Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 05:00

Après Andy Capp, je reviens sur le second comics strips que je juge indispensable.

Hägar Dünor a connu, lui aussi, une parution sporadique dans différents journaux, peut-être le journal de Mickey mais je ne me risquerais pas à le confirmer ainsi que dans la publication en albums chez quelques éditeurs de chez nous. Quel dommage, Hägar Dünor est un comics strips excellent et je compte bien vous le démontrer !


Hägar Dünor  est né en 1973 sous le titre d’Hägar the Horrible.

Son créateur, Dick Brown, était un illustrateur né en 1917 à New-York.

De son véritable nom, Richard Arthur Allan Brown, ce dessinateur a passé la majeure partie de sa carrière à œuvrer dans des œuvres diverses qui ne nous sont hélas pas connues ici. Dick Brown a notamment travaillé pour Newsweek et en qualité d’illustrateur publicitaire.

Toujours est-il qu’en 1973, il parvient à faire publier sa création la plus fameuse, Hägar Dünor.

Le strips devient vite un succès.


Il faut dire que les aventures de ce barbare faignant, bourré de défauts, entourés d’incapables qui forment son équipage proposent une hilarante métaphore de l’homme moderne, son lecteur adulte, qui peut probablement se reconnaître dans ce portrait, lui ou alors un de ses proches !


Si Hägar Dünor est invincible lors des combats, ou alors réputé tel quel, il se fait grugé par son équipage, parfois humilié par ceux qu’il envahit et qui le vainc par la ruse ou encore, il a la malchance de se faire défaire par ceux qui possèdent un peu plus d’intelligence que lui, c’est à dire presque tout le monde.


Ce droit au bonheur ne serait pas total si Hägar Dünor n’avait pas dans son doux foyer son pire dragon, sa propre épouse Helga avec laquelle il n’a rien à dire et même, qu’il préfère fuir.

Hägar Dünor a quand même un fils Hamlet, relativement peu digne puisqu’il préfère la réflexion à l’action ainsi qu’une fille, Honi, une bimbo qui sort avec les pires prétendants qui soient ce qui a pour effet de désoler son père.


Aussi, pour fuir sa famille et surtout son épouse, Hägar Dünor demeure donc un féroce viking qui part de conquête en conquête dans l’espoir de ne revenir que brièvement chez lui. Voilà donc l’explication définitive du mythe des viking conquérants danois, explication made in Dick Brown.


Hägar Dünor fut un succès, un vrai, puisque la série fut traduite dans près de 1900 journaux à travers le monde ! Le personnage servi en outre dans de très nombreuses compagnes publicitaires, notamment de fameux spots de publicités pour la bière et on lui compte même un dessin animé au format d’une demi-heure.


Hägar Dünor, comme son lointain descendant amorphe Andy Capp avec lequel il partage l’humour et certains problèmes conjugaux, ont largement ouvert la voie à certains personnages qui connaissent un grand succès de nos jours tant ils sont perclus de défauts. Ainsi je ne peux m’empêcher de voir chez Homer Simpson ainsi que Jean-Claude Convenant certaines similitudes dans le profil psychologique !


En France, Hägar Dünor a donc été publié de manière disparate, en passant du journal de Mickey autour des années 80, en même temps que dans l’écho des savanes ainsi que dans diverses publications en albums. Vous pouvez ainsi trouver ses aventures, en occasion chez Dargaud en encore les éditions du Fromage (un éditeur indispensable pour les premiers albums de Deadman ou la créature des marais) mais encore chez les éditions Grenatori.

Il y a même un site français qui honore notre débonnaire Hägar !

Toutefois, et mille fois hélas, après avoir enfin trouvé la gloire avec son personnage, Dick Brown est mort en 1989 après avoir pris sa retraite, probablement pour raisons de santé, un an plus tôt. Il est dit, ici ou là, que son personnage fétiche lui ressemblait quelque peu et que lui-même avait parfois le même caractère…

Ce fut donc son fils Chris qui lui succéda !


Bonus : un extrait du dessin animé, en v.o de Hägar Dünor qui retranscrit habilement les qualités du comics strip !

Merci aux nombreux autres sites/blogs à qui j’ai emprunté les illustrations !

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires