Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 07:41

Le genre S.F était assez rare en Europe, voire même dans le cinéma mondial tout court avant le choc StarWars. Certes, il y eut bien, et ce fut très important, 2001, l'odyssée de l'espace de Kubrick mais à part quelques petites exceptions, rien.

Le cinéma italien était donc particulièrement dynamique car il proposa une petite poignée de films S.F dont cette production nommée Terrore nel spazio ou encore la Planète des vampires. Elle est l’œuvre d’un réalisateur italien qui compta et qui défricha pas mal de genres cinématographiques, donc celui-ci.

391__x400_planet_of_vampires_poster_02.jpg
Terrore nel spazio est donc un film de Mario Bava, un directeur de photographie qui a créée des genres et des courants en Italie, dans son coin, avec de faibles moyens mais dont les efforts ont eu un certain écho dans le cinéma de genre.

Ancien directeur de photographie qui a sauvé quelques tournages aux budgets faibles, Mario Bava était le fils d’un technicien en effets spéciaux qui œuvrait déjà au temps du cinéma muet. Peintre doué, il finit par réaliser son premier film, le masque du démon, qui fut un coup de tonnerre pour les cinéphiles du genre gothique.

-la-baie-sanglante.jpg
Mario Bava vit sa colère décoller où il créa une quantité de genre dont le giallo, le slasher avec un brouillon de Vendredi 13, la baie sanglante, le road-movie avec Chiens enragés et un film qui contient les bases d’Alien avec cette Planète des vampires au tout petit budget.

Une expédition de secours vient sur une planète peu fertile qui demeure aux confins de l’univers afin de retrouver une première mission spatiale.

Dès l’atterrissage des problèmes surviennent.

terrore2.jpg
Terrassés par la pesanteur, les spationautes sont presque tous inconscients mais certains se relèvent pour agresser leurs camarades ou encore endommager les commandes du vaisseau. Seul le commandant est parvenu à rester conscient et il empêche physiquement les agresseurs de commettre le pire.

Une fois la crise passée, ceux-ci retrouvent leurs esprits et ils leur apprennent qu’une volonté inconnue les a poussés à agir de la sorte. Cette planète augure le pire…

La suite est encore plus inquiétante.

On ne trouve pas de traces de la première expédition mais d’étranges lumières, des sortes de feux-follets sont détectés ici et là avec toujours cette présence spirituelle néfaste qui semble rôder.

terrore_nello_spazio4.jpg
Puis un membre de la première équipe réapparait mais ses explications sont embrouillées. Il tente, quand l’équipage dort, d’enlever le moteur du vaisseau et il y parvient. De plus, les disparitions des gardes du vaisseau s’intensifient. L’équipage parvient néanmoins à capturer un membre de l’ancien équipage qui leur révèle qu’il est en fait un esprit survivant d’une race ancienne qui n’a gardé que ce moyen, occupé les corps décédés, pour survivre.

Ces esprits ont réinvestit tous les corps des morts et leur armée grossit alors qu’il compte bien partir dans la planète d’origine des spationautes pour envahir toute une planète! Le compte à rebours vient de commencer.

planetvampires1vv4.jpg
Terrore nel spazio parvient, malgré son budget assez modeste, de tenir en haleine de bout en bout. Il n’avait guère que dans Planète interdite jusqu’alors que le sentiment de menace diffuse était aussi forte. Le danger entoure les protagonistes dés leur arrivée et il reste sur leurs talons, diffus mais prêt à frapper et il attend la moindre faille pour s‘introduire.

Le grand point fort du film demeure sa direction artistique.

500full-planet-of-the-vampires-screenshot.jpg
La planète demeure habilement nappée dans le brouillard, une belle astuce pour dissimuler les carences du décor qui donne à cette histoire futuriste un cachet gothique. Mais la photographie est de toute beauté, les arrière-plans distillent en permanence des couleurs saturées de bleu et de rouge qui font de ce film une fresque chromatique baroque digne d’un tableau.

terrore.jpg
C’est le grand talent de Mario Bava qui confère à ses œuvres une touche unique, celle d’un peintre qui serait devenu réalisateur et qui éclaire le mieux possible ses films pour en faire des fresques.
Le sol de la planète demeure en l’occurrence rocheux, mais celles-ci sont magnifiques et on peut presque laisser l’histoire de côté pour admirer les chromatiques des pierres et des arrières_plans tellement ils sont réussis.
De plus, les combinaisons en cuir qui font office de tenues spatiales sont assez réussies quoique délirantes, encore une bonne idée à mettre au crédit du film.

Enfin, il y a une séquence où le commandant et l’héroïne découvrent un vaisseau inconnu d’une autre civilisation qui inaugure des décors assez bizarres. Cette situation, ainsi que d’autres contenues dans Terrore nel spazio font de ce film une sorte de brouillon à la fois pour Alien de Ridley Scott mais aussi Ghost of mars de John Carpenter.

Terrore-nello-spazio021.jpg
Terrore nel spazio est donc kitsch, psychédélique, splendide à regarder et il contient des petits moments d’angoisse assez bienvenue, même si ne nous sommes définitivement pas dans les standards de notre époque.

La chute du film demeure assez astucieuse, inattendue et savoureuse.

Fait à l’économie et à l’astuce, Terrore nel spazio consacre le talent de Mario Bava qui osait tout, ouvrait des chemins et explorait des voies avec audace et inspiration en transcendent les faibles moyens dont il disposait alors.

390__x400_planet_of_vampires_poster_03.jpg
Si la critique officielle a toujours méprisé cet auteur, lui-même n’avait pas de grandes prétentions mais une grande envie de tourner, ses fans lui ont toujours témoigné un grand respect pour cet artisan si doué mort en 1980 et grand nom de la série B.

 


Bonus : un petit trailer !

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires

jerome 27/04/2010 23:31


La planète des vampires existe en dvd. Dionnet l'a sorti dans la collection cinéma de quartier, en VF et VIST. Mais suite à un pb de droits, il a été retiré de la vente rapidement. Mais le dvd zone
1 est facilement trouvable et pas cher.En anglais stt français.

Et je confirme que Silent running est sorti en dvd en France, VF et VOSTF, mais sans les bonus de l'édition zone 1, qui inclut un doc de 60 minutes d'époque, sur le tournage du film


Tortue Géniale 16/04/2010 10:56


Qu'est-ce qu'il est bon ce film ! Vivement conseillé !


Stef 24/03/2010 17:06


Salut!
Je vois, pas facile à trouver quoi :( Mon magnéto est fatigué alors les VHS je ne les visionne plus trop.
"Silent Running" est dispo en DVD et en VF il me semble.
Pour la première scène du film de Spielberg, il s'agit effectivement des TBM Avenger perdus au dessus du Triangle le 5 décembre 1945. Je suis d'ailleurs en train de concocter un article là dessus.


Bastien 22/03/2010 15:31


Bonjour Steph !

Non, il faut un petit peu chercher pour trouver cette planète des vampires car il n'est sorti qu'en K7 autrefois et Jean-Pierre Dionnet l'avait diffusé, comme TOUS les Mario Bava, dans son cinéma
de quartier.

C'est plutôt un film qui se trouve de bouche à oreille, les fans de Bava étant quand même assez nombreux.

Je n'ai jamais vu Silent Running et je pense le film invisible en vf depuis sa sortie cinéma. L'as-tu vu en vf ou vo ?
IL s'agit d'une grande rareté.

Pour passer au mystère du triangle des Bermudes, la première séquence reprend l'histoire des avions qui se perdent en haute mer, toute une escadrille, car ils ont suivi des halos jaunes. Je pense
que c'est bien de cela que tu as fait alusion ?


Stef 22/03/2010 01:51


Encore un article intéressant, ça donne envie de le voir :) Antérieur à Star Wars, je me souviens de "Silent Running" qui m'avait beaucoup marqué quand j'étais gosse, le film m'avait même fait
pleurer. Et c'est toujours un plaisir de revoir "Planète interdite", qui reste un grand film de SF malgré les années (enfin, je pense ^^).
Il est possible de trouver "Terrore nel Spazio" facilement? J'adore ces vieux films de SF :) (oui oui, j'ai même regardé "Plan 9 from Outer Space"! c'est dire ! :D)