Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 07:21

5ème partie


La réédition de Fantax est enfin là !

Cette réédition, un événement, contient les 8 premiers épisodes de Fantax dans des aventures qui commencent fort ! C’est le moins que l’on puisse dire.

Si les modèles américains semblent être le Fantôme du Bengale et l’Homme d’une heure, alias Hourman, ces 8 premiers épisodes raccommodent le tout à une sauce du studio Chott. Voyons ce que cela donne…

 

fantax-reeditions1-copie-1.jpg

 

Tout d’abord, il y a bien sûr le no 0, ces 20 pages parues dans Paris monde illustré que Strange a réédité dans un numéro 9 bis puis que Tanguy Mouchot vient de ressortir, parallèlement à la première reliure, dans un REPORTAGES SENSATIONNELS.
Ce numéro 0, avec une couverture inédite retrouvée dans les archives, demeure le vrai début du personnage et, déjà, tout y est.
Une petite fille d’un ambassadeur se fait enlever par Al Capy, l’ennemi de référence de Fantax qui le blessera intimement au terme de ce premier cycle. Lord Horace Neigbour se lance donc à sa recherche dés qu’il entend la nouvelle à la radio. Pas de passé, pas d’origine pour Fantax, le personnage est déjà installé et les choses démarrent vite pour ne pas s’arrêter, loin de là.

 

Reportages.jpg

 

Marcel Navarro, sous son pseudonyme amusant de J.K Melwyn-Nash, et Chott ont bien compris les règles des serials : recherche, traque et bagarre dans les moments  mouvementés et énigme pour les moments calmes.

Bref, Fantax est hautement vitaminé et il se passe toujours quelque chose à chaque page. Pas de temps mort, de la bagarre et l’absence de présentation de Fantax rend le personnage encore plus énigmatique.

La fin de ce numéro 0 voit l’arrestation de Al Capy et la promesse de nouvelles aventures.

 

fantax-1-copie-1.jpg

 

Le numéro 1, fameux et incunable, envoie Fantax pour enquêter sur la disparition d’une nouvelle invention atomique prise par des bandits. Si le no 0 était un prototype de ce que sera le graphisme à venir, le numéro 1 voit le style graphique puissant et ample de Chott qui s’est affirmé, pour le meilleur.

Chott se rapproche en effet davantage de Burne Hogart plutôt que Bob Kane ou Jerry Siegel. Les volumes y gagnent en force et le trait est à la fois clair et puissant.
L’aventure reste débridée, la fiancée d’Horace -Patricia - est introduite et le ton est tonitruant. Chott devance largement les cousins américains, pour des années, et le style d’écriture de Marcel Navarro est plus que convainquant.
 Mais le meilleur reste à venir.

 

FANTAX-n-2petit.jpg

 

Le numéro 3 change Patricia en auxiliaire féminine, idée qui sera abandonnée par la suite, mais Al Capy revient, avec plus de férocité et de moyens. Le numéro se clôt par une belle chute de notre héros dans le vide, dans la plus grande tradition des cliffhangers américains.

A ce stade du récit, Fantax doit son salut à sa force et à sa détermination hors du commun. Assez souvent, Fantax fait penser à Conan et ses ennemis en pâtissent souvent. L’un est transpercé par une baïonnette, un autre est empalé par un pieu avec un graphisme qui ne dissimule aucune violence ! C’est gore, un peu cru et tellement avant-gardiste !

 

FANTAX-n-1-p--5-petit.jpg

 

Fantax, tout au long de ces 8 numéros, se cogne donc des bandits, Al Capy, des nazis nommés Werwolfs, un Maharaja avec tout un cortège de rebondissements et d’action débridé, alors que le personnage de Fantax reste toujours aussi intrigant et intéressant.
Une bien belle brochette d’histoires, dont je ne connais aucun équivalent, et qui se trouve enfin disponible dans un nouveau recueil.

 

fantax réditions

 

 

En ce qui concerne cette réédition, il s’agit d’un album luxueux et bien conçu qui provoque la curieuse sensation de paraître à la fois moderne tout en rappelant quelque peu le passé. La reliure en tissu rouge des vieux livres du temps jadis, une idée à laquelle Tanguy Mouchot tenait beaucoup, est une réussite qui rappelle l’identité des Fantax originaux.

Vous n’avez plus qu’à la commander pour la mettre dans votre bibliothèque, vous verrez que l’effet est garanti !

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires