Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 06:24

2ème partie 

 

Isaac Florentine apparait, depuis le début des années 2000, comme un réalisateur d’action très capable quoiqu'il n’ait pas eu jusqu'alors ni le projet à sa mesure, ni les moyens nécessaires pour porter à l’écran une œuvre qui lui permettrait d’exploser. 

 Cela va venir de la Nu Image, de manière assez indirecte, qui l’attache à la suite de UN SEUL DEVIENDRA INVINCIBLE. On  peut supposer que le premier opus est rentré dans ses frais mais personne ne s’était pressé à lui donner une suite. UNDISPUTED 2 est né d’une raison budgétaire et technique toute bête : le film le Dahlia noir était en pré-production et la Nu Image tenait à occuper son équipe technique, probablement à cause d’un tournage. Ce fut donc dans des conditions assez particulières qu’est né le personnage de Boyka !

Faisons donc sa connaissance ensemble !

 undisputed2.jpg

George Iceman est sorti de la prison dans laquelle il s’est battu dans le premier opus. Boxeur à la carrière finie, il se trouve dans un pays de l’est afin de faire quelque publicité afin de capitaliser sur les ultimes cendres de sa gloire de jadis.

 

22084.jpg

Mais « on » lui joue un sale tour en mettant de l’héroïne dans sa bible. Arrêté par une police complice et corrompue, notre célèbre boxeur se retrouve donc dans une immonde prison. Sur place, il se rend vite compte que tout est corrompu à l’intérieur et que le directeur organise, sous la tutelle de Gaga, un gros bonnet local des paris.

 undisputed-3.jpg

Mais dans la prison, se trouve un autre combattant d’exception en la personne de Boyka. Bête de ring, voué à passer sa vie en prison, l’impressionnant Boyka n’a plus qu’un but : devenir l’un des tous meilleurs combattants qui n’aient jamais été.

Le choc entre les deux colosses est inévitable, souhaité même.

Iceman le boxeur comprend qu’il va devoir se frotter à Boyka le champion du freefight. Mais leur premier combat est vicié : un proche d’Iceman lui met de la drogue dans sa bouteille d’eau, pendant son combat, et Iceman perd celui-ci…

 

gaga.jpg

Quand Boyka l’apprend, il tue net l’un de ses hommes de main qui a participé à la supercherie. Pour lui, ce combat relève de l’art noble et il faut absolument que Iceman soit au maximum de sa forme pour que ce combat, ce challenge, ait de la valeur.

Le vrai choc des titans va enfin avoir lieu !

 undisputed2-08.jpg

Si ce résumé vous donne l’impression d’un film bateau, et bien détrompez-vous ! UNDISPUTED 2 bénéficie d’assez d’astuces, de caractérisation, de scènes percutantes, de personnages secondaires pour en faire un bon film de genre ! Si Iceman est interprété par le très bon Michael Jai White (SPAWN, KILL BILL 2 dans une scène hélas coupée…), la brute du film, Boyka, nous apparait comme étant plus intéressante, ce qui est une performance rare pour un film de genre.

Boyka croit en ce qu’il fait, il considère sa pratique comme un art bien que sa notoriété est condamnée à ne pas dépasser les murs de la prison qu’il occupe. Qu’importe, il se bat pour se réaliser. 

 undisputed2-4.jpg

L’autre excellent point du film est la réalisation d’Isaac Florentine, au top de sa forme. La caméra, il vaut mieux voir le film sur un écran de bonne taille, se glisse dans les combats, aux côtés des combats pour donner une nouvelle dimension au film de rixe.

undisputed2-3


En outre, UNDISPUTED 2 intègre les nouveaux sports de combats modernes, le free fight moderne. Si Michael Jai White est charismatique et excellent, Scott Adkins explose véritablement dans ce film en jouant le méchant Boyka. Scott adkins, né en 1976, s’est mis à faire des arts martiaux en découvrant Jean-Claude Van Damme au cinéma. Il s’est depuis mis à plusieurs arts martiaux, obtenus des rôles de plus en plus intéressants, notamment à Honk Hong, puis il a rencontré Isaac Florentine en 2003 sur le film SPECIAL FORCE.

SFORCES.jpg

Doué pour les arts martiaux et même dans leur version acrobatique, Scott Adkins a cette particularité d’être un bon acteur, comme Michael Jai White dans les rôles qu’il joue, mais surtout d’exploser dans les rôles de méchants et celui de Boyka en particulier. Boyka est son personnage, il se l’est approprié pour lui conférer une épaisseur intéressante. 

Au terme d’UNDISPUTED 2, Iceman pratique une clef de jambe à Boyka et il lui bousille une jambe. Iceman repart aux USA.

 undisputed2-1.jpg

UNDISPUTED 2 séduit les fans de genre et demeure remarqué, faiblement, du point de vue critique. Certes, Isaac Florentine n’est pas courtisé par les grands studios mais il parvient à réaliser à film avec Jean-Claude Van Damme en 2008, qui se trouve opposé pour l’occasion à Scott Adkins. 

 

traffic-mortel.jpg

TRAFFIC MORTEL est moyen, oubliable, et Isaac Florentine raconte que le montage, la moitié de son travail selon lui, lui a été enlevé des mains. Une expérience amer qui fait de ce film un produit sans âme.

Mais notre réalisateur remet le couvert avec Scott Adkins pour THE NINJA.

Le postulat du film est de transformer au gré des événements une sorte de Bruce Wayne en une sorte de Batman, en l’occurrence un ninja.

 ninja.jpg

Film très convenable, très bien exécuté à tous les niveaux, THE NINJA a beaucoup plus aux spectateurs qui l’ont vu mais il ne parvient pas à égaler le niveau d’UNDISPUTED 2. Justement, cela tombe bien, Florentine et Adkins ont envie de remettre le couvert pour un nouvel  opus d’UNDISPUTED.

 30155__undisputed_iii_redemption_dvdrip.jpg

UNDISPUTED 3 revient à la prison miteuse d’Ukraine où croupit notre Yuri Boyka, affaibli et handicapé depuis son combat perdu face à Geroge Iceman.

Deux ans après ce combat, il erre dans les bas-fonds de la prison en tentant de rééduquer en cachette sa jambe, ou du moins de limiter les dégâts. Les combats, toujours sous la férule de Gaga, continuent. Le champion de la prison doit se rendre à une sorte de matchs inter prisons de l’ancienne URSS. 

 58656856Undisputed_3_Redemption_2010_DVDRipXviD_VoMiT.jpg

Boyka, après avoir vaincu avec panache le champion de sa prison, se rend dans ce tournoi dont les règles semblent truquées. Aucun combattant, malgré la liberté promise pour leur simple participation, n’est jamais revenu, et les pontes ont misé leur fortune sur le Colombien, un super combattant dopé jusqu’aux paupières.

Handicapé par sa jambe, n’ayant que pour lui sa volonté farouche se réaliser comme le meilleur combattant de free fight, est-ce que Boyka va triompher ?

 i_30155__09_undisputed_3_07.jpg

Peut-être que le pitch d’UNDISPUTED 3 vous semble bateau ! Mais UNDISPUTED 3 a suffisamment de tour dans son sac à malice pour séduire ceux à qui ce genre de films ne déplait pas. Non seulement UNDISPUTED 3 réussit à égaler de son prédécesseur, mais il parvient même à le dépasser !

scott-adkins-boyka-fight.jpg


Un troisième opus meilleur que le second et qui enterre même l'opus original ? Cela ne s’était jamais vu jusqu’à présent.

UNDISPUTED 3 est donc la confirmation que le meilleur réalisateur de films d’action se nomme Isaac Florentine, qu’il n’est pas nécessaire d’avoir les moyens d’un Michael Bay et tout faire péter pour proposer une histoire intéressante avec des personnages forts !

D’ailleurs, Scott Adkins, qui a tourné dans d’autres productions plus chics que celles de la Nu Image, est resté très attaché à son personnage de Yuri Boyka. Il a appelé de tous ses vœux à un UNDISPUTED 4 !

Undisputed4.jpg


Je vous souhaite donc de prendre du plaisir à découvrir ces deux films en espérant que, cela serait du gâchis dans le cas contraire, Yuri Boyka trouve de nouveaux défis percutants à relever sous la tutelle d’Isacc Florentine, et que cette série soit enfin reconnue à sa juste valeur !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires

Bastien 25/04/2011 21:31


Bonsoir David !

Oui, Undisputed 2 et 3 sont bel et bien des séries B !
Aucun doute à avoir là-dessus !

J'aimerais revenir sur ce terme série B(des déclinaisons comme série C et Z sont aussi passées dans le langage courant).

La "série" B date des années 30/50 où, aux USA, des films de compléments tournés avec des budgets moindres et des stars en perte de vitesse venaient agréementer le film principal.

Mais, hormis les films de studios, il y a toujours eu ou presque des petites firmes qui tournaient de petits films, aux sujets faibles et aux budgets ridicules.
Ces trés petits films passaient dans des circuits de petites salles, aux périphéries du centre et guère prestigieuses...

Le terme série B réunit ces deux notions, ces deux tendances...

Outre ce, il y a également le film d'exploitation qui rentre aussi dans cette classification "série B".
Le but de ces films étaient de cibler un public bien précis en lui proposant ce qu'il désirait.
Je pense à l'action, l'horreur, l'érotisme et même un public ethnique comme la "Blacksploitation" des années 70.

De cette troisième mouvance, dont sont issus des films TRES intéressants, les films qui marchaient souvent le mieux étaient ceux qui proposaient les sujets les plus audacieux, les plus dingues...et
qui sont parfois restés !

Donc, à mon sens, le terme série "B" est la fusion de ces trois tendances, bien que les circuits de distribution et les acteurs, il y a hélas beaucoup moins d'indépendants, qui faisaient la
richesse et le dynamisme de ce genre, ce qui a un peu tué le genre où il y avait bel et bien une réelle créativité et un affranchissement des normes.

Bien sûr, le sujet n'est pas clôs !


David 24/04/2011 08:41


Bonjour Bastien.

J'ai vu hier soir Invincible 2 pour vérifier tes dires, et c'est vrai que c'est un trés bon film de cogne !

Toutefois, cela reste une série B.

Je vais d'ailleurs sous peu regarder le no 3 car j'ai envie d'en savoir plus sur Boyka, une bête dans le film.