Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 08:00

4ème partie 

Mais le titre a quand même vécu de belles périodes : la première de Lee/Kirby, la guerre Kree/Skrull de Neal Adams et Roy Thomas, David Micheline/John Byrne/George Perez mais surtout, sur la plus grande période du titre Roger Stern/John Buscema.

Bien sûr, cette liste m’est personnelle et vous pouvez à loisir ajouter votre tandem créatif préféré.
En tout cas, une période qui était assez affreuse et plate question histoire était celle de Bob Harras avec ses personnages extrêmement peu intéressant. La reprise du volume 3, ou 2 si je m’égare, par Kurt Busiek/George Perez est convaincante, et nous vîmes avec bonheur se déployait une équipe de premier plan : Geoff Johns et notre gloire nationale, Olivier Coipel (espérons qu’il soit le premier d’une vague qui inclut Paul Renaud et Guile).  

Chuck Austen a suivi pour reprendre les rênes du titre d’un Goeff Johns en partance pour DC mais il n’a pas fait long feu non plus. Un cas unique ce Chuck Austen : il a joui d’un crédit immense de la part des éditeurs mais ce capital s’est assez vite envolé. Il est vrai que son style était assez verbeux et il privilégie plutôt les relations entre personnage que l’action. Bref, on croirait parfois lire du Chris Claremont, celui des mauvais jours.
Chuck Austen s’est donc vu retiré ce titre ainsi que toutes autres commandes chez les deux grands, bizarre comme carrière…

La révision commencera donc par un tournant spectaculaire où il va y avoir des morts.
On connaît cette formule, elle a déjà servie dans d’autres occasions tels les New Teen Titans et la mort ne comics n’est jamais définitive. Les plus grands périls pour un héros de comics sont à la fois le public et les éditors. C’est la que Brian Michael Bendis va faire la différence : tout son aptitude et son talent de conteur vont-ils faire passer la pilule dont on connaît déjà la formule ?  

La réponse est oui, et le résultat est franchement agréable à lire.
L’arc en question, Avengers disassembled, voit donc les 10 plaies d’Egypte s’abattre en même temps sur le groupe qui perd Œil de Faucon et la Vision.

Les périls et leur fréquence sont tels que les Vengeurs sont éprouvés très durement.
De plus, le danger vient de leurs propres rangs puisque c’était la Sorcière Rouge la responsable !

il s’agit de la conclusion d’une idée trentenaire qui fut initiée dans un épisode de Micheline/Byrne, comme quoi il faut attendre quelque peu dans les Marvel comics et il est vrai que 6 années réelles équivaut à 1 année dans cet univers !

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien AYALA
commenter cet article

commentaires