Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 06:39

1ère partie 

 

La mode du cinéma d’action est très cyclique.

Un producteur, Pierre David, a une fois expliqué que ce genre de films a toujours existé, que ce soit dans les années 30 avec les western, les films de guerre et policiers. Ce courant s’adresse quasi exclusivement au public masculin qui voit certainement dans ce courant un modèle viril auquel il s’identifie, inconsciemment. En ce qui concerne les films d’art martiaux, on peut mondialement situer leur exposition mondiale à l’orée des années 70 avec notamment LA MAIN DE FER. Il fut suivi des cinq films de la superstar, l’immense Bruce Lee, dont les films ont à la fois défriché le genre et ils l’ont consacré ! Un phénomène à la fois incroyable et inégalé !

18427721.jpg

Depuis sa mort en juillet 1973 à l’âge de 33 ans, nombreux sont les successeurs mais peu sont ceux qui se sont réellement imposés. On peut donc raisonner en courants, avec Jackie Chan et l’excellent Samo Hung (que je préfère), les sous-Bruce Lee, Chuck Norris puis les films de ninja mad in Cannon. Mais la seconde grande action star est à mon avis Jean-Claude Van Damme.

bloodsport.jpg

Certes, Van Damme a une aura un peu particulière en France, mais il a su en un seul film, Bloodsport en 1988, imposer le modèle du combattant occidental qui soit réellement percutant ! Outre le fait qu’il a renouvelé les codes du genre et les chorégraphies martiales avec Kickboxer en 1989, Van Damme a crée un sous-genre nommé les films de Kickboxing avec des douzaine de postulants, parfois très bons, mais aussi des films débités au Kilo.

triple-impact.jpg

De ce fatra, il n’y eut pas réellement de réalisateurs vedette capable de porter haut le genre et de l’extirper de ses codes écrasants. Certes, il y a bien Albert Pyun et son excellent Kickboxer 2, mais ce fut là une exception, d’autant plus que le retour d’Albert Pyun pour Kickboxer 4 fut un fiasco, pour cause de budget minuscule… 

Toutefois, le réalisateur qui allait émerger pour s’imposer comme le leader de ce courant, hors circuits des grands studios, Isaac Florentine est à célébrer.

Le film qui l’imposera, Invincible III, est lui-aussi le cheminement d’une série de hasards qui est intéressant à raconter. Je n’y résiste pas...

CannonFilmsLogo.jpg

La firme Nu Image est une firme bien atypique, singulière. 

Produisant des petits films destinés à des niches commercialement porteuses, les films à monstres géants ou encore les films d’action, la Nu Image semble être l’enfant naturel de la Cannon films.

shark-in-venise.jpg

D’ailleurs, à la tête de la Nu Image, se trouvent des anciens de la Cannon… 

Les productions de la Nu Image, surtout au début, ne roulent pas sur l’or et ni l’intelligence du spectateur, ni les ambitions artistiques rudimentaires ne semblent avoir été privilégiés. Je m’interroge souvent sur le fait que ces films soient aussi légers, je suppose qu’ils sont simplement fait pour tous les publics et dans tous les pays. Toujours est-il que la Nu Image s’est progressivement imposée.

Pourquoi elle et pas d’autres firmes ?

Probablement par ce qu’elle entretient des réseaux très influents, ce qui a permis de refourguer ses productions, parfois très indigentes, partout dans le monde…

nuimage.net-logo.jpg

Mais la Nu Image a toujours eu la volonté de produite des films sur des circuits plus prestigieux, en salles et non plus seulement en direction des vidéo-club, des ventes Dvd et à destination du câble. Cette politique donna naissance à une seconde firme, plus prestigieuse nommée Millenium films. Elle a produit certains films Rambo IV, Rocky V, 16 blocks…et Un seul sera invincible alias UNDISPUTED.

un_seul_deviendra_invincible-0.jpg

UNDISPUTED est un film qui réunit un casting intéressant sur le papier.

Nous avons Walter Hill, Wesley Snipes puis l’intéressant et éclectique Ving Rhames. L’histoire découle du postulat suivant : si Mike Tyson irait en prison, qu'est-ce qui pourrait se passer ? 

Dans le film, le champion de boxe George « Iceman » Chambers est arrêté pour viol. En prison, son mauvais caractère l’oppose très vite au champion de boxe invaincu depuis 10 ans, Monroe Hutchen joué par Welsey Snipes. 

Le film est intéressant, un rien académique, quoiqu’il tente de retrouver l’aura du BAGARREUR avec Charles Bronson, réalisé par le même Walter Hill en 1975.

Pour la petite histoire, l’acteur Welsey Snipes risque de sensiblement vivre la même histoire puisqu’il devrait aller en prison  pour des raisons fiscales…

5448920_std.jpg

UNDISPUTED sort en salles. Il ne connait pas une grande carrière commerciale mais il est remarqué… Le titre devient donc un petit mais modeste capital, en terme de franchise, et on décide de rétrograder cette licence vers la Nu image. 

UNDISPUTED 2 aura donc moins de moyens mais on alloue le réalisateur le plus doué de la firme, Isaac Florentine.

43131.jpg

N’ayant pas encore accédé à la reconnaissance des critiques, Isaac Florentine est un réalisateur qui a commencé très modestement, chez lui, en Israël. 

Lui-même artiste martial, il a opportunément profité de la forte demande du film de Kickboxing afin de produite et réaliser un tout petit film, quasi invisible, DESERT KICKBOXER  en 1992 que l’on peut aisément deviner comme étant très mauvais.

Notre réalisateur parvient alors de s’introduire dans le circuit des séries télévisées où il réalise notamment des épisodes de…POWER RANGERS ! 

Si artistiquement, cela ne vole pas très haut, tout cela lui donne un bagage assez intéressant qui lui permet incontestablement de progresser.

51MDMNDM6RL._SL500_.jpg

Il renoue à la réalisation de films avec SAVATE en 1995 avec le champion français Olivier Gruner qui incarne Joseph Charlegrand, l’inventeur de l’art martial français, la savate ! Le film est assez ridicule, voire mauvais et Isaac Florentine ne parait pas être un réalisateur capable. Mais il apprend… 

En 1999, il réalise une production Nu Image, firme avec laquelle il va s’épanouir pour un film avec Dolph Lundgren, LE DERNIER DES DRAGONS.

B00003ETM8.jpg

Film de faible intérêt, LE DERNIER DES DRAGONS raconte une rébellion dans un pays fictif de l’Europe de l’Est. Le budget reste très faible, cela fait manifestement parti de la politique de la Nu Image qui mutualise ses moyens de production en faisant en sorte que ses studios de Bulgarie tournent à flux tendus.

 Le style d’Isaac Florentine n’est pas encore au point et rien ne permet de le repérer d’un réalisateur moyen...

cold-harvest.jpg

Son style s’affirme avec son film suivant, COLD HARVEST. Tourné avec de très faibles moyens hors de la tutelle des producteurs, trop loin du tournage, COLD HARVEST met en scène un western futuriste post-apocalyptique où un virus menace la race humaine qui a déjà bien du mal à survivre. 

Le héros interprété par le très intéressant Gary Daniels va rentrer dans le jeu en tentant de sauver la femme de son frère jumeau, tué il y a peu par Little Ray… 

Fauché, COLD HARVEST bénéficie enfin des talents d’Isaac Florentine qui commence à trouver son style rapide, percutant et terriblement dynamique. 

Un petit film, certes, mais qui marque enfin les progrès notables de son réalisateur qui a enfin trouvé sa voie.

B0000DD774.jpg

Nous arrivons donc à US SEAL 2 en 2001. Suite d’un film totalement oublié, US SEAL 2 est le film qui permet enfin au talent d’Isaac Florentine d’exploser.

 L’histoire est un lointain remake des 7 mercenaires.

Deux militaires frères d’armes des US seal réussissent une mission mais l’un d’entre eux montre des signes inquiétants du point de vue de la déontologie.

Il pète littéralement un plomb et, après le viol de l’une des deux filles de leur senseï, il passe à l’offensive en volant un missile qu’il installe sur une île dans le but d’exercer un chantage nucléaire.

Mais cette île pose un grand problème pour que les US Seal puissent intervenir : il s’agit d’un site où des usines chimiques désaffectées rendent impossible un seul coup de feu, sinon tout explose ainsi que le missile !

michael-worth.jpg

Le leader, joué par le très bon artiste martial Michael Worth, réunit donc 5 membres d’élite dont certains sont des artistes martiaux de haut calibre. Ils seront rejoints par la sœur de la fille tuée qui est bien décidée, grâce à sa maitrise du sabre, de se venger personnellement…

Certes, US SEAL 2 alias CLOSE COMBAT est un film au scénario qui est assez lambda, comme tant de productions de ce calibre, mais il bénéficie des talents des artistes martiaux du casting, tous intéressants, et surtout de la réalisation d’Isaac Florentine dont la mise en scène explose littéralement l’écran.

afficheclosecombatusseafa2.jpg

Isaac Florentine, artiste martial, raconte qu’il ne se contente plus de réaliser de manière classique les scènes d’action (plans larges, rapprochés et gros plans) mais qu’il tente de s’immerger dans l’action. 

Petit film au budget modeste, CLOSE COMBAT marque bel et bien la naissance d’un grand réalisateur qui possède un sens de la réalisation de l’action un peu prés unique et qui ne cesse de s’affiner et de s’améliorer depuis ce film.

Cela nous mène donc à UNDISPUTED 2 qui est non seulement un excellent film d’action, mais qui voit enfin la naissance d’un fait unique, la création d’un personnage retentissant et mémorable du film d’action : Boyka !

scott-adkins-prison-cell.jpg

 

Bonus :

-Un article rare, et intéressant qui relate l'historique de la Nu Image ! Recommandé !

Cela me permet de tirer un coup de chapeau au site qui l'a publié, Agressions animales, car il s'agit du seul du net français ! Bravo à Agressions animales et à l'auteur de cet article !

-Une scène d'action de US SEAL 2 !

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires