Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 07:22

Si le reboot de Doctor who 2005 est un indéniable succès créatif et populaire, il laisse en revanche un goût étrange au spectateur. Alors qu’il était si attaché à son docteur, Eccleston en l'occurrence, celui-ci disparaissait brutalement lors d’un artifice scénaristique.

A sa place apparait un acteur moins connu, David Tennant, dont la venue laisse l’impression d’un cheveu que l’on trouverait dans sa soupe. La délicate question du remplacement est la suivante : va-t-il s’imposer dans le cœur des spectateurs ?

 

  doctor-who-tennant13.jpg

 

Les épisodes de l’ère 2005 sont au nombre de 13 par saison plus un spécial pour Noël.
Or, cet épisode de Noël-ci est plus que particulier que tous les autres à venir. Il a pour objet d’introduire un nouvel interprète, le dixième quand même, et ce pour un petit moment s' il est accepté par le public !
Cet épisode, de plus d’une heure, a pour titre l’INVASION DE NOËL.
Encore une fois, tout repose sur une brillante idée de Davies : des aliens veulent soumettre tous les gouvernements de la terre. Ils contrôlent telles des marionnettes soumises une bonne partie de la population terrienne qu’ils feront sauter dans le vide si les instances dirigeantes n’offrent pas leur réédition.

 

8-1.jpg

 

Seules deux forces terriennes pourraient les contrecarrer.
Il s’agit de l’institut terrien créée suite à la découverte des aliens, nommée Torchood (dont le siège de l’unité principale réside à Londres) et le Doctor. Mais ce dernier, revenu in extremis à Londres avec Rose se remet très mal de sa régénération. Il ne parvient pas à dissiper son trop  plein d’énergie. C’est donc en utilisant le Tardis que Rose doit tenter le tout pour le tout, bluffer ces aliens qui peuvent à tout instant provoquer le suicide d’une bonne partie de la population mondiale alors que le Docteur est hors service.

 

ChristmasInvasionCast.jpg

 

Bon épisode, l'INVASION DE NOËL tente de dissiper doucement le choc de la perte de Christopher Eccleston en préparant par petites touches la venue de ce nouveau et bondissant docteur, carrément excentrique par moment et extraverti.
Le final de ce spécial nous permet donc de faire connaissance avec David Tennant mais l’acteur ne parvient pas encore à dissiper la forte impression laissée par son prédécesseur…

 

doctor-who-clarke19.jpg

 

La série, Doctor Who 2006 repart donc l’année suivante.
Une fois encore, le challenge reste à relever mais cette fois, c’est certain, David Tennant est davantage impliqué que son prédécesseur. Ce rôle l’a poussé vers la comédie et il respecte la mythologie de la série au point de s’impliquer longuement et intimement.
Etrangement, ce sera le personnage de Rose, populaire car bien écrit et interprété avec tact, qui  permettra de faire le lien entre les deux saisons.

 

newearth1.jpg

 

Et reconnaissons-le, l’alchimie fonctionne parfaitement !
Tennant s’impose dans le rôle de manière bluffante et son premier épisode, est excellent.

UNE NOUVELLE TERRE emmène nos deux héros dans une nouvelle terre, presque parfaite, qui connait cependant des ratés que nos nouvelles autorités dissimulent soigneusement. Excellent premier épisode, UNE NOUVELLE TERRE joue un peu avec le thème des morts vivants liés à l’univers médical. David Tennant fait preuve d’un optimisme et d’une vitalité contagieuse, il commence à conquérir le cœur du public…

 

doctor-who-piper-collins15.jpg

 

Le second épisode, UN LOUP GAROU ROYAL, entraine Rose et le Docteur dans le 19ème siècle pour une histoire un peu tracto capillaire mêlant moine pratiquant le kung-fu, un loup-garou et une demeure qui sert de piège à la reine Victoria. Tout simplement !

Un bon épisode, bien rythmé quoiqu'un peu barré, qui marque la naissance de cette organisation Torchwood qui aura bientôt une importance renouvellée dans la série bien qu'elle soit déjà apparue jadis.

 

doctorwhos2v2boxz27hires.jpg

 

Nouvel épisode mémorable, L’ECOLE DES RETROUVAILLES voit une enquête du Docteur et de Rose dans une école anglaise où rien ne semble normal, surtout pas les professeurs qui nourrissent de sombres dessein de conquête de la race humaine.
Comme son titre l’indique, cet épisode réintroduit avec intelligence le personnage de Sarah James Smith, campagne ultra populaire dans les années 70 du troisième et quatrième docteur dont le départ fut considéré comme un événement dans la série.

 


new_team_k9.jpg

 

Journaliste qui enquête sur cette école, Sarah Smith a connu une vie de tristesse une fois qu’elle a quitté le Docteur et ses folles aventures. Sa vie personnelle en fut perturbée et, consciemment, elle l’a toujours recherché. Aussi Sarah Smith est réellement perturbée quand elle comprend que le Docteur, bien qu’il soit ravi de la revoir, l’a remplacé pour de bon ! Avec Sarah Janes revient le ringard et super daté K-9 dont Rose et son petit ami, Mickey, se moquent ostensiblement !

 

 

SchoolReunionPhoto4.jpg


Un bel épisode, qui replonge dans le passé afin d’en extraire de la matière pour l’avenir ! Encore un coup de force de Russel T.Davies qui maitrise de main de maitre l’univers du Docteur et qui dissémine ses plans pour tous ses personnages et ceux dont il a hérités en reprenant la série.

 

doctor-who-myles-tennant21.jpg

 

L’épisode suivante, LA CHEMINEE DU TEMPS, est encore une réussite majeure.
Il voit des automates du futur remonter le temps pour en vouloir à la vie de la marquise de Pompadour. Le Docteur et Rose, qui arrivent finalement dans le vaisseau du futur, aperçoivent la marquise en péril et tentent de l’aider. Mais pour quel motif ces automates en veulent-ils précisément à la Marquise ? La révélation de ce mystère est en tout point excellent.


girl_fireplace.jpg

 

LA CHEMINEE DU TEMPS est un épisode écrit par une autre pointure du calibre de Davies. Stephen Moffat, fan de longue date de la série, se fait plaisir en écrivant cet épisode qui porte sa marque de fabrique : une histoire complexe, une approche émotionnelle des personnages qui les plonge dans une grande aventure dont toutes les ramifications paraitront limpides à la fin de l’épisode.
Une performance, la première de Moffat, qui est destinée à se renouveler…

 

Couverture_bd_2845382219.jpg

 

Les deux épisodes suivants, qui forment un tout, sont parmi les plus marquants pour les fans de comics. Ils me rappellent d’ailleurs le ton d’un album mémorable des X-Men, DIEU CREE, L’HOMME DETRUIT.

 

Cybermen2-tm.jpg

 

LE REGNE DES CYBERMEN entraine le Docteur, Rose et son petit ami Mickey sur un univers parallèle à cause d’une anomalie.  Sur place, ils se rendent compte que la technologie des portables et autres est bien plus avancée que sur leur terre. Le magnat qui a créée cette technologie, dont le corps est malade et la fin est proche, met la dernière pièce à son projet secret : convertir les humains en humanoïdes mécaniques  qui ne ressentiront plus rien.

 

dwAgeSteel-2.jpg

 

Les Cyberman n’auront alors qu’un seul but, un programme en fait, upgrader les humains. Ces deux épisodes sont excellents car ils ne se content pas de montrer les préparatifs d’une apocalypse technologique issue des désirs d’un fou que ses subordonnés suivent, ils la montrent !
En outre, il s’agit également d’une version 2.0 des Cybermen, qui avaient jadis bien pourri l’existence des 7 premiers docteurs et dont le design faisait terriblement ringard. Justement, c’est le brillant dessinateur de comics Brian Hitch qui s’est chargé de réinventer leur design, élégant et efficace.

 

doctor-who22.jpg

 

Arrivés à la mi-saison de cette année, le programme a su trouver un interprète charismatique, parfois bluffant, fantasque et étonnant en la personne de David Tennant à qui il a fallu une petite poignée d’épisodes pour remplacer Christopher Eccleston sans toutefois le faire oublier totalement.

Il est vrai que ce dixième docteur a plutôt bien été servi par de très bons épisodes.


Une question toutefois, est-ce que la seconde moitié de cette saison sera tout aussi bonne ?

Une seconde question, plus importante encore, quelle sera la menace finale de fin de saison qui promet de réunir toutes les petites intrigues et indices disséminées ici ou là pour un final apocalyptique ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Bastien Ayala
commenter cet article

commentaires