Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 16:06

4ème partie


Bien que chargé d’un historique assez fort dans le panaorama de la bd française, où le personnage fait d’ailleurs figure d’exception, Fantax n’a eu le droit qu’à une seule réédition depuis le terme de ses aventures, en 1959. Ce fut dans le BD sup’ dédié à Fantax de 1986. Ce numéro spécial, fort bien réalisé, recueille les témoignages de Marcel Navarro, Danièle Mouchot, Remy Bordelet et Robert Rocca. Il republia exceptionnellement quelques planches de la première série dans ce rendez-vous/hommage à Pierre Mouchot et une poignée de fans.
Un numéro de haute facture, fort bien réalisé, qui fut conçu et réalisé par un fan de la première heure, Jacques Antoine Santiago. Or, Mr Santiago tient un rôle important dans la publication actuelle de Fantax.

 

bd sup

 

En juillet 2008, Jacques Antoine Santiago vient à Nice afin de rencontrer Tanguy et Danièle Mouchot. Si Tanguy est emballé par la perspective de rééditer les aventures de Fantax, sa tante est réservée, très réservée… Il faudra donc qu’un hommage soit rendu à son père, Pierre Mouchot, pour que l’aventure puisse avoir lieu.
Là-dessus se greffe un autre intervenant, Reed Man.
Lettreur, dessinateur, éditeur et animateur actuel de Strange, Reed Man est non seulement partant pour réaliser le lettrage de Fantax, mais il ouvre des portes à Tanguy en lui donnant de nombreux coups de mains (comme l’accueillir à Angoulême).
Il faut dire que pour Reed Man, fin connaisseur des bandes dessinées à petits formats dont Strange (titre qu’il a repris et fait revivre), Fantax est également cher à son cœur. Remy Bordelet, qui l’a formé au lettrage, était un des dessinateurs du studio Chott (le dernier, historiquement) et pour Reed Man, dont la passion pour la bd guide sa carrière.

L’aventure se doit être tentée.

 

Angoulem-2009-007.jpg

 

La première tentative sera donc limitée, afin de tester le marché et pour mesurer l’aura de Fantax. Il s’agira d’une réédition en souscription du fameux, rare et hors de prix no 1 de la série. Non seulement il est introuvable, mais en plus les photocopies couleurs se vendent fort cher !
Là-dessus, Reed Man devra accomplir un travail méticuleux puisque les planches originales, encore en possession de Mme Mouchot, ont résisté au temps mais des bulles italiennes ont directement été apposées sur les françaises pour l’édition italienne (là encore, tout une épopée à relater !).

ReedMan.jpg

 

 

            (Reed Man !)

 

L’information est lancée via le net, à travers de multiples sites tels que Pimpf ou des revues telles que Comics Box. Xavier Fournier, très fortuitement, avait précisément pris contact avec Mme Mouchot pour une entrevue qui donna lieu à un article publié dans le site de Fantax. Xavier Fournier, toujours, prodigua généreusement quelques conseils à Tanguy Mouchot.

 

GG21.jpg

 

Le numéro 1, tiré à 400 exemplaires, se vendit assez bien.
Il permit à la fois de soulever des fonds pour la suite de l’aventure, car il s’agit bel et bien d’une aventure éditoriale, mais il permet à Tanguy de relancer, symboliquement, le club de l’audace.
Le club de l’audace était une création de son grand-père qui permit de créer un club sportif, de type scout, pour les jeunes lecteurs de la revue.

Indépendamment de la revue ou presque, les jeunes se rencontraient en section sportives et allaient s’exercer le week-end. Une idée intéressante et dynamique qui permit aux jeunes de la France mais aussi de l’autre côté de la méditerranée de se rencontrer fraternellement… Une belle réussite et un bel esprit !


Le club de l’audace actuel délivre une feuille de bienvenue, la revue, mais également une reproduction rare d’une planche de Güs et Gaëtan, ainsi qu’une réduction aux numéros à venir, en remerciement de ce premier achat.

 

cooupon.jpg

 

Tanguy s’est escrimé comme un diable pour retrouver le type de papier se rapprochant le plus de l’époque avec le grain et la texture, afin d’être le plus fidèle possible au premier numéro original. Il avait en effet des idées très arrêtées tout comme sur la future première reliure dont il avait à l’époque une conception précise… et qui vient de sortir fin juin !
C’est de cette reliure, contenant les 8 premiers numéros de Fantax, que je vais traiter la semaine prochaine...

 

fantax-reeditions1.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires