Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 07:10

4ème partie


spidey logo
Fin 1958, Stan Lee reprend contact avec Steve Ditko et ce dernier accepte de revenir.

Le duo est rodé et Stan Lee, fidèle à son habitude, a élaboré son fameux système qui consiste à laisser une belle marge de manœuvre au dessinateur. Avec 8 titres par mois, écrit par Stan Lee, chaque dessinateur doit œuvrer sur un synopsis ainsi qu’une discussion pour comprendre ce qu’exige l’histoire ainsi que certaines de ses modalités mais l’artiste reste seul maître à bord.

13-1.jpg
Ce type de collaboration va pourtant déboucher sur une fantastique génération de personnages en à peine 5 ans. Steve Ditko va également y laisser son emprunte.

Ainsi le courant de comics à monstres, où l’immense envahisseur ne cause en définitif jamais aucun mort, est en perte de vitesse et Martin Goodman demande à son neveu Stan Lee de faire quelque chose dans la même veine que DC car sa JLA a le vent en poupe. Attention toutefois à la copie puisque DC tient le réseau de distribution d'Atlas, ce sera donc une nouvelle approche de genre super héros qui sera proposée.

ff1.jpg
Après le premier Fantastic Four de novembre 1961, le succès commence enfin à revenir pour Atlas qui aurait été à deux doigts de fermer ses portes et Stan Lee est donc voué à amener d’autres super héros. Il faut donc remplacer un à un les titres à monstres par de nouveaux héros.

Justement, Jack Kirby avait un projet commun avec Joe Simon, Spider-man et comme ce dernier a quitté le monde des comics pour celui de l’art, il propose donc ce projet qui n’enchante guère Martin Goodman. Il laisse donc faire Stan Lee qui, malgré les croquis préparatoires de Jack Kirby, confie le titre à Steve Ditko

15-1.jpg
Les conditions d’élaboration de Spider-Man furent assez rapides puisque seul le quinzième et dernier numéro d’Amazing Fantasy, daté d’août 1962, fut dévolue à cet improbable personnage. Le numéro sortit et l’accueil ainsi que le courrier des lecteurs permirent le retour de ce personnage si singulier. Le titre Spider-Man allait donc commencer à partir du numéro 1, à la grande surprise de ses créateurs qui allaient devoir faire un petit bout de route avec ce personnage au concept si repoussant quoique édulcoré pour l’occasion.

Le succès du titre tient dans l’approche : le héros est terriblement proche des adolescents, l’approche est assez crédible, le rythme et l’action sont palpitants et, en outre, une sorte de big bang créatif fait que le titre demeure étonnamment captivant.

spidey8f2.gif
La performance de Steve Ditko est de haute tenue. Il s’est totalement approprié le personnage en s’investissant intimement. Ses numéros sont dans l’air du temps, les décors sont soignés, les modes sont retranscrites avec soin, la caractérisation des personnages normaux font mouche. Les personnages extraordinaires, les ennemis naissants de Spider-Man sont tout autant réussis avec des personnages totémiques issus des animaux (pieuvre, scorpion), du folklore (bouffon), de la pègre (exécuteurs) ou encore d’une certaine imagination (l’homme sable, Mystério ou encore Electro).

Mysterio.jpg
Les deux hommes créent tout avec un sens de l’intrigue, de l’intime, tout comme de la personnalisation qui demeure toujours aussi frais et bien ficelé presque 50 après. Une réussite majeure mais qui ne va durer que 25 numéros !

A cause de la personnalité et de l’attitude de Steve Ditko, nous y reviendrons ultérieurement, nous ne savons pas formellement pourquoi le bouillant dessinateur a quitté le titre. Mais une rumeur persistante permet de penser que les deux hommes allaient dans des directions différentes, notamment en ce qui concerne l’identité du bouffon vert. Aussi il y aurait eu une discorde et l’intrégrité morale de Steve Ditko, là encore nous y reviendrons, lui aurait commandé de quitter le titre sans de réelles explications avec Stan Lee. Une situation insolite, qui allie intégrité artistique et caractère bien trempé, qui ira d’ailleurs en s’accentuant.

ditko02b2.gif
Mine de rien, Steve Ditko a Co-crée un des personnages populaires majeurs du Xxème dont je ne suis pas certain que l’exploitation effrénée par Marvel lui donne droit à des royalties ! Steve Ditko va donc retourner chez Charlton, avec une aura d’artiste reconnu et populaire grâce à Spider-Man, mais un autre hit du moment, qu’il ne faut pas non plus négliger, se nomme quand même le Docteur Strange.

Ce sera pour bientôt !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires