Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 07:30

6ème partie.


Capable de mener de front plusieurs séries à la fois, maitre de l’anatomie mais pouvant également en faire abstraction pour créer des visuels incroyables, Steve Ditko va pourtant tourner le dos à Marvel. Faisant abstraction à la fois à une reconnaissance du public mais aussi à des revenus confortables, Steve Ditko va quitter Stan Lee pendant la meilleur période de la firme pour revenir vers sa firme d’origine pour renouer avec l’intégrité artistique. Voyons ce que cela donne…

dikto-photo-1.jpg
Rappelons que Steve était capable de mener de front plusieurs séries et que l’on oublie un peu vite qu’il a grandement participé aux premières aventures d’Iron Man avant que celui-ci ne soit établi dans son propre titre. Si ces aventures nous sont inconnues en France, à part une petite publication dans un Spécial Strange origine relative à la Dynamo pourpre, celles-ci sont assez souvent oubliées de la mémoire collective qui ne retient que Spider-man et un peu Doctor Strange.

mrdoll660_2.jpg
Toujours est-il que le départ de Steve Ditko oblige Stan Lee a trouvé 3 remplaçants pour ses séries dont John Romita Jr, Marie Severin et à terme George Tuska, incroyable !

Steve Ditko revient donc dans le giron de Charlton, en lâchant la lumière pour l’ombre puisque ni la direction de la firme, ni son système de distribution demeure voué à faire des comics une occupation de premier choix.


Cependant, on commence un peu à se réveiller dans la firme du Connecticut qui a pour principal souci de faire fonctionner ses presses et imprimantes à plein régime, ce à quoi servent quelque part les comics !

joe-gill-copie-1.jpg
Le genre super-héros a le vent en poupe et, dans le très large choix de titres que propose la firme, on en a justement fait de temps à autres avec des titres tels que Blue Beetle (voir les articles consacrés à ce personnage), et le fameux Captain Atom la décennie précédente !

En outre, si la firme n’emploie pas Stan Lee, elle compte dans ses rangs l’incroyable Joe Gill qui lui-aussi est capable d’écrire un peu prés tout en un temps records et demeure également incroyablement productif ! Joe Gill n’occupe cependant pas un poste aussi élevé dans l’éditorial que Stan Lee et on ne saurait affirmer qu’il avait une vision aussi globale du marché.

Steve Ditko revient donc sur Captain Atom pour de nouvelles péripéties.

VO_6.jpg
Un titre intéressant mais, il faut le reconnaitre, qui n’est pas aussi trépident et haletant que les aventures de Peter Parker ou encore Stephen Strange. La continuité n’est pas de mise et la caractérisation de ses protagonistes n’est clairement pas une priorité, dommage…

Steve Ditko récupère aussi le Blue Beetle, sujet traité dans ce blog, qui devient subitement bondissant, terre à terre, et se trouve confronté à des ennemis pas possibles. Ce nouveau Beetle bénéficie pleinement du traitement graphique de Steve Ditko qui le plonge dans des ballets chorégraphiques gracieux, certains critiques ont souligné à juste titre que les scènes d’action des personnages de Dikto s’apparentent à une sorte de danse où les héros distribuent des coups. Encore une grande caractéristique du talent unique de Steve… L’arrière-plan urbain demeure également très soigné et très convainquant. A l’instar de Spider-Man puis plus tard de Mister A, le décor demeure un élément qui met en relief les aventures de ce Blue Beetle et lui confère un cachet mémorable bien après que l’on ait refermé ce comics !

newbeetle.jpg
L’aventure Blue Beetle ne dure pas très longtemps.

Il avait d’abord rejailli sous sa nouvelle forme dans des back-up de Captain Atom et son titre, assez curieusement, n’avait connu qu’une petite poignée d’aventures.

Pourtant, les efforts de Dick Gordiano, nouvel éditeur en chef, étaient assez méritoires puisqu’il rationnalisa au mieux le maigre budget que lui allouait la direction de Charton. Pour se débrouiller au mieux en serrant les cordons de son département, il importa et traduisit des bandes dessinées d’autres pays pour un faible coût, le surplus étant affecté à ses autres auteurs, dont Steve Ditko, pour les amener vers de meilleurs comics.

ActionHeroesHouseAd

Notons que dans cette nouvelle vague d’Action heroes, le terme est amusant, on compte essentiellement Captain Atom (un titre qui a des qualités assez singulières), Blue Beetle, Judomaster (!), The Question, et encore Srage Steele ou The Peacemaker.

Ces deux derniers titres ont été crées pour surfer sur la grande tendance de cette milieu des années 60 avec la déferlante James Bond qui trouve son apogée en 1964 avec Opération Tonnerre, un hit absolu.

6943_400x600.jpg
Certaines de ses bandes présentèrent de grandes qualités, ayons une pensée pour Peacemaker de Pat Boyete au graphisme très soigné et convainquant, mais ils n’atteignirent pas le niveau de Marvel, surtout au niveau d’une cohésion qui demeure défaillante tant au niveau de la publication, de la distribution et dans les pages même de ces comics qui ne semblent pas toujours évoluer dans le même univers.

Les comics Charlton semble donc moins réussi, encore qu’ils présentent une sorte d’incongruité artistique pour le moins mémorable, telle est la Question !

BlueBeetle_char_01_20.jpg
La Question demeure précisément le dernier grand titre auquel participa Steve Ditko.

Notons qu’il collabora et Co-créera quand même la moitié de ces actions héros, ce qui est là encore une très grande performance.

La Question demeure un personnage essentiellement d’essence urbaine puisque Vic Sage, un journaliste d’investigation décide de s’impliquer plus fortement dans ses enquêtes, écœuré par les crimes et autres turpitudes qu’il relate au quotidien.

Pour cela, il trouve un procédé qui lui permet d’enduire son visage d’une sorte de caoutchouc qui lui confère un visage neutre, sans face. Ce procédé lui est donné par le scientifique Rodor Aristote. Ainsi est né la Question, un héros urbain qui lutte contre le crime, essentiellement.

Le personnage est réussi, autant en terme d’écriture que de caractérisation, et sa poignée d’épisodes demeure également à lire bien qu’elle demeure encrée dans un cachet très années 60’.

bluebeetle5.jpg
Toutefois, la Question n’a eu le droit qu’à cinq petits numéros ! Il fut cependant assez marquant pour qu’on se souvienne de lui et qu’il puisse bénéficier d’une carrière postérieure même s’il semble clairement inspiré d’un personnage secondaire de la série Dick Tracy nommé No face.

bb2
Hélas, ce sera le dernier fait d’armes marquant pour Steve Ditko qui va, en cette année 1967, suivre la vague d’émigration qui emmène une grande partie du staff créatif de Charlton vers DC comics où de nouvelles aventures l’attendent.

Ce sera d’autres héros, d’autres séries marquantes mais aussi une nouvelle période de tension pour notre artiste si talentueux…

Bonus : un lien qui vers l'article de Brother Ray qui traite de Captain Atom.
Reviens-nous vite, Bro, j'adore tes articles et ton terrifiant bric à brac !

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires