Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 00:00

1ère partie

thumb 00001
Albert Barillé était un très grand monsieur du divertissement à la télé qui a toujours su proposer des programmes intelligents, didactiques qui s’adressaient aux enfants sans les infantiliser, ce qui est encore de nos jours assez rare. Il restera célèbre pour sa fameuse œuvre il était une fois... qui commence avec l’homme. Devant le succès remporté, il continua avec un second volet, dans l’ère du temps, nommé Il était une fois l’espace. Or, cette saga que nous avons peut-être trop vite considérée comme uniquement destinée aux enfants, recèle bien des qualités, sur lesquelles il convient de revenir.

j.jpg
Il était une fois l’homme fut un grand succès de la télévision depuis sa diffusion en 1978. Non seulement l’œuvre était à la fois pédagogique et instructive, mais jamais elle n’était ennuyante ou prétentieuse. Un savant équilibre entre ces deux domaines qui ont trouvé ici une harmonie. Aussi, la série fut rediffusée dans nos chaînes française, en l’occurrence FR3 et elle s’exporta naturellement en Europe où elle suscita le même intérêt. Il faut dire que les diffuseurs appréciaient de trouver des programmes didactiques qui, pour une fois, n’assommait pas les enfants.

Albert Barillé, homme orchestre de cet ensemble, pensa donc à une suite de son Il était une fois... l’homme. Pourtant, l’ultime épisode, pessimiste en diable, montrait que les hommes s’anéantiraient dans une guerre finale avec des fusées et des bombes…

les-cadets.jpg
Ironiquement, tout ce qui était spatial et space opéra était tendance depuis Star Wars. Aussi la suite fut naturellement Il était une fois... l’espace qui projette l’humanité quelques siècles dans le futur où elle s’est finalement développée et même, elle vivrait en harmonie avec d’autres espèces humanoïdes.

Il était une fois l’espace reprend les meilleurs éléments d’Il était une fois l’homme, à savoir des personnages caractérisés et récurrents qui traversent les épreuves et qui permettent aux spectateurs de s’identifier, pour les projeter dans ce futur optimiste.
1052-16.jpg

L’action s’est déplacé de la terre à Cassopiée, une sorte d’ONU spatiale qui compte plusieurs espèces amies hormis celle d’Omega, dont le Général et le Teigneux ont une mauvaise nature.

Les héros de cette série sont de tout jeunes pilotes qui sortent de l’académie, Pierrot et Psi (alias de Mercedes) qui vont devoir faire leurs preuves dans des missions d’exploration. A leurs côtés, le spectateur-nous- va découvrir la complexité de ce monde.
Au travers de leurs aventures,  la série se permet également de délivrer des paraboles et des messages qui offrent une certaine résonance avec notre monde actuel.
Nos héros, Mercedes et Pierrot, seront accompagnés du fameux robot caractériel métro qui les aidera pendant toute la série, pour même se révéler une arme définitive.

ewewelt3.jpg
Les épreuves de notre jeune équipe demeure parfaitement orchestrée par Albert Barillé, qui demeure le chef de toute cette saga à la cohérence très forte et qui allie un tour de force assez remarquable qui va permettre à Il était une fois l’espace de dépasser son simple statut d’œuvre pour enfants.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires