Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 07:17

9ème partie

 

Deux très bons épisodes qui restent, quatre qui font figure de vilains  petits canards, cette saison-ci semble manquer de souffle tant les idées jusque là souvent flamboyantes semblent laisser la place à des recyclages de mauvais films d’horreur. Est-ce que la suite va être mieux ? Oui et non, dans le désordre…

 

21390519.jpg


L’épisode 7, UN MONDE DE FEU, recycle un schéma qui sert depuis ALIEN mais surtout IT, TERROR FROM BEYOND SPACE de 1958.
Le Docteur et Martha arrivent dans un vaisseau en panne autour d’un soleil mais un prédateur rôde dans la station. Il incère ses victimes. Pourquoi ? Quel en est la raison ? Nous le découvrons au terme de cet épisode qui rappelle la dynamique de LA PLANETE DU DIABLE mais en moins intéressant.
Martha Jones comprend cependant que les risques d’y laisser sa peau sont réels et elle s’interroge sur le fait de rester avec le Docteur, au risque de finir comme Rose, ou de reprendre une vie normale. Un petit épisode, un de plus…

 

FamilyOfBlood.jpg

 

Puis vient un double épisode afin de respecter la tradition.
LA FAMILLE DE SANG voit le Docteur pris en chasse part des métamorphes capables de le traquer où il se trouve.

Aussi il arrive en Angleterre, à la veille de la première guerre mondiale dans une école de cadets qui se préparent militairement pour la grande guerre, qui semble inéluctable. Suivi par ses ennemis, il est obligé de recourir à une astuce des Seigneurs du temps, à l’aide d’une montre gousset contenant un dispositif spécial, sa mémoire et sa condition de Seigneur du temps sont inhibées. Il devient donc Monsieur Smith, un tranquille enseignant en littérature qui va amorcer une romance avec une autre professeur. Martha Jones, condamnée à servir en cuisine, veille sur le Docteur mais nos métamorphes enquêtent sur le Docteur et ils ne vont pas tarder à cerner l'école, "remplacer" certains de ses membres, pour finalement l’investir, par la force !

 

5bwDoctorWhoHumanNature-thumb-330x247-47736.jpg

 

Une fois de plus, LA FAMILLE DE SANG n’est pas une grande histoire.

On a même l’impression de ne pas assister à grand-chose bien qu’un épisode du Doctor who, au pire, reste quand même trépidant à regarder et que les mécanismes de suspens sont toujours bien exploités.
Il reste la romance du Docteur, quoique pas si marquante que cela, et le destin de nos deux collégiens, qui sont voués à aller au front et, peut-être, à ne pas y revenir…

 

dw310jr2.jpg

 

L’épisode 10, LES ANGES PLEUREURS alias BLINK est en revanche tout à fait  exceptionnel.
Il est le fait, à l’écriture, de Stephen Moffat qui nous avait déjà époustouflé avec LA CHEMINEE DU TEMPS lors de la seconde saison.
BLINK demeure peut-être le meilleur épisode de toutes les saisons tant il est audacieux.
Une jeune femme et son amie enquêtent sur le mystère une vielle maison à l‘abandon. Curieusement, les graphitti laissés sur les murs semblent les mettre en garde directement, comme si quelqu’un leur aurait laissé un message à elles en particulier.

 

21.jpg

 

Incidemment, toujours à propos de l’enquête, l’héroïne constate que sur une K7 vidéo, un individu relaye les mêmes mises en garde qui semble, une fois de plus, la concerner elle. En retournant dans la maison, elle perd son amie qui semble disparaitre sans laisser de nouvelle après, il est vrai, qu’une menace indicible semble avoir flottée ici ou là. Mais la maison, vaguement gardée par quatre statues, semble abandonnée…

 

who-blink2.jpg


Alors qu’elle enquête sur la disparition de son amie, en faisant appel à la police, et sur ce mystérieux individu des K7 vidéo dont les propos, bien qu’erratiques, semblent cohérents. En retournant  par la suite dans cette mystérieuse maison, elle reçoit par un jeune homme une lettre à son intention. Ce jeune homme remplit une mission qu’il a juré à sa grand-mère d’accomplir à cette heure et à cette date précise. Il s’agit d'une mise en garde de sa meilleure amie, désormais morte, qui l’avertie du danger mortel que l’héroïne court : les quatre statues sont en fait des créatures parmi les plus dangereuses qui soient et, si l’on cesse de les regarder, elles avancent, vous touchent et vous tuent en vous projetant dans le passé d'où vous ne reviendrez jamais !
Les messages du Docteur, les inscriptions, sont en fait un mode d’emploi pour que notre jeune femme s’en sorte seule, elle et son ami, face à quatre des créatures les plus mortelles depuis la création !

 

3_blink.jpg

 

BLINK est un travail d’orfèvre au niveau du scénario. Tous les éléments et les informations sont alambiqués, un bel amphigouri, mais tout se dénoue merveilleusement bien à la fin. En outre, cet épisode se passe de ses deux têtes d’affiche pour une intervention très indirecte du Docteur dont le temps de présence est vraiment très réduite. Un temps fort de la saison auxquels se succèdent les trois épisodes suivants qui concluent ces treize épisodes.

Le trailer de Blink, à voir absolument !

 

homepage.jpg

 

UTOPIA voit le Docteur et Martha, rejoints en début d’épisode par Jack Harkness, arriver à la fin du temps, prés du moment où la matière et tout ce qui a jamais été va finalement s’éteindre comme un organisme qui atteint son terme.
Ils arrivent en fait dans la dernière poche d’humains qui soient, terrés dans une base assaillis de mutants prêts à les dévorer. L’ultime espoir de ces humains, avant le grand naufrage qui semble pourtant inévitable, demeure une fusée qui pourra les emmener dans un autre plan de l’existence.

 

drwho_utopia1.jpg


Le seul véritable atout de ces derniers humains, il est dit que après des changements majeurs dans l’évolution le genre humain est redevenu semblable à nous-mêmes (brillante idée), demeure un savant qui bricole et trouve des solutions habiles avec des moyens dérisoires. Le temps presse car l’effondrement ne va pas tarder à se produire et les mutants sont sur le point d’investir la base.
L’ultime colonie d’humains part à bord de la fusée, pour tenter une chance infime, mais un coup de théâtre survient, le savant sur  place à lui aussi une montre gousset héritée des Seigneurs du temps et, en l’activant plus ou moins involontairement, sa vraie nature se révèle : il est le maître, l’ennemi juré du Docteur que l’on avait plus vu depuis le huitième docteur.
Il s’enfuit avec le Tardis laissant seuls le Capitaine Harckness, Martha Jones et le Docteur sur le point de se faire capturer par les mutants…

 

TheSoundofDrums.jpg

 

QUAND TAPENT LES TAMBOURS commence avec l’évasion temporelle de nos trois héros.
Ils arrivent finalement sains et saufs à Londres où ils retrouvent le Maître, arrivé beaucoup plus tôt qu’eux, qui a eu tout le temps de préparer son piège.
En fait, le Maître vient de se faire élire Premier ministre en conditionnant habilement les esprits grâce à un signal hypnotique.
En position de force, disposant de toutes les forces de sécurité du pays et du Tardis, il lance un défi au Docteur.

 

28.jpg

 

Finalement, après une mise en coupe réglée du pays, le dessein du Maître se révèle enfin : une force d’invasion venue d’on ne sait où, des sphères meurtrières surgissant su ciel, sont lâchées sur la terre avec ordre de décimer la population mondiale au sens exacte du terme : annihiler un dixième de la population afin de fêter son avènement au cours d’une parodie de sacre où le Docteur et ses alliés sont vaincus et enchainés.

 

Who_070907120735454_wideweb__300x375.jpg

 

L’épisode final LE DERNIER SEIGNEUR DU TEMPS voit donc une situation de défaite absolue où nos héros, qui tentent de se rebeller, échouent lamentablement en divertissant le Maître. Ce dernier jouit de la situation et d’avoir asservi son ennemi et l’avoir mis dans une niche !
Il va donc falloir des prouesses pour percer le mystères de ces sphères, liés à l’épisode UTOPIA, défaire le Maître au fait de sa gloire et de sa puissance, puis remettre les choses dans l’ordre.
LE DERNIER SEIGNEUR DU TEMPS est le pinacle de la série, le meilleur des épisodes et la quintessence de la série.
Tous les petits set-up, que ce soit une affiche collée au mur du premier numéro et appelant au vote de Saxon, l’identité du moment du Maitre, jusqu’à l’expérience de Lazarus qui fournit au Maître, déjà dans les parages, une arme contre le Docteur ou encore la montre gousset de LA FAMILLE DU SANG semble avoir soigneusement été mis en place pour converger vers ce grand final.

 

ssl_print.jpg

 

Si cette saison comporte son lot d’épisodes assez faibles, les épisodes finaux sont en revanche les meilleurs jamais vus et on se demande dés lors si la suite peut les égaler tant le niveau atteint parait être le summum, la quintessence.

Encore une preuve d’excellence du talent de Russel T.Davies, certainement sa plus grande, qui est à mon sens un des tous meilleurs raconteurs d’histoires, complet et accompli dans toutes les subtilités de l’écritures.

Si Russel T.Davies était adolescent un lecteur des comics Marvel, il a su adulte parfaitement assimiler leurs rouages pour en délivrer une adaptation sur écran époustouflante de qualité. Décidément, Doctor who est manifestement la jonction entre les comics et l'univers des séries télé.
Décidément, Doctor Who sous l’ère Davies n’est pas seulement une série d’excellence, époustouflante, elle inaugure un nouveau pallier, une nouvelle dimension dans la narration.

Ni plus, ni moins…

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires