Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 07:51

  11ème partie


Il est toujours touchant de rendre un  hommage, une pensée ou une marque de respect à ses ascendants par delà des décennies. L’aventure éditoriale que constitue cette réédition de Fantax est une épopée des plus intéressantes. Tanguy Mouchot, petit-fils de Chott a donc choisi, au grès de circonstances qui seront évoquées, de republier les oeuvres de son grand-père tout en lui rendant hommage.

Une belle aventure dont j’ai pu être le témoin et qui demeure des plus intéressantes.

 

Angoulem-2009-006.jpg

 

L’objectif de Tanguy Mouchot, sous l’égide de sa tante Danièle Mouchot, est donc double : publier à nouveau les aventures du Gentleman fantôme et surtout honorer la mémoire de Pierre Mouchot.

Je décrirais brièvement Tanguy Mouchot comme quelqu’un ayant une connaissance « normale » de la bd (comprendre grand public) à qui l’héritage de son grand-père, spirituel et légataire, lui est arrivé dessus fortuitement.

Tanguy a découvert assez tard le personnage de Fantax et son histoire personnelle m’a beaucoup fait penser au récit nommé LES MAÎTRES DE L’EVASION d’après Michael Chabon dont la bd a été éditée par Delcourt : une personne normale hérite d’un vieux personnage issu de l’âge d’or, chargé d’histoire et d’émotion, et il se met en tête de le ressusciter du mieux qu’il peut.

 

les-maitres-de-l-evasion.jpg

 

Lors de notre première rencontre, dernier trimestre de 2008, si ma mémoire est bonne, il avait en tête de sortir la réédition du premier numéro de FANTAX avec une qualité de papier qui soit la meilleure possible mais également la plus proche des numéros originaux.

Sa gestion judicieuse de cette ressortie, qui a permis d’enchaîner sur les rééditions en albums, mais également sa conception des albums à venir (ce premier album de FANTAX contenant les 8 premiers numéros est conforme à ce qu’il voulait alors) confirme que Tanguy Mouchot a une vision inspirée et un talent éditorial qui font honneur…à son grand-père !

Je le remercie pour ces quelques petites questions auxquelles il a bien voulu se soumettre…

 

get-attachment.aspx.jpg
 

 

                 


BA : Bonjour Tanguy Mouchot. Peux-tu nous raconter comment est né l’idée la republications des aventures de Fantax ? La souscription de l’année dernière du numéro 1 était donc la première phase pour une série d’albums ? Quelle sera la forme définitive de ces rééditions ?

Je sais depuis toujours que mon grand-père était connu et reconnu dans le monde de la BD française mais faute de temps je ne m’y suis intéressé vraiment que depuis deux ans. En août 2008, nous sommes réunis ma tante, Mr Santiago et moi pour évoquer une possible réédition de FANTAX. C’est Mr Santiago qui fut à l’origine de cette entrevue car c’est un grand fan de FANTAX. Le «plan de bataille» était le suivant : on réédite dans un premier temps un fac-similé du n°1 pour permettre aux collectionneurs de pouvoir enfin se le procurer. En effet, la côte de 2000 le rendait inaccessible.

Le succès fut au rendez-vous (310 souscriptions pour un tirage de 400ex) ce qui permit d’enclencher la suite, c.-à-d., rééditer la totalité des FANTAX en albums collectons de 7 ou 8 épisodes chacun. Le premier est d’ailleurs disponible depuis le mois de juin 2010.

Nous espérons soutenir un rythme d’une parution tous les 6 mois.

 

BA : Quelles types de réactions as-tu observées vis-à-vis du public de Fantax ? Est-ce que les premiers lecteurs sont nostalgiques ? Y-a-t-il des situations qui t’ont émues ? Quel est l’accueil de la génération moderne ?

Au départ, je partais vraiment dans l’inconnue et puis au fil du temps je me suis aperçu que FANTAX était encore très vivace dans la mémoire des gens. J’entretiens quelques fois une correspondance avec certains de mes souscripteurs et je suis surpris par leurs messages de sympathie et d’encouragement. Les plus jeunes des lecteurs sont d’abord intrigués puis bluffés par le personnage FANTAX.

 

 


BA : Je crois savoir que tu ne connaissais pas très bien Fantax il y a encore quelques années. Il semble que tu sois d’ailleurs relativement novice dans le monde de la bd. Peux-tu nous parler de ta rencontre avec ce personnage, Fantax ? Quelles impressions te procurent ses aventures ? Parviens-tu à le situer dans le panorama franco-belge ou, en définitif, est-il assez unique ?

J’ai effectivement lu FANTAX très tard, il y a 4 ou 5 ans. Des productions de mon grand-père, je lisais plutôt les aventures de Robin des Bois ou de Marco Polo.

Je trouve FANTAX assez atypique. Il a une vie après la bagarre : une femme, des enfants, des défauts... Il n’est pas lisse comme peuvent l’être certains héros contemporains.

Je trouve également que même si les scénarios sont minimalistes, ils vont droit au but. On n’attend pas 10 albums pour avoir la fin...

 

BA : Fantax, plus particulièrement le studio Chott, relève aussi d’une aventure humaine. As-tu eu des réactions de la plupart de la famille des membres du studio Chott ? Comment expliques-tu qu’un grand artiste tel que Robert Rocca vienne avec émotion, plus de 60 après, et prenne de son temps pour célébrer le retour de Fantax ?

Malheureusement, comme je m’y suis pris un peu tard pour relancer FANTAX, les principaux protagonistes de cette époque sont décédés. Cependant, j’ai pu rentrer en contact avec le dernier d’entre eux, Robert Rocca (dit Bob Roc) grâce à M.Thomassian.

Comme tu as pu en être témoin*, nous avons été très émus de nous rencontrer. Robert aimait sincèrement mon grand-père et lui voue une grande admiration.

 

 S.E.R.jpg

 

 

* Effectivement, quand Robert Rocca a rencontré pour la première fois Tanguy Mouchot, le sentiment pour lui de revoir Chott était palpable. Une situation à la fois émouvante et indicible que les témoins présent dans la pièce ont pu ressentir.

 

Note : Gérard Thomassian, qui tient la librairie Fantasmask, a en effet produit un travail tout simplement incroyable sur les petits formats de cette époque de jadis.

En ce qui concerne le volume dédié à la S.E.R (société d’édition rhodanienne), Mr Thomassian est aller rencontrer les acteurs de l’époque, collecter des documents rares et précis (des correspondances relatives aux procès), des listing complets…

Un travail de titan indispensable pour quiconque souhaite approfondir la mythologie Fantax avec exhaustivité !

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires

STIEFFATRE Claude 30/12/2015 12:23

Bonjour Tanguy Mouchot, ayant acheté les 5 premiers volumes de la réédition de Fantax ( n°1 à 39), j'aimerais savoir si il y a une suite de prévue.
Merci pour la réponse.
Cordialement Claude