de David Tennant et Russel T.Davies.
En fait, cette décision commune fut prise lors du tournage des épisodes finaux de la fameuse saison 2, dont le fameux épisode DOOMSDAY. Ces tournages sont fatigants, épuisants même, et on ne peut aller au-delà d’une certaine limite créative sous peine de s’épuiser physiquement et créativement.

 

nd.jpg
L’épisode qui clôt la saison 4, THE NEXT DOCTOR, semble jouer de cette annonce que certains estimaient, à raison, déjà bouclée en coulisse.
C’est dire si ce titre affolait déjà pas mal de monde et les hypothèses qui annonçaient la venue du 11ème Docteur semblaient prendre forme.


Pourtant, THE NEXT DOCTOR est bel et bien l’un des épisodes les moins inspirés de Russel T.Davies. Il est vrai qu’il est multi occupé, et que son plan original prévoyait que le Docteur pénétrait l’univers de J.K Rowling (hors Harry Potter).
Une belle idée mais qui n'intéressait que mollement David Tennant (qui eut le droit à une brève apparition dans l’un des films de la série).
Aussi, un peu dans l’urgence, il bâtit cette histoire qui plonge le Docteur, une fois de plus seul, dans le passé Victorien et qui rencontre un homme proclamant être lui-aussi le Docteur ! D’ailleurs, celui-ci a le même mode opératoire que lui ! S’agit-il bel et bien d’une de ses incarnations postérieurs ?

next-doctor-06.jpg


THE NEXT DOCTOR réintroduit donc nos fameux Cybermen qui, bien que moins présents que les Daleks, s’imposent comme des ennemis récurrents et toujours prêts à revenir encore et encore. Leur but du moment est de se trouver un nouveau chef suprême, une sorte de Cyberking.
Bien que de niveau acceptable, les péripéties de cet épisode ne laissent pas un souvenir impérissable et on sent l’épisode écrit sous la contrainte du temps, de l’obligation de la deadline. Cela n’a pas laissé un Russel T.Davies le temps nécessaire de confectionner quelque chose d’exception, ce qui est d’ailleurs un peu près son niveau habituel…

planet-of-the-dead.jpg


Est-ce que l’épisode suivant, PLANET OF THE DEAD sera supérieur ? Pas sûr…


PLANET OF THE DEAD voit une voleuse d’élite, jouée par l’actrice Michelle Ryan tout juste sortie de la nouvelle version de BIONIC WOMAN, monter en urgence dans un bus à la suite d’un casse.


Mais le bus, avec à bord une brave grand-mère noire extra sensorielle, est aspirée dans une faille temporelle qui l’amène dans une autre planète. Une planète désertique où, pourtant, la vie était naguère assez abondante. Cela est dû à des nécrophages aliens volants qui sont sur le point de revenir pour dévorer la poignée de passagers inter dimensionnels.

Le Docteur doit donc trouver un moyen de rentrer mais, cela est crucial, absolument aucun alien ne doit venir avec eux sur terre sinon ce serait l’annihilation totale, une seconde planète morte.

 

doctorwho2009_03.jpg


Encore, hélas, un épisode plaisant à voir, bien interprété, mais qui n’apporte pas grand-chose ni à la mythologie du Docteur, ni en moments forts. Tout juste est-il établi que la prédiction concerne au Docteur : quand "il" frappera 4 fois, le Docteur va mourir.
Le compte à rebours qui verra inéluctablement le terme de notre Docteur actuel est enclenché.

The-Water-of-Mars-Promotional-Pictures-doctor-who-8889478-7.jpg


L’épisode suivant, WATERS OF MARS, est un épisode de très haute tenue.
Contrairement aux deux premiers qui sont un peu décevant, WATERS OF MARS plonge le Docteur et les gens qu’il croise dans une aventure impossible teintée de films d’horreur. Et si Davies, aidé de Phil Ford au script, ne peut se permettre de reprendre le gore des films d’horreur, il s’approprie en revanche parfaitement les codes du genre qui font de cet épisode un moment assez terrifiant.

uk-doctor-who-2009-special-the-waters-of-mars-L-1.jpeg


Le Docteur arrive sur Mars, dans le futur.
Là, il voit la première base martienne de l'histoire spatiale humaine. Mais, en rendant visite à ses passagers, il réalise par sa connaissance de l’histoire terrienne, que tous ses membres sont voués à mourir d’une raison qui est toujours restée inconnue.
La raison, à priori banale,  provient en fait d’un filtre de l’eau qui sert à purger l'eau extraite des couches de la calotte glacière de mars.

Quelque chose est remonté de cette couche, alors que le filtre a mal été changé et, en étant bue par un membre de l’équipage, elle le transforme en un monstre à l’aspect réellement effrayant.

Il ne sera d’ailleurs que le premier puisque cette entité qui vit dans l’eau a pour dessein de convertir tous les autres individus de la base et, pourquoi pas, la terre qui est remplie à 70% d’océans ainsi que tous les terriens.

waters_of_mars_doctor_who.jpg


Avec un schéma proche de L’INVASION DES PROFANATEUS ou de ZOMBIE, la maligne et insidieuse menace de l’eau tente de contaminer les membres de l’équipage... Mais tout s’accélère et devient hors de contrôle. Il ne suffit que d’une goutte d’eau, une seule, pour être converti en monstre.


Le Docteur se trouve devant un dilemme.

Même lui ne peut changer les points fixes dans le temps sur lesquels les futurs s’élaborent. Du trauma de cet incident, l’exploration spatiale va connaitre un formidable essor, notamment de la part de la petite fille de la courageuse responsable de la station, Adélaïde, qui fait preuve de beaucoup de ressources et de détermination.

Mais pourra-t-elle sauver seule ce qui reste de son équipage alors que rien ne demeure longtemps étanche à une eau tellement invasive qui a le pouvoir de s'infiltrer absolument partout ?

Doctor-Who-The-Waters-of-Mars-Banner.png


Avec WATERS OF MARS, on revient à un épisode de très bon niveau que je déconseille de montrer aux enfants, tant le ton, la montée de la tension, et le maquillage de nos monstres demeurent percutants.


En outre, nous avons le droit à un renoncement des règles inhérentes au temps que s’imposait jusque là le Docteur. Certains moments dans l'histoire sont cruciaux puisqu'ils conditionnent l'avenir. Et ils ne doivent jamais être altérés.

Serait-il finalement en train de s'affranchir de cette règle absolue de point fixe dans le temps dont certains éléments ne peuvent être modifiés ?
Qu’en résultera-t-il au final ?
Est-ce que notre Docteur a pété un plomb ?

Bonus : Le trailer de Waters of mars !

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires