Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 06:55

8ème partie

 

Traiter de Fantax sans aborder la vie de Pierre Mouchot n’a pas de sens tant les similitudes entre ce personnage de papier et certaines caractéristiques de son créateur, Chott, sont évidentes. L’histoire de Pierre Mouchot est, pour sa part, si forte et si intéressante qu’elle en constituerait presque une mythologie. Retour sur l’existence d’un homme hors norme qui avait décidé de se réaliser professionnellement par sa passion : le dessin.

 

mouchot-

 

Né en 1911 à Montbard, Pierre Mouchot avait une passion lancinante qui l’accompagna toute sa vie : il adorait dessiner. Tant et si bien qu’il était régulièrement abonné aux premiers prix de dessin.
Il aurait voulu s’accomplir dans les beaux-arts mais sa mère n’y vit absolument aucun intérêt dans cette occupation si superflue ! Aussi, comme les vrais artistes pour qui la pratique constante du dessin est nécessaire, Pierre Mouchot dessina autant qu’il le put.
Peut-être cela lui permettait-il d’échapper à une voie choisie pour lui, celle d’employé de banque puis d’assurances ?
Toujours est-il qu’il met à profit son temps libre pour devenir auditeur libre à l’université et qu’il se familiarise à l’activité de restaurateur de tableaux (tâche que l’on retrouvera à la fin de sa carrière).

 

Pierre_et_Paulette_Mouchot.jpg

 

Une autre caractéristique importante de Pierre Mouchot, bien qu’elle paraisse antinomique avec le délicat métier d’artiste ou d’homme de bureau, est que notre homme était un sportif accompli.
Les quelques photos que l’on ait pu voir de lui à cette époque nous montre un homme fort bien bâti, vraiment costaud, avec une présence physique impressionnante.
Quelque part, déjà, Pierre Mouchot préfigure son personnage phare de papier : Fantax.
Toujours est-il que c’est dans un club sportif de montagne qu’il rencontre en 1935 son épouse avec laquelle il conjuguera pour le meilleur son existence, Paulette Delas.
Malgré l’arrivée dans le foyer de deux enfants, sa fille Danièle et son fils (le père de Tanguy), Pierre Mouchot parvient à trouver un emploi de dessinateur dans une maison de cartonnage, puis chez un éditeur de bd pour enfin dessiner. Certes, ce n’est pas la quintessence des métiers artistiques, mais il convient de travailler dans un marché porteur afin de subvenir aux besoins de sa famille.
C’est peut-être à ce moment, aux alentours de l'année  1939, que Pierre Mouchot fait connaissance avec Marcel Navarro, l’auteur de Fantax. Pour l’heure, Pierre Mouchot doit travailler pour les autres éditeurs mais, déjà, dans son esprit, germe l’idée de travailler pour son compte…

 

  cf.gif

 

Mais la guerre éclate en septembre 1939 et Pierre Mouchot, comme la totalité des citoyens français, doit d’abord et en premier lieu se soucier de l’avenir de sa patrie.
Il servira dans les fameux corps francs. Une unité qui ressemble le plus aux commandos et qui montent des coups de forces pour aller tâter les défenses des lignes ennemies et obtenir des renseignements.

Les corps francs étaient essentiellement composés de volontaires qui « en voulaient » et les principaux faits d’armes d’avant l’armistice de juin 40 leur sont imputables. Dans ce corps, mais également avant et après, Pierre Mouchot se distinguera par son courage et sa combativité.

 

 

Après des péripéties, dont une fameuse évasion du nord de la France, Pierre Mouchot fut un résistant de l’ombre. C'est d'ailleurs durant cette période, à Lyon, que ses liens personnels avec Marcel Navarro se solidifièrent.

Après, en 1943, il gagna le maquis de l’Ardèche pour devenir chef de maquis. L’élément qui me parait le plus stupéfiant fut qu’il emmena sa petite famille avec lui et qu’il continua à envoyer ses planches à son éditeur…par les P.T.T, le plus simplement du monde !
Après de nombreux faits d’armes, qui lui valurent de très nombreuses récompenses et distinctions militaires françaises…mais aussi polonaises, Pierre Mouchot pouvait enfin revenir à la vie civile.
Sa volonté de devenir éditeur était intacte, peut-être même renforcée par les pénibles moments de cette guerre qui affirmèrent encore davantage les ambitions d’hier…
Sa maison d’édition et son personnage phare, Fantax, ne sont pas loin…

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires