Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 07:29

2ème partie

Revenons quelque peu en arrière, à l’époque du studio de Chott, quand il créa Fantax.

Pierre Mouchot s’était marié avant la guerre, guerre dans laquelle il s’illustra brillamment, et il avait déjà derrière lui un passé d’illustrateur dans la bande dessinée.
Toutefois, il avait envie de voler de ses propres ailes en créant lui-même sa propre maison d’édition, basée à Lyon.

C’est cette période qui demeure assez intéressante à étudier…

 

fantax21.jpg

 

Pierre Mouchot, aidé par son épouse Paulette, dut tout faire…à partir de son propre salon, chez eux !

Il put surtout obtenir du papier, ce qui, au sortir de la guerre où tout était rationné, était réservé aux serviteurs émérites de la résistance.
Pierre Mouchot avait rencontré juste avant la guerre un homme dont la contribution à Fantax fut importante : Marcel Navarro.

 

fantax-reportages-sensationnels.jpg

 

Marcel Navarro, dont hélas bien peu de médias ont salué la participation à LUG ou relaté son décès en 2004, était un journaliste qui taquinait aussi la bd.

Il était aussi en relation, un temps seulement, avec Pierre Mouchot en ce qui concerne la résistance. Lui était resté à Lyon, Pierre Mouchot alla dans le maquis, avec sa famille, où il fut chef de section. Les deux hommes se retrouvèrent à la libération et ce fut avec joie que Marcel Navarro eut la charge de dynamiser le personnage de Fantax que Pierre Mouchot lui avait présenté.

 

marcel-navarro.jpg

 

 

            (une des trés rares photos de Marcel Navarro, les bras croisés au milieu, dans        le studio LUG. Claude Vistel se tient à gauche)

 

 

La série Fantax naquit donc dans Paris Monde illustré.
Il s’agissait d’une éphémère revue, probablement locale, où Fantax s’illustra à raison d’une page par semaine, dans une page de cette revue hebdomadaire. Ce qui est à noter, c’est que cette page fit écho aux comics strips américains, que Pierre Mouchot devait connaître puisque Fantax s’inspirait fortement des qualités dynamiques et rocambolesques de ses confères américains. Mais la patte du studio Chott lui donna une saveur et une caractéristique unique, dont nous reparlerons ultérieurement.

Toujours est-il que Fantax fut lancé après cette première aventure dynamique qui constitue en quelque sorte l’aventure 0 de Fantax.
Il eut le droit, après, à sa propre revue, le fer de lance des éditions Pierre Mouchot, qui  rencontra un grand succès !
Jamais les enfants de la seconde guerre n’eurent quelque chose d’aussi sensationnel, d’aussi captivant, à se mettre sous la dent !
Et, à cause de l’arrêt de Fantax dû aux problèmes de la commission de censure, jamais ils n’auront quelque chose d’aussi dynamique avant…quelques décennies !
Ce numéro 1, le fameux, mythique, hors de prix avant la réédition officielle, fut un succès majeur qui connut trois rééditions !
L’audience fut soufflée, les jeunes enfants furent captivés, jamais on ne leur présenta un héros si inexpugnable, si déterminé, si fonceur, si dynamique. Le titre Fantax avait su faire mouche, dés le début !

 

fantax-17.jpg

 

Les numéros, en format A4 de notre époque, se suivirent tous avec régularité et l’audience était captivée par ce héros bigarrée, aux aventures débridées, qui fut en quelque sorte un modèle d’identification masculin. Là où Superman ou Batman paraissaient mièvres et fades, Fantax osait tout et pulvérisait les limites du carcan d’aventures fades et ô combien moralistes !
Le titre de l’époque contenait 10 pages par numéros, 10 cases par pages et les maîtres mots du titre étaient le dynamisme et l’action. Bien que teintée d’un peu de naïveté quand à l’intrigue, Fantax savait maintenir un haut degré d’action.

 

fantaxp5.gif

 

Devant le succès, et la nécessité de mener de front les tâches administratives (bien qu‘aidé par son épouse), Pierre dut recruter une bande de jeunes diplômés des beaux arts  ou aspirants dans ce domaine.
Il leur inculqua les notions élémentaires de la bd afin de maintenir et parfois, accélérer, le rythme de parution.
Cette partie-ci de l’épopée éditoriale Fantax, qui compta par ailleurs d’autres titres, demeure également des plus intéressantes et vous vous devez de la connaître…

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires